« Toutes les victimes ont droit à l’indemnisation du Gouvernement Congolais » Opinions de Jean-Claude Katende

Hier 25 juin 2020, le Ministre de l’intérieur a visité les biens de certains membres du FCC qui ont été vandalisés par certaines des personnes qui avaient manifesté les 23 et 24 juin 2020 contre les propositions des lois faites par Messieurs Aubin MINAKU et SAKATA. A Cette occasion, le Ministre a promis que le Gouvernement va indemniser les victimes de ces actes de violence. Une violence que je condamne fermement.

Je voudrais dire à ceux qui pourraient me traiter d’être contre les membres du FCC que je fais la présente analyse sur base des principes et de manière objective. Rien de subjectif.
Cette intervention du Ministre de l’intérieur est une injustice vis-à-vis de l’Etat Congolais et vis-à-vis des autres congolais qui ont été aussi victimes des actes de vandalisme sous le régime de l’ancien Président KABILA.
C’est une injustice vis-à-vis de l’Etat Congolais par ce que je ne comprends pas quelle est la faute commise par le Gouvernement pour que les réparations des dégâts causés par les manifestants soient mises sur son dos ? Comment le ministre qui avait déjà déclaré que certains des manifestants qui avaient posé ces actes de violence étaient déjà arrêtés se décide-t-il de mettre leur conséquence (réparation) sur la tête du Gouvernement congolais ? En quoi, le Gouvernement est-il le civilement responsable des actes de vandalisme posés par des personnes bien identifiées et déjà arrêtées ? Est-il normalement de s’amuser ainsi avec l’argent du contribuable congolais ?
Il n’y a aucun principe de droit qui peut soutenir la démarche du Ministre. La conclusion que je tire est que si on est membre du FCC, on a droit à la protection de l’Etat Congolais et quand on ne l’est pas, on est abandonné. Ce n’est pas bien. C’est une injustice inacceptable.
Cette démarche du Ministre est aussi une injustice contre toutes les personnes qui ont été victimes des actes de vandalisme ou du banditisme des institutions publiques sous le régime de l’ancien Président KABILA.
Si le Gouvernement indemnise les membres du FCC, victimes des actes de vandalisme du 24 et du 25 juin 2020, il doit aussi indemniser l’UDPS et le MLP de Monsieur Franck DIONGO pour leurs bureaux qui ont été incendiés en 2016 et pour leurs membres qui avaient trouvé la mort dans ces évènements. Je ne veux pas oublier Jean Claude MUYAMBO, DIOMI NDONGALA, ROSSY MUKENDI, Thérèse KAPANGALA et autres qui ont été maltraités par les institutions publiques ou qui ont été tués lors des manifestations pacifiques.
Au nom de quels principes de droit ou de justice, le Gouvernement doit-il s’engager à indemniