Année : 2020

Scandale financier au Kasaï-central : gouverneur ai kabatisuila détourne l’argent des obsèques de kamukuny et salaires des membres du gouvernorat.

N’est-ce pas lui qui a commandité la mort du gouvernement ambroise kamukuny ? Cette question mérite d’être posée lorsque l’ont constate une gestion rancunière de celui qui était son ministre de l’intérieur contre les proches de son prédécesseur

Kabatisuila gère la province sans projet,sans vision, surtout avec la division et l’arrogance. Les anciens collaborateurs de son prédécesseur ne sont plus payés au gouvernement. Il ne paye que sa nouvelle équipe que lui a ramené.

Après la mort du professeur Ambroise kamukuny, kabatisuila prend la gestion de la province comme gouverneur ai.

Ce dernier a commencé par saboter les obsèques de kamukuny.Il a fallu voir juste l’organisation des obsèques pour comprendre que celui qui devait organiser ces funérailles n’avait fourni aucun effort auprès du gouvernement central pour des obsèques digne du rang de kamukuny.

Un gouverneur en fonction est décédé,seule la famille qui a organisé les funérailles.Kabatusuila au lieu de chercher comment l’organiser,il était d’abord dans la célébration de sa nomination comme gouverneur ai.

Selon les informations à notre disposition,la famille avait eu l’initiative d’organiser seule les obsèques suite à ce retard du décaissement des fonds auprès du gouvernement central.

Quelques jours après l’enterrement du professeur,l’argent décaissé par le gouvernement central à travers le ministère de l’intérieur a été détourné par le gouverneur ai kabatisuila selon un membre de la famille de kamukuny.Seule la famille qui avait payé les frais de l’hospitalisation du gouverneur kamukuny,les frais de la morgue ainsi que des funérailles.La famille a attendu sans succès l’enveloppe décaissée par le gouvernement central pour honorer les dépenses.

Aussi,dans sa gestion rancunière,le gouverneur ai kabatisuila a bloqué la paie des membres du cabinet du feu kamukuny.Il a organisé une paie sélective,les proches de kamukuny sont ignorés et oubliés, traités comme des moins que rien par kabatisuila.

Que l’Inspection générale des finances,puisse voir aussi la gestion financière de cette province avant que ça devienne pire.Alerte un agent au gouvernorat.

Rédaction

Modeste Bahati est en contact permanent avec le Chef de l’État,Président ai de l’Udps Kabund et de son SG, KABUYA.(Démenti de l’Afdc-A)

Ce message est une preuve éloquente que les dissidents n’ont pas encore désarmé en dépit de revers qu’ils subissent le jour au lendemain.

Chers camarades et chers congolais épris de paix. C’est avec regret et consternation que nous avons constaté depuis peu un message prétendument attribué au Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO, Président statutaire et Autorité Morale du regroupement politique Afdc-a qu’il aurait écrit au Chef de l’État Son Excellente Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO. Nous comprenons le pourquoi, le comment de cette agitation dans le camp de l’ennemi que nous avons déjà identifié.

1. Ce mensonge grossier monté de toutes pièces est l’œuvre des officines du mal décidées à jeter de l’opprobre sur notre Président et Autorité Morale le camarade Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO au moment où le regroupement avait déjà récupéré l’essentiel de ses députés et cadres jadis séduits par les dissidents sous le coup des promesses fallacieuses et conscient du rôle grandiose que notre regroupement devra jouer aux côtés d’autres partenaires de l’Union Sacrée pour la Nation.
2. Le style, la syntaxe et même le français utilisés ne sont nullement du Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO car vous le connaissez bien perspicace et intellectuel hors pair pour écrire aussi avec légèreté.
3. Réfléchissons par l’absurde ; même si cela s’avérait vrai, c’est donc le Chef de l’État qui aurait publié le message lui destiné dans les réseaux sociaux ? Ce qui n’est pas pensable.
4. Notre camarade AM le Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO est en contact permanent avec le Chef de l’État, du Président Ad intérim de l’Udps l’honorable Jean Marc Kabund et de son Secrétaire Général, le tronutriant Augustin KABUYA. Ce qui est à cet effet impensable qu’elle écrive au Chef pour se plaindre de son soit disant isolement.

Nous mettons, au finish, en garde ces ennemis de la paix et de la concorde nationale en mal de positionnement car la réaction sera proportionnelle à la prochaine provocation.

Pour la cellule de communication, Bellarmin BYAMUNGU

Le couple présidentiel a adressé son message des vœux au peuple Congolais: « 2021 devrait être mieux que 2020. »

Dans une vidéo de 2 minutes enregistrée dans leur salon familial, le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son épouse, la Distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi ont adressé un message de voeux de la Noël.

Dans ce message, le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a salué la resilience des congolais pour tous les sacrifices consentis au cours de l’année 2020.

 2020 n’a pas été une année facile, une année perturbée par une crise sanitaire d’une ampleur que nous avons rarement vu et qui a emporté plusieurs d’entre d’entre-nous; une année où nous avons tous fait preuve de combativité pour continuer à vivre et à espérer des lendemains meilleurs malgré le contexte politique et socio-économique difficile », a dit le Chef de l’Etat.

La Distinguée Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi a , de son côté, lancé un appel à solidarité en cette periode de Noël.

Noël est aussi une fête de partage. C’est l’occasion de se rappeller des autres par un geste d’amour…Pensons aux personnes aux vulnérables et apportons leur notre aide afin que cette année se termine par une note de joie et un sourire », a lancé la Première Dame de la RDC.

Le Président de la république a eu une pensée à l’endroit du personnel soignant et des forces de sécurité.

 » Je tiens à exprimer ma reconnaissance à tout les personnels soignant qui ne cesse d’exposer leurs vies poir en sauver d’autre. Je vous dis sincèrement merci », a dit le Président de la république.

Lemême remerciement a été adressé aux forces de defense et de sécurité.

Le Chef de l’Etat a eu une pensée pour nos compatriotes des provinces de l’Est et Nord-Est du pays en proie à l’insécurité.
Il a appelé à un engagement de tous à oeuvrer pour le retour de la paix dans cette partie du pays.

Pour terminer, le couple présidentiel a lancé un repris le message de bénédiction de la RFC et de son peuple dans les 4 langues nationales.

Entourés par leurs enfants, le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son épouse , la Première Dame Denise Nyakeru Tshisekedi ont terminé leur allocution par une note d’espoir : 2021 devrait être mieux que 2020.

Crise au sein du FCC, Raymond Tshibanda mis à l’épreuve par Joseph Kabila !

En plaçant Raymond Tshibanda à la tête du comité de crise du FCC, l’autorité morale du FCC Joseph Kabila Kabange met cet ancien ministre des affaires étrangères dans une situation difficile, au lendemain de la décheance de Jeanine Mabunda à la tête de l’Assemblée Nationale.

Pour cette tâche, Joseph Kabila, comme le Christ, a choisi 12 de ses collaborateurs pour atteindre ses objectifs entre autres, élaborer une nouvelle stratégie pour reconquérir la majorité parlementaire et faire le poids face à l’Union sacrée et trouver des solutions pour aplanir les différends au sein de cette plateforme.
Raymond Tshibanda sera entouré et secondé par Didi Manara, vice président ; Liliane Mpande,Rapporteur; Marie-Ange Mushobekwa, Questeure; à côté d’autres membres à l’instar de Félix Kabange Numbi, Didace Pembe, Elysée Minembwe, François Nzekuye, Fidèle Likinda, Patrick Bologna, Jean Ilongo Tokolo, et Didier Manzenge.
Cependant, une polémique est née autour de cette commission, qui serait en fait, mis en place pour écarter le coordonnateur Néhémie Mwilanya selon certaines langues. Pour les pro Mwilanya, cette commission n’est pas reconnue au sein du FCC, affirmation faite par Constant Mutamba sur les ondes d’une radio émettant à Kinshasa ce 24 décembre 2020.
D’après certaines sources, Raymond Tshibanda aurait expliqué que cette cellule de crise ne vient nullement remettre en cause le pouvoir du Coordonnateur Néhémie Mwilanya.

En attendant, plusieurs cadres du FCC se bousculent pour être reçus par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, comme Aubin Minaku a été reçu, d’autres encore cherchent à rencontrer le coordonnateur de l’Union sacrée pour y adhérer. D’autres encore, au sein de leur bureau où maisons, ne sachant où se pointer, s’arrangent à écrire des lettres d’adhésion à l’Union Sacrée pour un éventuel positionnement.

Dans cette ambiance, Raymond Tshibanda et son équipe ont la lourde mission de faire, ce qu’on appelle, dans le milieu du football : »La Remontada ».

Henriquet MFUTILA

Le gouverneur du Nord-Ubangi quitte le FCC et adhère à l’union sacrée

Dans une déclaration dont une copie a été envoyée à la rédaction de replik.cd,le gouverneur du nord Ubangi Nzenge Koloke Izato a fait savoir son adhésion à l’union sacrée de felix tshisekedi.

Fort de cet espoir qui renaît grâce à une nouvelle gouvernance en perspective, je réaffirme mon total et indéfectible engagement aux côtés de Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République et Chef de l’Etat a qui je rends un vibrant hommage pour sa détermination a faire de la République Démocratique du Congo en général un Pays émergent et pour diverses actions initiées en faveur du développement de ma Province en particulier.

a-t-il déclaré

 

Il a également présenté ses sincères remerciements à toute la population du nord-ubangi pour tous les efforts consentis depuis son élection comme Gouverneur Indépendant à la tête de la dite Province jusqu’à ce jour visant l’amélioration des conditions de vie de tous.

 En effet, la situation politique du Pays en général et celle de ma Province en particulier étant à l’heure actuelle préoccupante, je me vois dans l’obligation de tracer des nouvelles orientations pour la bonne marche de celle-ci au niveau de ma Province. Dès lors, il est impérieux de focaliser tous nos efforts en vue de l’émergence de notre Province en priorisant l’amour, le patriotisme et l’unité entre nous, fils et filles du terroir afin d’espérer relever les différents défis qu’a le Nord-Ubangi pour son développement économique voir intégral.

a martélé Nzenge koloke Izato gouverneur du nord -ubangi

Il a par ailleurs salué le contenu du dernier discours du chef de l’Etat sur l’Etat de la Nation prononcé devant le Congrès au Palais du Peuple et qui prône selon Nzenge Izato, la vision d’un Congo nouveau au sein de l’Union sacrée.

Il a aussi, par cette même déclaration, invité tous les filles et fils de la Province du noird-Ubangi, de pouvoir accompagner les actions de cette nouvelle ère au sein de la grande plate-forme politique pour le bien fondé et l’’intérêt suprême de nos populations.

 Aussi, puis je lancer un appel pathétique à tous de nous retrouver au sein de cette union sacrée qui vise l’amélioration des conditions de vie de nos populations à travers diverses reformes initiées en vue de la réussite totale de son quinquennat.

a conclu nzenge koloke Izato .

Pour rappel, le gouverneure de la province du nord-ubangi est un élu du camp de l’ancien président joseph kabila .Les députés provinciaux avait voté pour sa déchéance le 12 décembre dernier en son absence .

LM

Couvre-feu à Kinshasa, la population ne quitte pas tôt les artères !

Instauré depuis le 18 décembre dernier, le Couvre-feu en RDC et principalement à Kinshasa, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 est effectif, avec retard quant à l’heure prévue pour le début dans certains quartiers de la ville.

En effet, si au Centre Ville de Kinshasa, la décision est observée à la lettre, car le contrôle est de rigueur, en cité, à 21 heures, la population se retrouve encore dans la rue.
Plusieurs causes sont évoquées.
Il faut compter en premier lieu, les embouteillages dans la ville, par ces personnes qui se précipitent à regagner leurs domiciles respectifs.
En second lieu, les « marchés de nuit ». Ces marchés pirates qui se créent la nuit pour servir les dernières personnes à regagner leurs maisons. C’est une réalité très visible le cas de la commune de Ngaliema où l’embouteillage et la débrouillardise font un cocktail. À Pompage, en dessous du saut de mouton de pompage, des vendeurs exposent leurs articles jusqu’au delà de 20 heures. Là on y vend à terre, du sucre, des brosses à dents, brochettes, pains etc. Pour ceux qui doivent arrêter de vendre à 20h 50 ou 21h, le Couvre-feu, va impérativement les trouver en chemin car ils sont obligés de trouver un moyen de déplacement pour rejoindre leurs toits ou faire le pied.
Il y a lieu de comprendre que la Police effectue son travail en toute humanité, en respectant les prescrits du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Henriquet MFUTILA

« Il n’existe pas des Comptes Parallèles au lualaba mais Plutôt des Comptes dont le Vice-Gouverneur n’a pas été habilité par le gouverneur à mouvementer » mise au point de l’Igf.

L’Inspection Générale des Finances avait initié depuis deux mois une Mission d’encadrement des Recettes de la Regie Provinciale de Lualaba * »Derlu » en sigle.

L’Igf affirme avoir Cerné l’ensemble des Comptes de la Province de Lualaba.
Il n existe pas des Comptes Parallèles mais Plutôt des Comptes dont le Vice-Gouverneur n’a pas été habilité par le gouverneur à mouvementer .

Du reste,le Contrôle de Gestion de la Province du Lualaba est en cours.

LM

Maître Gims :Peu de Chroniqueurs parlent de ce Grand Artiste Congolais!

Peu de Chroniqueurs parlent de ce Grand Artiste Congolais!!! #Gims Cinardo Kivuila Onassis Mutombo Patrick Lakwe

C’est le plus grand chanteur congolais du moment.

Évoluant en France où il est arrivé à deux ans, propulsé au devant de la scène au sein du groupe de musique urbaine Section d’Assaut, gratifié de Victoire de la Musique et d’un disque d’or, GIMS entame une carrière solo fulgurante en embrassant la musique de variétés française (je dis bien française et pas francophone, la francophonie n’est pas une langue) à caractère transcontinental, aux couleurs de musique urbaine et tropicale.

Avec 5 millions d’albums écoulés, faisant de lui le recordman de la vente de disques en France, ses tubes lui ont permis de réconcilier les générations, de remplir le Stade de France.

Sa voix a de la personnalité, du coffre et du volume, une voix qui enveloppe l’espace, comme rarement chanteurs en possèdent de nos jours, laissant le chanteur Florent Pagny admiratif et déclarer que c’est la plus puissante de France (sic). Le taulier!!!

Pendant que ses pairs à Kinshasa rivalisent d’arrogance en se disputant le leadership à coups de polémiques et de surnoms puériles sous-tendant la supériorité des uns sur les autres, GIMS, outre-mer, mène son bonhomme de grands chemins pavés de gloire, de disques d’or et de diamant, version Sacem s’il vous plaît (et non autoproclamée), avec modestie et empathie. Pourquoi ce tumulte?

Le Boss, c’est GIMS!!!

Rédaction d’Ariel Bemba

Covid-19:Eglise feu dévorant du pasteur Abraham zende réorganise son programme de culte.

Après la décision du comité de risposte contre la covid-19 interdisant l’ouverture des églises pendant les heures de couvre feu et organisation des cultes dans le respect des mesures barrières indiquées par les autorités sanitaires.

Le Docteur prophète Abraham zende, responsable de l’Eglise Feu dévorant ne fait fi à cette décision gouvernementale.

Aucours du culte du vendredi 18 décembre,il a profité de l’occasion pour sensibiliser les fidèles de son église au respect des mesures barrières quoiqu’ils ne doivent pas non plus oublier la prière pendant cette période de dures épreuves causée par la covid-19.

Il a réorganisé le programme des cultes. Déjà pour ce dimanche,le premier culte commence de 7h00 à 8h30 et le deuxième de 9h00 à 10h30.

Et pendant la semaine,en tenant compte du couvre feu ,les cultes vont débuter à partir de 16h00 pour finir à 19h00.

Le prophète Abraham Zende a rappelé aux fidèles de Dieu de son église feu dévorant à continuer le programme de prière de 40 jours qui va se clôturer ce 31 décembre.

Pour rappel, l’église feu dévorant est située sur l’avenue Colonel ebeya numéro 4652 juste à côté de l’ifasic à Gombe.

Il sied de signaler que le responsable de cette église,le pasteur Abraham zende,est un prophète très authentique qui oeuvre dans la conduite de Dieu de la bible,avec un témoignage très prouvé.

Il a prophétisé sur beaucoup de choses qui se sont réalisées par la volonté divine.Il a placé la vision de son ministère dans l’homme esprit, c’est-à-dire la crainte de la parole de Dieu en s’éloignant du péché.Personne n’a visité cette église feu dévorant et partir sans un témoignage de la main de Dieu.

Pour ce Dimanche,dans le cadre de l’Exode 40 ,un programme de prière de 40 jours qui se clôture ce 31 décembre avec comme thème :… l’Éternel combattra à votre place…,l’oratrice du jour,la prophétesse Joëlle kabasele pour édifier le peuple de Dieu.

L’invitation est lancée aux amoureux de l’œuvre de Dieu , à chacun de faire mieux pour clôturer l’année en union avec Jésus Christ de Nazareth.

LM

RDC: Tout en demeurant unie, l’église évangélique des Sacrificateurs a des messages prophétiques pour Fatshi

Vendredi 18 décembre 2020, Kadima Luse, premier responsable de l’église évangélique des Sacrificateurs, mieux connus sous le nom Kerube Butumbi, a martelé sur l’unité qui caractérise cette assemblée religieuse, initiée par le prophète Kadima.

« L’église évangélique des Sacrificateurs reste une et indivisible », a déclaré Kadima Luse au cours d’un bref entretien avec replik.cd, avant d’appeler les dissidents à revenir à la raison et à la maison.

« Pour nos frères qui ont quitté l’église à cause de mésententes, je suis persuadé qu’ils vont revenir à la raison. Nous prions pour cela et notre objectif est de suivre le message de notre souverain sacrificateur le prophète Kadima. Il nous disait toujours de demeurer main dans la main », a-t-il souligné.

Pour sa part, le Secrétaire général Mutombo Ntambwe, orateur du culte hebdomadaire du vendredi, a invité les Sacrificateurs au respect des gestes barrières, qui restent déterminants pour vaincre la Covid-19. De l’avis de ce Chef des travaux, le confinement est une bonne chose et nous épargne des multiples problèmes.

L’occasion faisant le larron, il a, en outre, lancé un vibrant appel aux autorités du pays pour une reconnaissance de la Nation des mérites du prophète Kadima Bakenge.

« Nous avons un message pour le Chef de l’Etat. Nous sommes détenteurs des messages prophétiques laisss par notre Père spirituel pour ce pays et même pour le Président de la République », a-t-il fait savoir sans toutefois révélé ces messages qui, à en croire ses propos, ne sont destinés qu’au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Joseph Kayembe

RDC: annoncé en cavale, Pascal Nyembo de CEEC est en mission officielle au Kenya

Les informations selon lesquelles Pascal Nyembo, patron du Centre d’expertise, évaluation et de certification des substances minérales précieuses et semi précieuses (CEEC) est en cavale, sont à mettre à l’actif des fakenews de mauvais goût.

Pascal Nyembo, contrairement aux mensonges débités sur les réseaux sociaux, est en mission officielle au Kenya. Un ordre de mission, dûment signé par son ministre de tutelle, atteste qu’il est légalement sorti du pays dans le cadre de ses prérogatives.

Certains proches de Nyembo sont d’avis que ces informations erronées sont l’oeuvre des personnes mal intentionnées dont l’objectif est de décourager le vaillant et brave Nyembo qui pilote un organe de lutte contre la corruption.

Ils estiment en outre que les accusations portées contre le DG du CEEC par l’Agence pour la prévention et la lutte contre la corruption (APLC) sont une compilation, mieux une conspiration des officines nocturnes, visant principalement à nuire la personne de Pascal Nyembo.

Le Coordonnateur de l’APLC et deux Directeurs des opérations attendus au Parquet ce vendredi !

Le Coordonnateur de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption ainsi que deux Directeurs des opérations de la dite agence, à savoir sont attendus ce vendredi 18 décembre au parquet Général près la cour d’appel de Kinshasa Gombe, pour une communication les concernant, et ce, de manière individuelle. L’invitation a été lancée depuis le 16 décembre 2020.

En effet, cette invitation fait suite aux critiques enregistrées à cause d’une vidéo dans laquelle l’on voit, des agents de l’APLC entrain de percevoir une somme considérable d’argent et des passeports au sein d’une banque de la place.
Cette situation n’arrange pas la Présidence de la République dont le pouvoir de cette structure émane d’elle, d’où l’ouverture d’une enquête pour rétablir toute la vérité et sanctionner .

Dans un communiqué publié le 17 décembre, le Directeur du Cabinet ai du Chef de l’État a rappelé l’engagement du Président de la République a
à lutter contre la Corruption en RDC.

Henriquet MFUTILA

Didier Budimbu réceptionne de kits scolaires pour 60.000 élèves de la RDC.Don de l’ong française “solidarité laïque.”

Le Vice-ministre de l’enseignement primaire secondaire et technique Didier Budimbu a réceptionné ce jeudi 17 décembre ,un don des kits scolaires de l’ONG de droit français solidarité laïque représentée à Kinshasa par la maison de laïcité de Kinshasa.

Ce don concerne 20 milles écoles pour 60 milles élèves sur toute l’étendue de la Rdc.

L’ambassadeur de France en RDC l’a remis symboliquement au Vice- ministre Didier Budimbu, qui à son tour les a remis aux proved avant de passer enfin aux mains de l’échantillon d’élèves venus représenter les 60000 bénéficiaires de la Rdc.

Selon l’ambassadeur de la république française François Pujolas ce don s’inscrit dans le cadre du programme “rentrée solidaire”de l’ong solidarité laïc qui choisis chaque année un pays d’Afrique auquel elle remet de fournitures scolaires.

Le Vice-ministre Didier Budimbu a remercié l’ONG d’avoir choisi la RDC car selon lui il représente une contribution indéniable dans la formation des élèves congolais.

C’est le Lycée de Matonge qui a été choisie pour la remise symbolique de ces kits scolaires. Ses élèves n’ont pas manqué à leur tour de remercier e donateur.

Le Vice-ministre a profité de l’occasion pour demander aux enseignants et élèves de se préserver contre la deuxième vague de la pandémie de covid-19. Il les a ainsi appelé à respecter strictement les mesures barrières.

Lecoeur Mutshipayi

« La Haute cour donne son feu vert au bureau d’âge d’organiser la session extraordinaire « 

Seul rescapé de l' »Armageddon » du 10 décembre, le questeur adjoint de l’Assemblée nationale connaitra son sort au cours de la session extraordinaire annoncée.

Le débat est désormais clos. Christophe Mboso pourra tenir pendant quelques jours encore, le marteau du Président de la Chambre basse, après la décrépitude jeudi 10 décembre, de six membres du perchoir descendus par pétitions individuelles.

La Haute cour a, en effet, donné feu-vert au triumvirat du bureau d’âge de l’Assemblée nationale pour une session parlementaire extraordinaire, essentiellement consacrée à l’organisation de l’élection et l’installation subséquente, des membres du Bureau définitif de la Chambre base du Parlement. C’est ce qui ressort de l’arrêt de la Cour constitutionnelle, rendu hier mardi 15 décembre, date constitutionnelle de clôture de la deuxième et dernière session ordinaire annuelle du parlement.

On rappelle que pendant les deux derniers jours qui ont précédé cet arrêt de la Cour constitutionnelle, le débat a doublé d’ardeur sur la problématique autour de la légitimité du bureau d’âge de l’Assemblée nationale, à organiser le vote des six membres de l’ancien perchoir de cette chambre parlementaire. La question a été de savoir si les textes réglementaires donnent au triumvirat d’âge dirigé par Christophe Mboso Nkodia Mpuanga.

Joseph kayembe

2 ème vague de Covid-19 en rdc:Le chef de l’État Instaure le couvre- feu de 21h à 5h du matin à partir du 18 décembre 2020

Le chef de l’Etat a présidé hier, dans la soirée, au Palais de la nation, la réunion du comité multisectoriel dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus.

Outre le Président de la République, étaient présents ; le Ministre de la communication et médias, Jolino Makelele, le ministre de la santé, Eteni Longondo, de l’inspecteur général de la Police nationale, le Général Amuli, du Conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de couverture des maladies universelles, Dr Roger Kamba, du coordonnateur de l’équipe technique de la riposte contre la Covid-19, Dr Jean- Jacques Muyembe Tamfum.

À l’issue de cette reunion vesperale, plusieurs mesures ont été prise et lues par Jolino Makelele, ministre de la communication et médias parmis lesquelles :

  1. Instauration d’un couvre- feu de 21h à 5h du matin,

  2. Application stricte des gestes barrières, notamment le port obligatoire des masques, la distanciation physique, le lavage des mains et la prise de température,

  3. Interdiction des marches publiques, des productions artistiques et des kermesses,

  4. Interdiction des cérémonies festives et des réunions de plus de dix personnes,

  5. La poursuite des compétitions sportives à huis- clos,

  6. Le transport des dépouilles mortelles directement au lieu d’hunimation, sans aucune cérémonie,

  7. Fonctionnement des églises et des débits de boissons avant le couvre-feu en respectant scrupuleusement les gestes barrières ,

  8. Le respect strict des gestes barrières dans tous les lieux publics et privés, à savoir les véhicules, les trains, les avions, les motos…,

  9. Le report à une date ultérieure de reprise des cours au niveau de l’Enseignement supérieur et universitaire,

  10. Le début anticipé des vacances scolaires à partir de ce Vendredi 18 Décembre 2020,

  11. La poursuite de test obligatoire pour les voyageurs internes et ceux en provenance de l’étranger ainsi que ceux en partance pour l’étranger,

  12. La circulation, pendant le couvre-feu des personnes munies de l’autorisation spéciale de l’autorité provinciale, à l’exception des personnes se trouvant dans la situation d’urgence sanitaire,

  13. Le contrôle strict de l’application de la présente mesure par la Police nationale congolaise.

Il faut noter que ces mesures entrent en vigueur à partir de ce Vendredi 18 Décembre 2020 sur toute l’étendue du territoire national.

Presse Présidentielle

Florent Ibenge de retour Chez les Léopards Locaux!

Jean Florent Ibenge Ikwange est de retour chez les Léopards A’. C’est la Fédération Congolaise de Football association qui annonce cette nouvelle sur son site officiel ce mardi 15 décembre 2020.

Pour mener à bien la campagne Chan Cameroun 2021, un Staff technique va accompagner « Ibenge coachez » dans cette lourde mission, lui qui a connu la gloire de cette compétition en 2016 au Rwanda, et qui a en mémoire, le trophée remporté lors de la première édition avec Santos Mutubile à Abidjan en Côte d’Ivoire en 2009.

Il aura donc pour collaborateur direct dans le staff, Pamphile Mihayo Kazembe, et Daoula Lupembe comme assistants ; Léon Makanzu Préparateur Physique et la légende Eugène Bulayima comme préparateurs physique, sans compter les neuf autres membres d’appoint.

La RDC évoluera dans le groupe B avec le Congo Brazzaville, dont le premier match aura lieu le 17 janvier à Douala entre les deux nations ; le Niger et la Lybie.
Le Chan 2021 aura lieu du 16 janvier au 07 février 2021.
En ouverture de la compétition, le pays organisateur s’opposera au Zimbabwe le 16 janvier dès le coup de 20 heures.

Harris KASONGO

« Crise au sein du FCC:Félix kabange Numbi crée le mouvement Renaissance pour résister contre l’égoïsme du PPRD et Néhémie mwilanya « 

Dans un audio qui circule dans les réseaux sociaux ce mardi 15 décembre, Félix Kabange Numbi un des proches de Joseph Kabila annonce la création à partir de Lubumbashi d’un mouvement de révolutionnaire au sein du front commun pour le Congo FCC appelé « la renaissance  »

Selon cet élu du grand Katanga l’égoïsme et la mauvaise foi du coordonnateur du FCC et du PPRD l’ont poussé à sortir de son silence en créant ce mouvement pour dénoncer la confiscation de la jeunesse au sein de cette famille politique de Joseph Kabila .

« Ces égoïstes ont pris en otage la personne de Joseph Kabila comme Dieu et fils ,donc nous autres nous ne pouvons pas avoir accès à kabila et ils nous disent des mensonges en son nom, afin de nous dominer pour leurs propres intérêts ,et aujourd’hui la honte est devant nous et cette honte c’est l’opprobre sur Joseph kabila. Nous disons non à ces personnes et ils ne peuvent plus nous conduire car ils sont là pour détruire Kabila. »a déclaré Félix Kabange.

Ce « révolutionnaire » a par ailleurs signifié que ce mouvement dénommé renaissance organisera dans les tous prochains jours des émissions et des matinées politiques pour dénoncer les gens qui ont fait à ce que Joseph Kabila quitte vite le pouvoir .

Joseph kayembe

Léon Kengo wa Dondo dément l’adhésion du parti « les Républicains » à L’Union Sacrée !

Le Président honoraire de la chambre haute du parlement Congolais dément l’adhésion de son parti politique à l’Union Sacrée, cette nouvelle dynamique initiée par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour corriger les excès du passé et travailler dans l’intérêt des Congolais avant tout.

« Depuis le 10 décembre 2020, au nom du parti les Républicains, le Professeur Michel Bongongo a rendu publique faisant état de l’adhésion de ce parti politique à l’Union sacrée.
Je porte à la connaissance de l’opinion publique que ma personne n’a été ni informée, ni consultée à ce sujet » peut-on lire dans un communiqué signé ce 15 décembre 2020, à Kinshasa.
Léon Kengo wa Dondo, cet acteur dont la carrière traverse plusieurs décennies a insisté sur le fait qu’il s’est retiré sur la scène politique active, tout en ouvrant une brèche : »Je reste disponible pour donner des conseils et avis à toute tendance pour l’intérêt supérieur de la nation, comme une église au milieu du village » a-t-il conclu dans le document.

Henriquet MFUTILA

la session de septembre se clôture ce mardi au Parlement !

Ouverte le 15 septembre, la deuxième et dernière session ordinaire du Parlement se clôture ce mardi 15 décembre dans l’après-midi, aussi bien à l’Assemblée nationale qu’au Sénat.

A la Chambre basse, la clôture de ladite session intervient dans un contexte particulier, marqué par la déchéance du bureau à la suite des pétitions visant individuellement chaque membre de l’équipe Mabunda.

Le bureau d’âge constitué pour cette circonstance conformément à l’article 31 du Règlement intérieur pour présider la plénière consacrée à l’examen et audition des pétitions contre les membres du bureau, procédera aujourd’hui à la clôture de la session ordinaire après avoir été conjointement au perchoir du congrès avec le bureau du sénat le lundi 14 décembre à l’occasion de l’adresse du chef de l’Etat sur l’Etat de la Nation.

Une première dans les annales parlementaires de voir le bureau d’âge être mis en place à la clôture de la session.

A ce sujet, une controverse est née sur la légitimité du bureau dont les attributions sont limitées dans l’article 31 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale.

Comme d’habitude, chaque spécialiste ou juriste interprète cette disposition selon sa doctrine à l’aune des intérêts de son camp politique.

Pour en avoir le cœur net, la présidente de l’Assemblée nationale déchue, Jeanine Mabunda qui tient à assurer la passation civilisée de pouvoir, a saisi le Conseil d’Etat via ses avocats.

JK

« jean Claude Muyambo salue La détermination du président Félix Tshisekedi à améliorer les conditions sociales du peuple congolais »

Jean Claude Muyambo a réagi à l’adresse du président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi à la nation, selon lui, le chef de l’État est déterminé à améliorer les conditions de vie de la population.

« Je pense que le Président Antoine Félix Tshisekedi est déterminé à améliorer les conditions sociales du peuple congolais et à détruire le système dictatorial en RDC » a-t-il déclaré.

Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a, dans son discours prononcé ce lundi 14 décembre 2020 sur l’état de la Nation devant le Parlement réuni en Congrès, confirmé la mise en place prochaine d’un nouveau gouvernement.

Selon le magistrat suprême, la feuille de route de ce gouvernement, qui sera le fruit d’une nouvelle coalition, sera essentiellement axée sur le bien-être de la population congolaise.

« La feuille de route du prochain gouvernement qui sera issu de la nouvelle coalition, nous engagera sans répit au sein de l’union sacrée de la Nation, dans le travail qu’elle imposera pour le bien du peuple Congolais », a déclaré le chef de l’État.

Joseph kayembe

« Un discours du Chef de l’Etat qualifié de réconciliation et de cohésion nationale « (T. Lokondo)

Le député Henri-Thomas Lokondo trouve « importante » la création d’une école de guerre pour juguler l’insécurité au pays. Il pense qu’avec cette école, la mise à niveau se fera au pays. Cet élu qualifie le discours prononcé par Félix-Tshisekedi notamment de « responsable ».

 » Avec ça, on va essayer de juguler cette insécurité à l’Est du pays qui est créée par les forces négatives. Avec une école de guerre, on aura plus besoin d’aller à l’extérieur pour se remettre à niveau. C’est important » , a réagi , le député FCC Henri-Thomas Lokondo qui est aussi membre du G13.

Il estime que le discours du chef d’État sur l’état de la Nation  » est un discours de réconciliation, un discours très responsable pour la cohésion et l’unité nationale ».

Félix Tshisekedi a annoncé la création d’une école de guerre en RDC durant l’année 2021, en collaboration avec la France, dans l’objectif d’améliorer la formation et la remise à niveau des officiers supérieurs de FARDC dans tous les domaines.

 » j’annonce, la création d’une Ecole de guerre en RDC l’année prochaine, fruit de la coopération avec la France » a déclaré le Président de la République.

Félix Tshisekedi a par ailleurs laissé entendre que durant cette année 2020, la RDC a formalisé la reprise de la coopération militaire avec les USA matérialisée par un mémorandum d’entente.

Joseph kayembe

Discours sur l’état de la Nation : Félix Tshisekedi rend hommage aux députés et Sénateurs !

A l’occasion du discours du Chef de l’État, ce 14 décembre 2020, à Kinshasa, devant les deux chambres du parlement réunis en Congrès, le Président de la République Démocratique du Congo a rendu hommage aux députés nationaux et sénateurs pour avoir participé aux consultations nationales et leur appropriation des conclusions desdites assises.

« C’est ici le lieu de rendre un vibrant hommage et mérité à vous, honorables députés et sénateurs de toutes tendances politiques qui avaient participé activement à ces consultations où vous vous êtes appropriés les résultats et décisions qui en ont découlé en vous inscrivant dans la dynamique de travail, avant toute chose dans l’intérêt du peuple dont vous êtes les représentants » a déclaré le Président Félix Tshisekedi.

Par ailleurs, il a rappelé aux représentants du peuple leur rôle à jouer pour éviter les excès du passé, à implémenter un nouveau mode de gouvernance.

Le Chef de l’État reconnaît tout de même qu’il faut pour les élus du peuple, un traitement qui puisse permettre à ces derniers de bien travailler.

Une adresse qui a eu lieu malgré des fausses nouvelles répandues dans les réseaux sociaux, faisant état d’un report de ce devoir constitutionnel dévolu au Président de la République.

Harris KASONGO

Félix Tshisekedi sera devant les deux chambres du parlement ce lundi !

Le Président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sera devant les deux chambres du parlement réunis en Congrès pour son traditionnel discours sur l’état de la nation qui intervient à la quinzaine du mois de décembre conformément à la constitution.

En effet, le bureau d’âge de l’assemblée nationale a invité les députés Nationaux à la dite activité parlementaire.

 » Le bureau d’âge de l’assemblée nationale invite les Honorables Députés Nationaux à prendre part au Congrès du lundi 14 décembre 2020 à 11h 00, dans la salle de Congrès du palais du peuple » lit-on dans le communiqué publié ce 12 décembre, signé par le rapporteur Gaël Bussa Obambule.

Le seul ordre du jour retenu est donc l’audition du discours du Président de la République, Chef de l’État sur l’état de la Nation.

Une communication qui interviendra quelques jours seulement après l’éviction de l’ancien bureau de l’Assemblée Nationale.

Harris KASONGO

L’Union Sacrée concerne aussi les Assemblées provinciales !

Après la destitution de Jeanine Mabunda à la tête de l’Assemblée Nationale, certains observateurs pensent tout de suite à évincer le Président du Sénat, ce qui est normal, mais oublient le rôle de premier plan des députés provinciaux, qui donnent le pouvoir au sénateur, comme étant élus des élus.

Avec la bénédiction de trois ou quatre députés provinciaux, certains politiques sans bases avérées ont eu l’occasion de refaire surface dans le milieu politique où ils étaient déjà oubliés. Certains ont eu l’occasion de continuer à surfer sous le soleil, jugeant l’expérience électorale à la Députation Nationale comme une compétition assez rude pour eux.

Dans sa stratégie politique mise en place, le FCC avait compté sur la prise en otage des assemblées provinciales, et les gouvernorats pour se garantir une sécurité.

Mais que dire ces assemblées ? Que dire de ces gouverneurs issus de ces assemblées ? Les Congolais ont assisté à des scènes peu honorables au sein de différentes assemblées provinciales, qui en fait, devaient jouer pleinement leur rôle, mais sont en dehors de leurs missions consacrées par la constitution.

L’Union sacrée, prônée par le Chef de l’État, est appelée effectivement à agir au sein des institutions provinciales de la République en partant des assemblées qui ont la capacité d’élire ou de démettre des gouverneurs.
Les gouverneurs tout comme les députés provinciaux, ont la mission d’interioriser cette nouvelle dynamique qui vise le changement du pays, car le développement du pays passe par des institutions de proximité entre autres les gouvernements provinciaux, les assemblées provinciales ou encore les entités Territoriales Décentralisées.

Henriquet MFUTILA

Déchéance de Mabunda:Emmanuel Shadari appelle ses poulains au calme

Le Secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, s’est exprimé un jour après la destitution de Mabuknda de la tête de l’assemblée nationale, en calmant les esprits des uns et des autres. C’était au cours d’une réunion d’évaluation tenue le vendredi 11 décembre 2020 au siège de son parti politique à Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Le Secrétaire permanent du PPRD reconnaît l’échec, mais n’a pas caché son mécontentement au cours de cette rencontre avec les cadres et responsables du parti.
Il les a appelés au calme et à continuer la lutte.
« Courage camarades. Nous allons tout faire pour battre l’Union sacrée et reprendre le contrôle du parlement au prochain vote. Rien n’est perdu» dit-il
Cependant, plusieurs députés et cadres FCC se disent déçus des stratégies montées par leur hiérarchie dans l’objectif de contourner l’obstacle et appellent à la démission du coordonnateur national de la plateforme politique chère à Joseph Kabila, le FCC.

Il y a lieu de noter qu’après la déstitution de Jeanine Mabunda, un climat tendu s’est installé dans à la fois au PPRD comme au FCC, d’où la raison de cette réunion animée par Emmanuel Shadary pour dissiper les malentendus et se préparer aux prochains combats.

JK

La Dynamique Gilbert Kankonde salue la destitution de Jeannine Mabunda.

La Dynamique Gilbert Kankonde a accueilli positivement la décheance de Jeanine Mabunda et son bureau à la tête de la représentation nationale.
Cette Asbl qui soutient les actions du Chef de l’Etat a félicité les 281 élus du peuple pour avoir montré aux yeux du monde entier que l’assemblée nationale est un temple de la démocratie en faisant tombé le bureau Mabunda et tracer un boulevard à l’union sacrée de la Nation.

 » Nous tenons aussi à renouveler notre confiance au Président de la République et VPM Gilbert KANKONDE pour avoir déboulonner le système de prédation installé au pays depuis son plusieurs années est aujourd’hui le slogan le peuple d’abord doit s’installer comme mode de gestion du futur gouvernement de l’Union sacrée. » , Déclare cette structure.

La DGK demande au premier ministre de démissionner avant qu’il ne soit humilié comme c’est le cas avec le bureau Mabunda.

 » La DGK profite de cette occasion pour signaler toutes ces 24 coordinations provinciale que dans les prochains jour, il organisera une marche de soutien à l’Union sacrée et nomination d’un informateur dans toute l’étendue de la RDC.  » a fait savoir cette dynamique.

Felly MPONGO.

Flash!Flash: La motion de censure contre le Premier Ministre prête pour cet après-midi à l’assemblée nationale

Après la déchéance du bureau de l’assemblée nationale hier tard dans la nui, la motion de censure contre le Premier Ministre sera déposée cet après-midi au Parlement,selon certaines sources.

La majorité de Félix Tshisekedi se dessine déjà.Et le premier ministre a le choix soit de démissionner afin d’éviter l’humiliation.

LM

Désormais ,il faut considérer qu’il y a Fcc aile Kabila et Fcc aile Tshisekedi

Après la déchéance du bureau Mabunda à l’assemblée nationale,il y a lieu de considérer que le Fcc qui prétendait avoir la majorité a été contredit par la nouvelle coalition de l’Union sacrée de Félix Tshisekedi.

La perte de la majorité parlementaire par le Fcc laisse maintenant la place à l’union sacrée s’introduire et raflée la majorité.

Un groupe de députés Fcc est resté jusque là fidèles à leur autorité morale Joseph Kabila et un autre groupe de députés Fcc a adhéré à l’union sacrée.comme pour dire désormais il y a Fcc aile Kabila et Fcc aile Tshisekedi qui est actuellement majoritaire avec moise katumbi,jean-Pierre Bemba et les autres.

Il y a actuellement les députés du pprd aile Tshisekedi et les députés du pprd aile Kabila.

N’est-ce pas là,la fin du régime Kabila ? voyons voir.

Peut être oui!, peut être non! Joseph Kabila est victime de ses stratégies de débauchage.L’on se rappelle du rassemblement de l’opposition aile olengankoyi créé par Kabila.

Wailt ans see

LM

Destitution de Mabunda : « Aujourd’hui les élus ont fait la fierté de la nation  » Amisi Makutano

Dans une une interview exclusive accordée ce vendredi à replik.cd , le vice-président de la ligue des jeunes de l’udps a salué les 281 députés qui ont voté pour le départ de l’ancien bureau de Jeannine Mabunda à l’assemblée nationale.

 » Ça prouve à suffisance que le peuple a gagné et les élus ont retrouvé le sens de leur mission que le peuple les avait confiés.

Cet administrateur de la cadeco affirme que ces derniers ont la mission de matérialiser la vision  » le peuple d’abord « .

 » La population congolaise est très comptente aujourd’hui de nos élus , je pense que c’est une nouvelle aire qui vient de s’afficher et surtout que le président nous a dit  » kisalu mebanda  » , nous sommes déjà au travail , ensemble avec nos élus, nous allons atteindre les objectifs du respect de la constitution de la république démocratique du Congo , les emplois pour les congolais et coup de chapeau à nos élus et à la population pour le nouveau vent de l’Union sacrée. » , affirme-t-il.

Felly MPONGO

Reconfiguration de la Majorité Parlementaire, Place à la Gestion des Ambitions !

Les Congolais saluent l’arrivée d’une nouvelle ère politique qui s’installe avec la reconfiguration de la Majorité Parlementaire. La décheance de Jeanine Mabunda est donc un pas important dans cette quête. Il reste à savoir gérer les ambitions des uns et des autres.

En traversant de l’autre côté de la rive, c’est à dire du FCC à la naissance de l’Union Sacrée, comme voulue par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, chacun arrive avec ses calculs. Des Députés Nationaux comme Daniel Safu, qui avait applaudis le départ de Jean Marc Kabund, sont les mêmes qui applaudissent de deux mains le départ de Jeanine Mabunda. Certes, la politique est dynamique, mais il ne faut pas se leurrer. C’est l’occasion de taire l’euphorie, et de continuer à travailler dans le fond, pour que l’Union Sacrée ne devienne pas une « seconde chance », une prime accordée à tous ceux qui ont détruit le pays et sont en quête de Positionnement.

Certains se voient déjà Président de l’Assemblée Nationale, Mandataire Public, Ministre dans le prochain Gouvernement…ce n’est pas mauvais. Mais au cas le poste n’arrivait pas, ce n’est pas une opportunité pour faire chanter toute cette stratégie, tous ses efforts consentis par le Chef de l’État pour redresser le pays, en partant des institutions.

Union sacrée oui, mais Union sacrée pour des postes même quand on en a pas les compétences nécessaires, le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo y veillera.

Harris KASONGO

« Le bureau de l’Assemblée nationale appartient au passé « 

281 députés sur les 486 présents viennent de voter pour la déchéance de la Présidente de l’assemblée nationale de la RDC. Un vote à bulletin secret qui a commencé par une tension suite aux réclamations des élus du FCC, qui exigeaient plus de transparence concernant les listes des élus présents.

Élue à la tête de la chambre basse du parlement le 24 avril 2019, Jeanine Mabunda s’est surtout illustrée par sa fidélité à toute épreuve aux directives de sa famille politique, le Front Commun pour le Congo de l’ancien Président Joseph Kabila. Elle s’est aussi fait remarquée par ses prises de positions opposées à celles du Chef de l’Etat, au point de devenir adversaire Numéro un des partisans du CACH.

Quatre autres membres du bureau ont été également déchus de leurs fonctions, à l’exception du rapporteur adjoint qui est hospitalisé

La déchéance ce bureau ouvre la possibilité au Cap pour le Changement de Felix TSHISEKEDI d’élire un dirigeant de l’assemblée nationale de son obédience et permettre au Président de la République déployer son programme dans le cadre de l’union sacrée de la Nation.

Joseph kayembe

Néhémie Mwilanya,la raison de l’échec du fcc et de Kabila

Le coordonnateur du front commun pour le Congo Néhémie Mwilanya est placé comme le très mauvais conseiller de joseph Kabila et surtout son échec principal.

Après l’élection présidentielle de 2018, Néhémie Mwilanya n’arrivait pas à digérer leur échec et ne souhaitait pas que son boss Joseph Kabila quitte la scène politique pour que Félix Tshisekedi règne en maître.

Raison pour laquelle,deux semaines après la prise du pouvoir par Félix Tshisekedi, Néhémie Mwilanya avait commencé par faire signer aux députés nationaux et président des groupes parlementaires l’acte d’engagement de fidélite au Fcc et de ne jamais trahir l’autorité morale, Joseph Kabila.

Et selon,une source proche de Néhémie Mwilanya, ancien Directeur cabinet de Joseph Kabila,le coordonnateur du Fcc n’a jamais placé une bonne stratégie pour rendre le Fcc une machine Politique qui fait peur et qui gagne le cœur de la population.

Avec Mwilanya à la tête du Fcc, cette plateforme électorale a perdu les élections de 2018.

La crise institutionnelle qu’à vécu la coalition fcc-cach était beaucoup à travailler par Néhémie Mwilanya.

Et aujourd’hui nous concluons que le bilan de Néhémie Mwilanya est nul.une très mauvaise stratégie qui a induit Kabila en erreur.

La plupart de parti politique du Fcc,se sentaient frustré par l’arogance du pprd et aujourd’hui ils se sentent délivré de l’emprise de Mwilanya.

L’échec de Mwilanya c’est aussi mettre en place un mécanisme pour que les membres du gouvernement bloquent les actions du chef de l’État.

Rédaction

Les commandants Fardc engagées au front à l’EST du pays en causerie morale avec Félix-Antoine TSHISEKEDI

Tous les commandants des régiments de la 3ème zone militaire ont eu une causerie morale, ce jeudi à la Cité de l’Union Africaine, avec le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Venus du front dans les provinces du Nord Kivu, Sud Kivu, Maniema, et l’ex Province Orientale, la cinquantaine de ces commandants des opérations sont venus recevoir des directives du Commandant Suprême des FARDC et lui donner en même temps les nouvelles venant directement des terrains des opérations.

 » Je vous ai invité pour vous ecouter et j’ai le souci de vous aider dans cette guerre où vos vies ainsi que celles de nos compatriotes sont en danger », s’est exprimé d’entrée de jeux le Président de la république.

Le Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a enregistré les difficultés auxquelles ces combattants sont confrontés et promis d’améliorer tant que faire ce peut leurs moyens logistiques afin de réussir leur mission de sauvegarde de l’intégrité territoriale.

Le Commandant Suprême des Forces armées a rappelé aux chefs des unités combattantes de la 3 ème région militaire, sa détermination à éradiquer l’insécurité à l’Est du pays et rétablir la paix à travers une approche multisectorielle. Il a réaffirmé sa promesse de se rendre à Goma en vue de suivre de près les opérations.

De leur côté, les commandants des régiments engagés dans les opérations de traque contre les forces négatives ont adressé une message de total soumission au Chef de l’Etat.
Ils l’ont remercié pour cette initiative inédite d’échange avec les hommes du front.

 » Nous affirmons notre détermination à n’executer que les ordres émanant de la Hiérarchie militaire ; c’est-à-dire les ordres et instructions venant de Votre Plus Haute Autorité en sa qualité de Commandant Suprême », ont ils déclaré.

Les commandants regiments des zones opérationnelles de l’Est du pays étaient encadrés par le Chef d’État d’État-major général des FARDC, le Général d’armée Célestin Mbala assisté de ses adjoints et de l’Inspecteur général des FARDC, le Général Kumba Tango Four.

« LA PLÉNIÈRE DE TOUS LES Enjeux CE JEUDI À L’ASSEMBLÉE NATIONALE « 

Entretemps, l’audience du Président Félix Tshisekedi hier au bureau d’âge, fait grand bruit dans les rues de Kinshasa.

Tombera ou ne tombera pas, le sort du bureau de la Chambre basse du parlement congolais sera connu à l’issue de la plénière de ce jeudi 10 décembre, uniquement consacrée à l’examen de la pétition contre l’équipe Mabunda, initiée par le député Muhindo Nzangi, élu de Butembo. La plénière sera dirigée par le bureau d’âge, installé le mardi dernier, sous la présidence du doyen des députés, le « FCC » Christophe Mboso Nkodia Mpwanga, assisté de deux moins âgés.

A l’interne, l’assemblée de ce jeudi à la Représentation nationale, se tient dans un contexte de crise, marqué par des actes de violences physiques d’un autre âge, survenus respectivement les lundi 7 et mardi 8 décembre au Palais du peuple. En plus des casses enregistrées dans la salle des Congrès et le jet de chaises dans la salle de Banquet du Palais du peuple, entre des députés FCC et ceux qui se réclament de la nouvelle majorité parlementaire, estampillée « Union sacrée de la Nation », des scènes de bagarres rangées ont opposé les partisans des deux camps, soit dans les encablures immédiat du Palais du peuple, soit dans l’enceinte même du siège de l’institution parlementaire .

Joseph kayembe

L’assemblée nationale : » la SCED condamne le recours à la violence « 

La Société Congolaise pour l’Etat de Droit est très préoccupée par la situation qui prévaut à la chambre basse du Parlement.
Selon son directeur général Bâtonnier Dominique kambala qui accordé une exclusivité a replik.cd ce mercredi 11 décembre 2020.

« Quels que soient les motivations, les arguments brandis et les thèses développées par les acteurs politiques, la SCED juge que la spiritualité de l’Etat droit est incompatible avec le recours à la violence sous toutes ses formes »

Dominique kambala a par la même occasion expliqué que
L’Etat de droit ne se construit pas dans la criminalité, dans le sang et dans l’ intolérance.

Kambala Nkongolo invite les uns et les autres a la retenue car selon lui L’Etat de droit recommande le recours à la justice, valeur démocratique, qui élève une Nation.

Joseph kayembe

 » Troubles à l’Assemblée nationale:l’ECC appelle la justice a faire son travail « 

Dans un communiqué publié ce mercredi dont une copie est une copie est parvervenue à remplir.cd ,cette confession religieuse souhaite que les auteurs de ces actes « ignobles » ne restent pas impunis; et qu’ils répondent de leurs barbaries devant la Justice.

«L’Eglise du Christ au Congo déplore le saccage dans le Palais du Peuple, symbole de notre démocratie, par les élus du peuple et condamne les déclarations incendiaires qui ne présagent pas la paix dans la vie des Congolais », dit le communiqué.

L’ECC dit par ailleurs avoir suivi avec attention le discours du Président de la République prononcé le dimanche 6 décembre 2020; à l’issue des consultations nationales qu’il a initiées, et en prend acte. Elle note que le mot du Chef de l’Etat qui a été déclencheur de la rupture au sein de la coalition au pouvoir; n’est pas restée sans incidence dans l’architecture institutionnelle et politique du Pays.

Lisant les signes des temps, l’Eglise du Christ au Congo constate avec amertume; que la crise au sein des institutions issues des élections de 2018 s’enfonce davantage; entraînant avec elle, le manque de collaboration et d’harmonie entre les institutions,conclut-il .

Joseph kayembe

Corruption chez mabunda:100 députés du Fcc viennent de toucher 10.000 dollars à chacun alerte. Honoré mvula

Dans son tweet de ce soir honoré mvula, president des forces patriotique de denonce la corruption enregistrer au niveau du fcc’

« 100 députés du FCC viennent de toucher 10.000$ à chacun après la réunion de ce soir  » a-t-il indique

faut bien rappeler c’est ce jeudi que la suite du bureau Mabunda à l’assemblée nationale sera bel est bien connu.

Qui vivra verra.

LES ARRESTATIONS A LA DGI: l’Igf déplore la campagne orchestrée contre elle par les fossoyeurs des finances publiques(communiqué)

L’Inspection générale des finances déplore une campagne de dénigrement orchestrée par les fossoyeurs des finances publiques contre elle au travers des réseaux sociaux au sujet de l’arrestation de certains fonctionnaires de la DGI impliqués dans le dossier d’une société de la téléphonie cellulaire ayant fait échapper à l’État plus de 20 millions de USD.

Elle précise qu’il s’agit d’un dossier de la justice et non de l’Inspection générale des finances qui n’avait été que requise pour apporter son expertise .

L’IGF réaffirme sa détermination à intensifier la lutte contre la fraude et les détournements qui constituent l’un des pilliers importants du programme du président de la république,chef de l’État.

L’IGF rappelle que depuis son intervention au mois de juillet 2020 pour encadrer les administrations financières des recettes ,les recettes sont en hausse constante.

Fait À KINSHASA, LE 09 DÉCEMBRE 2020

Service de communication de l’IGF

Deux communiqués contradictoires!

A la suite du climat tendu qui prévaut au niveau de l’Assemblée Nationale en raison des pétitions initiées contre le Bureau Jeanine Mabunda. Le Secrétaire Général de cette institution a, sur pied de l’article 31, alinéa 6 du Règlement Intérieur de cette chambre, signé un communiqué invitant les Honorables Députés Nationaux à prendre part à une séance plénière ce mardi 08 décembre 2020 à 11 heures enfin d’installer Bureau d’âges en vue de l’examen des pétitions contre le Bureau Mabunda. De son côté, Mr. Boniface Balamage dans sa casquette du 2 ème vice-président de l ‘Assemblée Nationale revient à la charge pour fixer l’opinion nationale non seulement du renvoi à une date ultérieure de la plénière de ce jour suite aux incidents violents causés par les députés de l’UDPS et alliés mais aussi de la décision du Bureau de l’Assemblée Nationale de suspendre la tenue des plénières et des activités en commissions jusqu’à nouvel ordre conformément à l’article 34 , point 7, 8 et 9 du Règlement intérieur. Il a, en outre relevé le point 7 de l’article pré cité stipulant que seule la Présidente a le pouvoir exclusif de convoquer les plénières de l’Assemblée Nationale.

De ce qui précède, l’opinion se pose la question de savoir comment un seul texte régissant l’AN peut contenir des dispositions contradictoires? Qui vivra verra

JM

Message du Chef de l’Etat à la Nation: » la SCED salue l’extrême sensibilité et le profond ressentiment du Président Felix’.

La Direction Générale de la société congolaise pour l’Etat de Droit SCED s’est concertée urgemment en vue de faire le point sur cette importante adresse historique du Chef de l’Etat à la suite des consultations qu’ il a initié le 23 octobre 2020. .

Après analyse du discours, la SCED note avec satisfaction totale l’extrême sensibilité et le profond ressentiment du Président de la République et garant du bon fonctionnement des Institutions du pays sur les préoccupations qui justifient son essence à savoir ;
les cris de coeur des femmes victimes de violences basées sur le genre;
la corruption qui gagrène tous les secteurs de la vie nationale;
l’indépendance de la magistrature ;
la création d’un tribunal pénal international pour lutter contre l’impunité des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité, la construction d’un véritable État de droit.

Selon Dominique kambala Directeur général de cette structure qui s’est confié à Replik.cd ce lundi 7 décembre 2020, appelle tous les acteurs politiques de quel que bord que ce soit à interioriser et à faire sien le message du Chef de l’Etat, message empreint du patriotisme pour un relèvement moral susceptible de mobiliser les énergies et de provoquer un sursaut d’orgueil national afin d’ appartenir désormais à une nouvelle classe politique soucieuse de sortir le Congo du ridicule, de la honte, de l’humiliation et du paradoxe d’un paradis terrestre dont les populations vautrent dans une extrême pauvrête et la misère.

Joseph kayembe

Le FCC rejette en bloc le discours du chef de l’État

Comme il fallait s’y attendre la réaction du FCC par rapport à l’adresse du Chef de l’Etat à la Nation hier en fin d’après-midi vient de tomber. Cette plate forme dont Joseph Kabila est l’autorité morale a rejeté en bloc toutes les décisions prises par Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, les qualifiants d’anticonstitutionelles.
Notamment la nomination de l’informateur pour identifier la nouvelle majorité parlementaire, Le coordonnateur du Front Commun pour le Congo a
demandé à son autorité morale donner sa part de vérité sur la situation politique du pays afin d’éclairer la lanterne de la population.

Il a, par ailleurs lancé un appel aux députés de cette plate forme politique de rester fidèles à leur regroupement politique pour préserver sa majorité parlementaire.
 » La désignation d’un informateur, là où existe un gouvernement en plein exercice, soutenu par une majorité confortable, d’ une violation flagrante, et intentionnelle de la Constitution », a martelé Néhémie Mwilanya, Coordonnateur du FCC. Il a egalement dénoncé l’utilisation abusive par le cach ,des moyens de l’État à ses fins privés.

LM

Bras de fer à l’Assemblée Nationale !

Où va l’Assemblée Nationale avec ce bras de fer qui ne fait que s’aggraver ? C’est la grande question que se pose beaucoup de Congolais. A l’issue du climat tendu observé dans l’hémicycle de la Représentation Nationale, où certains députés nationaux ont usé de biceps pour démontrer leur ras le bol face à la gestion du bureau Jeanine Mabunda, un communiqué appelant à une plénière de l’Assemblée Nationale pour
examiner les petitions déposées à l’assemblée nationale, visant la déchéance du bureau dirigé par Jeanine Mabunda, a été rendu public le lundi 07 décembre 2020, convoquant l’exercice ce mardi à partir de 11 heures.

« Conformément à l’article 31 alinéa 6 du Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale, le Secrétaire Général à l’Assemblée Nationale invite les Honorables Députés Nationaux à Prendre part à la séance plénière de ce mardi 08 décembre 2020 à 11heures précises. » Note le communiqué.

Pour cette plénière, un seul point est inscrit à l’ordre du jour à savoir : l’installation du Bureau d’âges en vue de l’examen des pétitions initiées contre les membres du bureau de l’Assemblée Nationale.
Un Communiqué balayé d’un revers de la main, par un autre, signé par le député National Boniface Balamage.
« Le Bureau de l’Assemblée Nationale rappelle que seule l’honorable Présidente a le pouvoir exclusif de convoquer les plénières sur pied de l’article 34 alinéa 7 du Règlement Intérieur. » Écrit-il dans le Communiqué, avant de mettre en garde :
« Toute aventure hasardeuse de convoquer par une voie biaisée les Honorables Députés est illégale, sera vouée à l’échec et exposera ses auteurs à des conséquences graves » précise le communiqué.
Boniface Balamage Nkolo a signifié que toutes les plénières y compris les travaux en commission ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Les Congolais attendent voir jusqu’où ira ce feuilleton qui produit jour après jour des épisodes.

Harris KASONGO

Harris KASONGO

Gabin Tshiteya Félicite le Chef de l’État Félix Tshisekedi !

Le Président du Parti Politique CONDOR, Convention des démocrates pour un ordre nouveau félicite le Président de la République Démocratique du Congo, pour ses décisions prises à l’issue des consultations nationales le dimanche 06 décembre 2020.

« CONDOR félicite le Président de la République et se réjouit de son analyse orientée à la même direction que les décisions du Chef de l’État. VIVE l’UNION SACRÉE ». Peut on lire sur le compte Facebook du Président de ce parti politique membre du CACH.

Cette expression de satisfaction se justifie par le fait que lors des consultations nationales, Gabin Tshiteya,au nom du Condor avait été reçu le 13 Novembre dernier par le Président de la République avec un mémorandum en main.

Parmi les préalables évoquées dans ce document afin de garantir le bon fonctionnement des Institutions, la CONDOR avait suggéré entre autres, la Conciliation, le Pardon, la Revisitation de l’accord FCC-CACH et l’ouverture pour des nouvelles adhésions pour la reconstitution d’une nouvelle majorité parlementaire. Propositions qui auront d’ailleurs fait partie du discours du magistrat suprême, d’où toute la satisfaction.
Pour Gabin Tshiteya, en dehors de ce schéma tracé par le premier d’entre les Congolais, il est difficile d’arriver à bon port.

Harris KASONGO

Le MlC s’aligne derrière les orientations de Félix Tshisekedi !

Dans un communiqué publié le dimanche 06 décembre après avoir suivi le discours du Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’issue des consultations, Le Mouvement de Libération du Congo partage les préoccupations soulevées et souscrit à la cohésion nationale prônée par le Chef de l’État.

« Le Mouvement de Libération du Congo partage les préoccupations exprimées lors des consultations telles que déclinées par le Président de la République, partant de la paix et la sécurité en passant par le renforcement de la démocratie et l’État de droit; la credibilisation du processus électoral ; l’indépendance et la bonne administration de la justice ; l’amélioration des finances publiques et du climat des affaires ; la planification du développement et construction de nos infrastructures, l’emploi des jeunes ; la promotion de l’émergence d’un Congolais nouveau jusqu’à la promotion des droits de la femme. » Peut on lire dans ce communiqué signé par le Président de ce parti politique, Jean Pierre Bemba Gombo, un des leaders de la coalition Lamuka.

Une position qui dissipe tout autour de la participation de Jean Pierre Bemba aux consultations nationales initiées par le Président Félix Tshisekedi. Le MLC, s’est engagé à accompagner Fatshi dans la quête de la refondation de l’État en donnant des conditions acceptables à l’émergence d’un Congo nouveau qui part de la mentalité aux actions.
« Le MLC considère ces préoccupations essentielles comme faisant partie des réformes indispensables et urgentes, prélude d’un Congo nouveau. » Remarqu t-on peu avant les dernières phrases du communiqué.

Harris KASONGO

Après le discours de fatshi ,les députés ont le choix entre une nouvelle majorité parlementaire et la dissolution du parlement

Dans son discours de ce dimanche 06 décembre,Félix Tshisekedi a mis les députés nationaux devant leur responsabilité.c’est de choisir entre la nouvelle majorité parlementaire et la dissolution du parlement.

« En conséquence, j’ai décidé de nommer un INFORMATEUR, conformément aux dispositions de l’article 78, alinéa 2, de la Constitution. Il sera chargé d’identifier une nouvelle coalition réunissant la majorité absolue des membres au sein de l’Assemblée Nationale. »martèle Félix Tshisekedi dans son discours de ce 6 décembre.
Beaucoup de questions aussi se pose quant à cette nomination de l’informateur au moment où le premier ministre n’a pas déposé sa démission.

Alors que pour Félix Tshisekedi »
C’est avec cette nouvelle coalition que le Gouvernement qui sera mis en place au plus vite, conduira son action durant le reste du quinquennat, suivant Ma vision, dans le but de répondre aux aspirations du peuple.
Au cas contraire, fort de ce que les raisons de dissolution sont réunies en ce qu’il existe effectivement une crise persistante cristallisée notamment par le refus du parlement de soutenir certaines initiatives du Gouvernement comme ce fut le cas lors de la prestation du serment des membres de la Cour Constitutionnelle, j’userai des prérogatives constitutionnelles qui me sont reconnues, pour revenir vers vous, peuple souverain, et vous demander une majorité. »

N’est-ce pas là une nouvelle bataille s’annonce ?

LM

Voici l’intégralité du discours de Félix Tshisekedi

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, A L’ISSUE DES CONSULTATIONS PRESIDENTIELLES DE NOVEMBRE 2020

Congolaises, Congolais, mes Très Chers Compatriotes,
Comme je vous l’ai promis le 23 octobre dernier, Me voici devant vous pour vous rendre compte du résultat des consultations que j’ai engagées depuis le 2 novembre dernier, ainsi que des décisions qui en découlent.
Près de trois semaines durant, avec les représentants des différentes forces politiques et sociales du pays, j’ai eu le privilège d’aborder les sujets les plus préoccupants pour l’avenir de notre pays. J’ai recueilli des mémorandums, cahiers de charges, notes, projets et autres courriers aussi bien individuels que collectifs.
J’ai été impressionné par la clarté des analyses et recommandations de mes différents interlocuteurs.
Une fois de plus, j’ai ressenti l’immense douleur, doublée de révolte, de mes compatriotes face à la situation d’instabilité et de guerre larvée qui perdure dans une partie du pays ; j’ai été anéanti par les témoignages renouvelés des victimes d’atrocités ; j’ai mesuré la soif, exprimée par tous, d’une démocratie exemplaire et d’un véritable État de droit; j’ai compris que notre peuple et la majorité de ses élites, ne supportent plus d’être pris en otage par le cancer de la corruption, des traitements discriminatoires, des discours creux et démagogiques ; J’ai ressenti la lassitude de nombre d’entre vous, toujours plus impatients de voir des résultats concrets sur le front socioéconomique changer leur quotidien et celui de leurs enfants. J’ai pris bonne note des attentes précises de chaque catégorie consultée, ainsi que celles spécifiques aux différentes provinces.
J’ai aussi été marqué par votre reconnaissance des efforts consentis pour trouver des solutions aux multiples problèmes auxquels nous faisons face. J’en suis d’ailleurs ragaillardi.
À tous ceux que j’ai eu l’honneur de rencontrer, j’adresse mes remerciements les plus patriotiques. Je remercie également chacun d’entre vous qui n’avez pas pu participer directement à ces consultations, mais qui avez manifesté un grand enthousiasme pour cet exercice démocratique.
Je suis très fier de constater que les uns et les autres partagent largement avec moi les mêmes aspirations pour notre pays ; tous veulent voir émerger un Congolais nouveau pour un Congo debout, entamant résolument sa marche vers le progrès.
Mes chers compatriotes,
La responsabilité qui est la mienne est de rassembler tous les Congolais et de les faire progresser. Le devoir constitutionnel qui m’incombe est celui d’être le garant de la Nation et d’assurer le bon fonctionnement des institutions de la République.
Nous traversons en cette période un tournant décisif de notre construction démocratique. Ce moment nous confère un devoir collectif ; celui du sursaut ! Un vrai sursaut démocratique, que nous devons porter partout sur notre territoire, pour anéantir les desseins des cyniques, pour réveiller les somnambules, et pour barrer le passage à celles et ceux qui portent la haine et la honte dans notre pays. Je veux le faire avec vous, autour de valeurs, de principes et d’actions. Actions pour le redressement moral de notre Nation, pour sa réhabilitation sécuritaire, économique et sociale. Pour atteindre chaque Congolais dans son vécu quotidien, et que, in fine, personne ne soit laissé pour compte.
Mes chers compatriotes,
Je vous ai consulté et vous m’avez parlé.
De tout ce qui m’a été rapporté, individuellement ou collectivement, il se dégage une large convergence des vues au niveau national sur les questions essentielles.
Vous m’avez parlé de la paix et de la sécurité, j’ai retenu comme propositions :
– Etablir une administration appropriée dans les zones en proie à l’instabilité et aux conflits (Cas de Beni et Butembo notamment) ;
– Impliquer davantage les communautés des zones affectées dans les processus de pacification ;
– Proscrire strictement l’incorporation des rebelles au sein de l’armée régulière ;
– Appliquer rigoureusement les dispositions pénales contre le viol ;
– Lancer dans les meilleurs délais la campagne tolérance zéro contre les violences basées sur le genre ;
– Consacrer plus de ressources à la prise en charge des victimes d’atrocités ;
– Exercer notre devoir de mémoire par des symboles, actes et initiatives pérennes, afin que de telles calamités ne se reproduisent plus ;
– Recourir aux instruments de justice transitionnelle pour bâtir le chemin de la réconciliation et de la paix ;
– Obtenir de la communauté internationale et des Nations unies en particulier, le soutien à l’initiative visant l’établissement d’un tribunal pénal international et de chambres spécialisées mixtes en RDC ;
– Poursuivre la réforme de l’armée, de la police et des services spécialisés ;
– Obtenir la levée de l’embargo contre la RDC en matière d’achat d’armes et autres équipements militaires ;
– Revoir les lois qui tendent à protéger tous ceux qui ont commis des crimes graves se rapportant aux droits de l’homme et autres crimes économiques ;
– Accroitre les programmes de stabilisation visant l’orientation des démobilisés vers des activités économiques et d’intérêt public, loin du métier des armes ;
– Réorganiser les marchés locaux des minerais afin de réduire le lien entre conflits armés et exploitation minière ;
– Elaborer et mettre en œuvre un plan de rapatriement urgent des Mbororo dans leur pays d’origine ;
Sur le renforcement de la démocratie et l’État de droit, j’ai noté qu’il faut :
– Mettre fin à l’Accord de coalition CACH-FCC, considéré comme la raison principale à la base du blocage actuel ;
– Assurer et pérenniser l’alternance démocratique au sommet de l’Etat ;
– Opérer, sur la base d’un large consensus, des réformes constitutionnelles portant sur le mode de scrutin ou le seuil minimum aux élections législatives nationales, la rétrocession aux provinces afin de rendre effective la décentralisation, la loi sur la nationalité afin de permettre aux nombreux concitoyens de la diaspora de conserver, selon le cas, la nationalité congolaise d’origine ;
– Ouvrir un débat en vue de la réintroduction de l’élection présidentielle au suffrage universel direct à la majorité absolue (2 tours) et, le cas échéant, verrouiller ces dispositions dans une révision constitutionnelle ;
– Réhabiliter les partis politiques dans leur rôle de principaux moteurs de la démocratie et acteurs de la vie parlementaire, en lieu et place des regroupements politiques, conformément à l’esprit et à lettre de la Constitution, notamment son article 6 ;
– Réduire la taille du gouvernement ;
– Accorder à chaque groupe parlementaire constitué au sein des 2 chambres, des plages horaires gratuites et équitables au sein de la chaine de télévision publique parlementaire, pour y défendre ses opinions, idées ou activités ;
– En 2023, organiser les premières élections locales en même temps que les élections nationales ;
– Changer le mode de scrutin des Gouverneurs de provinces et des Sénateurs ;
– Accélérer la désignation du porte-parole de l’opposition ;
– Supprimer le Ministère de la Décentralisation et réintégrer sa fonction au sein du Ministère de l’Intérieur ;
– Dépolitiser l’Administration du territoire en privilégiant les critères d’ancienneté et de compétence dans les nominations des administrateurs des territoires, ainsi que la promotion des non originaires ;
– Procéder à l’identification des citoyens congolais et étrangers résidents, et délivrer les nouvelles cartes d’identité sécurisées avant fin 2022 ;
– Assurer le vote pour les congolais de l’étranger aux prochaines élections nationales ;
– Créer des sièges pour les congolais de l’étranger à l’Assemblée nationale ;
Pour organiser des élections crédibles dans le délai constitutionnel, vous avez souligné l’urgence de :
– Réaliser le recensement de la population dans des délais raisonnables ;
– Réformer la loi électorale et la CENI avant la désignation de ses membres ;
– Constituer des provisions budgétaires annuelles pour le financement de la CENI.
Sur l’indépendance et la bonne administration de la justice, vous avez relevé qu’il faut :
– Mettre en place un programme de recrutement de nouveaux magistrats et de formation continue intensive pour les magistrats en fonction ;
– Améliorer les conditions de vie et de travail des magistrats et sanctionner sévèrement les magistrats qui abuseraient de leur position ;
– Renforcer le respect de la loi, intensifier la lutte contre la corruption et autres antivaleurs, ainsi que la lutte contre la criminalité économique, notamment par la création d’un parquet financier ;
– Protéger, par une loi, les lanceurs d’alerte, en vue de juguler l’enrichissement sans cause ;
– Procéder à la mise en place des responsables de la Cour des comptes et à la prestation de serment de ses magistrats ;
– Initier et poursuivre les enquêtes judiciaires sur différents dossiers.
Parlant de l’amélioration des finances publiques et du climat des affaires, vous avez suggéré qu’il faut :
– Intensifier les efforts visant une meilleure cohérence fiscale et traquer tous les abus préjudiciables à l’efficacité et au climat des affaires ;
– Mettre fin à l’impunité et renforcer la législation pénale afin que tout détournement en bande organisée de la paie des fonctionnaires, civils ou militaires, soit assimilé à un acte de haute trahison et sévèrement puni ;
– Réduire le nombre et le volume de nos représentations diplomatiques à l’étranger et les renforcer en capacités humaines en matière de coopération économique et partenariats.
– Réduire le train de vie des institutions politiques et interdire strictement toute augmentation des salaires en leur sein, jusqu’à la réalisation intégrale du Contrat social de l’innovation, dit Accord de Mbudi, qui tarde à se matérialiser depuis sa signature en 2004 ;
– Mettre en place un système de déclaration annuelle d’impôts pour les personnes physiques ;
– Réformer les lois et règlements sur les exonérations et les compensations fiscales et parafiscales ;
– Opérationnaliser effectivement l’identifiant fiscal unique pour les personnes physiques et morales ;
– Renforcer la synergie entre les régies financières, et accroitre le recours à la digitalisation, en vue de mieux maitriser la base fiscale et mieux combattre la fraude ;
– Sécuriser les contrats et le droit de propriété, en particulier en ce qui concerne les titres fonciers et immobiliers ;
– Combattre l’évasion des primes d’assurance et instaurer un système de pénalités dissuasif ;
– Renforcer le contrôle des structures des prix des produits de base et sanctionner toutes les formes d’abus conduisant à des hausses injustifiées des prix au consommateur ou un manque à gagner à l’État ;
– Créer une véritable banque nationale de développement ;
– Créer une banque agricole en vue de répondre aux besoins spécifiques de financement de ce secteur ;
– Créer une banque de l’habitat en vue de promouvoir le crédit hypothécaire en RDC ;
– Accélérer la mise en place de dispositifs de contrôle en vue de mettre fin au coulage des recettes à nos différentes frontières ;
– Faire émerger au budget de l’État certaines catégories de recettes, notamment les bonus, réalisés par les entreprises étatiques ;
– Poursuivre la politique de stabilité du cadre macroéconomique.
Pour mieux planifier notre développement et bâtir nos infrastructures, vous avez souligné la nécessité de :
– Procéder sans délais à la revue du Plan National Stratégique de Développement (PNSD) afin de l’actualiser, le rendre plus centré, plus opérationnel et l’assortir d’une liste de projets et actions prioritaires ;
– Doter chaque province d’un Plan de développement provincial cohérent, en phase avec les priorités nationales et assorti des capacités pour sa mise en œuvre ;
– Réécrire la loi sur le petit commerce, afin de garantir l’exclusivité aux nationaux ;
– Valoriser et protéger nos actifs miniers, grâce à un programme de certification minière, en vue de mieux soutenir le financement de nos infrastructures et la mise en valeur de notre économie ;
– Construire davantage de logements sociaux ;
– Renforcer les règles de construction et d’urbanisation ;
– Renforcer la lutte anti érosions sur l’ensemble du territoire ;
– Réformer la loi sur les marchés publics pour la rendre mieux adaptée aux contraintes et spécificités nationales et faciliter l’exécution rapide et fiable des projets ;
– Finaliser le cadre légal de mise en œuvre des Partenariats Public Privé pour permettre l’accélération des réformes et des grands projets de développement du pays ;
– Renforcer la culture et la pratique de l’évaluation à tous les niveaux, y compris pour les membres du gouvernement central, les gouvernements provinciaux et les mandataires publics ;
– Fixer des objectifs précis de desserte des populations en eau potable, en énergie électrique, en infrastructures de transport, et en assurer un suivi rapproché au plus haut niveau du Gouvernement ;
– Promouvoir l’écologie et la protection de l’environnement ;
– Organiser dans les tous prochains mois, dans un format à définir, une conférence des bailleurs de fonds publics et investisseurs privés, pour la mise en œuvre rapide et efficace des priorités nationales.
Afin de promouvoir l’émergence d’un congolais nouveau en investissant davantage dans le capital humain vous avez proposé de :
– Concrétiser la promesse de la couverture santé universelle par sa mise en œuvre immédiate et progressive ;
– Construire et réhabiliter les hôpitaux et les centres de santé ;
– Financer les recherches médicales et médicinales, promouvoir l’industrie pharmaceutique locale et le recours aux médicaments génériques ;
– Assurer un suivi plus rigoureux de la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement primaire et la suppression de la prise en charge par les parents et en rendre régulièrement compte ; traquer et punir sévèrement tous les abus et actes de sabotage dans ce domaine ;
– Combattre la corruption dans les écoles, instituts supérieurs et universités ;
– Rendre efficace le cadre déontologique des enseignants ;
– Améliorer la condition de l’enseignant ;
– Promouvoir l’enseignement technique et professionnel par un dialogue renforcé et des actions concertées avec les acteurs du secteur privé et de la société civile ;
– Redynamiser le système de gestion des bourses d’études nationales et internationales ;
– Réviser les programmes scolaires de l’enseignement national ;
– Promouvoir la culture, les arts et les sports comme vecteur de modélisation d’un homme congolais nouveau en investissant notamment dans les infrastructures et la réhabilitation de l’économie culturelle.
Pour donner de l’emploi et une vraie perspective de vie à la jeunesse, vous avez suggéré de :
– Combattre l’exclusion, l’extrême pauvreté et la vulnérabilité partout où elles se manifestent, car les enfants et les jeunes en sont les principales victimes ;
– Mettre en place, avec les autorités provinciales et locales, une véritable politique multidimensionnelle de lutte contre le désœuvrement des jeunes et le phénomène des enfants des rues ;
– Mettre en place, conjointement avec le secteur privé, un programme visant la mise à niveau, la diversification et le développement de l’offre de formation professionnelle (y compris l’entrepreneuriat) sur toute l’étendue du territoire national ;
– Accélérer la mise en place du Fonds de garantie pour les jeunes entrepreneurs ;
– Garantir, par la loi, un quota de participation des jeunes entrepreneurs aux grands marchés publics ;
– Adopter, sans délais, le projet de loi révisant la loi agricole de 2013 ;
– Faciliter l’accès au foncier agricole pour les jeunes producteurs ruraux ;
– Faciliter aux jeunes l’accès aux différentes formes de crédit à des conditions avantageuses.
Quant à la promotion des droits de la femme, vous avez insisté sur la nécessité de :
– Renforcer les incitations en faveur d’une plus grande participation des femmes aux compétitions électorales ;
– Veiller à une meilleure représentation des femmes au sein des instances dirigeantes des entreprises et institutions publiques ;
– Promouvoir, par des initiatives spécifiques, l’entreprenariat des femmes.
Mes chers compatriotes,
L’engouement suscité par les consultations ayant dépassé toutes les prévisions, je ne saurai être exhaustif dans cette énumération. Qu’à cela ne tienne, toutes ces attentes, ces interrogations, ces inquiétudes, cette lassitude, cette colère exprimée, mais aussi les sujets de satisfaction, ont été pris en compte et ont fait l’objet de ma profonde réflexion. J’en ai retenu que d’une part, le Gouvernement de coalition institué au lendemain de l’alternance politique intervenue en janvier 2019 n’a pas permis de mettre en œuvre le programme pour lequel vous m’aviez porté à la magistrature suprême, et que d’autre part, il n’a pas été capable de répondre aux attentes et aux aspirations de notre peuple.
Vous avez un rôle immense pour aider à corriger les excès du passé, et veiller à ce que nous ayons un Congo plus efficace, plus démocratique. Nous y œuvrerons ensemble.
Aussi devons-nous cultiver chaque jour et à chaque instant le vivre ensemble sur des valeurs d’égalité de traitement entre les citoyens, d’équité et de solidarité dans le partage des richesses nationales, ainsi que de justice pour tous.
Nous devons également renforcer les piliers de la cohésion sociale et la législation, en réprimant plus sévèrement les actes et propos incitant à la haine tribale, aux discriminations en tout genre et au séparatisme.
Mes Très Chers Compatriotes,
Cela dit, vos contributions devront conduire ainsi à de profondes réformes.
La femme, la jeunesse et le monde de la culture doivent y jouer un rôle intense.
La culture et l’éducation, sont les piliers sur lesquels se construit le développement et le progrès, la création et l’innovation.
L’implication et la responsabilité des femmes dans ce combat vaut son pesant d’or. Ne dit-on pas que partout où l’homme a dégradé la femme, il s’est dégradé lui-même.
Nous avons à construire la société que notre jeunesse mérite.
Mes Très Chers Compatriotes,
Au-delà du large consensus sur les objectifs de la gouvernance ainsi plébiscités par les forces vives de la Nation et par de nombreux élus, ces consultations ont également mis en évidence, à une écrasante majorité, le rejet de la coalition entre le Front Commun pour le Congo et le Cap pour le Changement.
Cette triste conclusion intervient après deux années d’efforts inlassables pour préserver l’essentiel au sein de la coalition. Deux années de grâce qui n’auront malheureusement pas réussi à éviter une situation de crise persistante et de défiance inacceptable entre les institutions de la République dont je suis le seul garant.
Ba ndeko ba bolingo, bana mboka,
Lisanga ya bana Congo ekatisi ba mbula mpe makambo ebele. Lelo tokomi na tango ya mbela !
Bitumba oyo ezali ya ko bimisa ekolo na biso na bowumbu ya bobola na ya bozangi, ya bokabuani, bitumba na liwa oyo toyebela tina te, bitumba ya moyibi, ya kaniaka na nkita na biso.
Na sengi na bino banso tosangana mpo to bimisa mboka ya ba koko na biso na etumbu oyo.
Mes Très Chers Compatriotes,
Ceci n’est pas seulement un discours, c’est un appel à la mobilisation générale face à la dégradation de la situation de notre pays, voulue et orchestrée par les fossoyeurs de la République.
Mes Très Chers Compatriotes,
Comme j’ai eu à vous le dire le 23 octobre dernier, nous n’avons pas le droit de prendre en otage le devenir de notre Nation à cause de querelles politiciennes et de repositionnement. Je ne peux en conséquence me résoudre à demeurer dans le statu quo et l’immobilisme. Le temps n’est plus propice aux atermoiements, ni aux discussions stériles, ni encore aux intérêts partisans. Les replis tactiques et les combats d’arrière-garde n’ont plus aucun sens. Ce moment historique nous impose de prendre nos responsabilités, en vue d’instaurer un État de droit et de démocratie conformément à la mission que vous m’avez confiée, et dont je mesure la grandeur.
C’est pourquoi j’ai décidé de faire porter le grand projet de refondation du pays par l’ensemble des forces vives politiques et sociales que compte notre pays, au sein d’une Union Sacrée de la Nation.
Par Union Sacrée, j’entends une nouvelle conception de la gouvernance basée sur les résultats dans l’intérêt supérieur de la Nation. Il s’agit d’adhérer aux valeurs, principes et cadre programmatique dont je viens de fixer ici les grandes lignes.
Ainsi pour rendre effectives et concrétiser les réformes envisagées, la majorité parlementaire actuelle s’étant effritée, une nouvelle majorité est nécessaire.
En conséquence, j’ai décidé de nommer un INFORMATEUR, conformément aux dispositions de l’article 78, alinéa 2, de la Constitution. Il sera chargé d’identifier une nouvelle coalition réunissant la majorité absolue des membres au sein de l’Assemblée Nationale.
C’est avec cette nouvelle coalition que le Gouvernement qui sera mis en place au plus vite, conduira son action durant le reste du quinquennat, suivant Ma vision, dans le but de répondre aux aspirations du peuple.
Au cas contraire, fort de ce que les raisons de dissolution sont réunies en ce qu’il existe effectivement une crise persistante cristallisée notamment par le refus du parlement de soutenir certaines initiatives du Gouvernement comme ce fut le cas lors de la prestation du serment des membres de la Cour Constitutionnelle, j’userai des prérogatives constitutionnelles qui me sont reconnues, pour revenir vers vous, peuple souverain, et vous demander une majorité.
Mes Très Chers Compatriotes ;
Forces vives de la nation ;
Députés nationaux et Sénateurs,
Le moment est ainsi venu de réunir toutes les bonnes volontés pour donner un nouvel élan à notre destin national dans l’union sacrée de la nation, et que le Congo, notre cher et beau pays, dont le peuple est le bouclier et la force de dissuasion, cesse d’être un problème pour nous-mêmes et pour le monde.
Mes Très Chers Compatriotes,
Wandugu wapenzi musimame, kazi ya inchi ina anza !
Ba mpangi ya luzolo beno telama, kisalu me banda !
Bana betu basuibue jukayi, mudimu wa bangi !
Bandeko babolingo bana mboka bino banso botelema, mosala ebandi !
Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo !
Je vous remercie.
Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO

Discours de fatshi: » c’est un non-événement « Devos kitoko de Lamuka

Dans un débat sur Top Congo,le coordonnateur provincial de Lamuka rejette le discours de Félix Tshisekedi. Ce proche de Martin Fayulu estime que Félix Tshisekedi et Joseph Kabila joue à leur jeu pour distraire la population.

« Je me pose des questions si c’est un discours programme ou de la campagne.c’est un non-événement »a martelé devos kitoko.

Martin Fayulu qui n’avait pas pris part à la concertation nationale organisée par le président de la république continue à rejetter son repprochement avec celui-ci.

LM

Détournement au ministère du développement rural : Guy Mikulu dément avec des faussetés, affirme un agent de l’ovda

« Non, le ministre Guy Mikulu n’a pas détourné les 7 millions, il n’avait eu que 3 millions de Foner et 2 millions du gouvernement », s’explique un des proches du ministre qui tente de le défendre.

Après la révélation faite par replik.cd sur les malversations financières au ministère du développement rural d’où, selon un des membres du cabinet de Guy Mikulu, ce dernier a détourné l’argent mis à sa disposition pour les routes de desserte agricole.

Un agent de l’Office des voiries de dessertes agricole,OVDA, insiste que le démenti de Guy Mikulu est rempli de mensonge. Pour ce dernier, l’article publié sur 7 sur 7, le cabinet du ministre n’a pas su défendre son mentor.

Il a relevé quelques points :

1.Le Ministre dit dans son démenti publié sur 7 sur 7 que ce n’est pas lui qui gère les fonds. Alors que le vieux qui fait office du directeur général de l’ovda n’a jamais géré ces fonds;

2.Le ministre dit que l’argent perçu au niveau du gouvernement et de Foner est jusque là logé dans le compte de l’Ovda à Raw banque.
La question que replik.cd se pose si réellement l’argent décaissé au mois de juin pour les travaux et jusque n’est pas utilisé et est logé dans le compte de l’Ovda alors pourquoi demander à Foner d’ajouter encore l’argent au moment où la première tranche n’est pas utilisée jusque là. Et pourquoi les travaux ne sont pas exécutés ?

Et pour rappel, en septembre de cette même année Foner avait diligenté une mission de suivi de l’entretien du programme d’entretien routier (per 2020) les provinces du Kwilu et Kwango.

Selon certaines informations, le ministre dit n’avoir jamais touché à cet argent et renvoie tout à l’Ovda, une manière pour lui de se dédouaner.

Cet agent de l’ovda insiste que Si cet argent est actuellement dans le compte de l’Ovda, que le ministre puisse le remettre au directeur général de l’ovda pour qu’il exécute le projet à l’intérêt des Congolais.

Nulle part dans le démenti, le service du ministre a démontré là où il a fait faire le travail pour lequel le gouvernement et Foner avaient remis l’argent.

Si seulement le ministre montre les routes réhabilitées ou construites, le débat sera clos, insiste notre source. Bientôt d’autres révélations seront dévoilées et replik.cd ne fait qu’alerter.

Redaction

Les Recettes Publiques Encaissées et Certifiées par la Mission de Suivi et d’encadrement des Finances Publiques de L’IGF se Chiffrent à CDF 813.816.282.084

Dans un Communiqué Publié ce Mercredi 02 Décembre 2020 sur la Situation des Finances Publiques Congolaises
L’IGF fait état d’une évolution Positive et Encourageante des Finances Publiques au mois de Novembre 2020.

En effet, Les Recettes Publiques Encaissées et Certifiées par la Mission de Suivi et d’encadrement des Finances Publiques de L’IGF se Chiffrent à CDF 813.816.282.084 dont CDF 655.728.363.392 en Ressources Propres mobilisées par la DGI , la DGDA et la DGRAD.

Un effort Accru de Mobilisation des Recettes se Constate dans Ces Administrations Financières Relevant du Ministère des finances.

En outre, Les Dépenses des Remunerations du Mois de Novembre 2020 de CDF 425.113.311.992 ont été Entièrement Payées.

Aussi, Il ya eu une Exécution Appreciable des Dépenses d’Investissement a Caractère socio- Économique.

Cette Tendance doit Être Maintenue Pour Restaurer nos Finances Publiques.

LM

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?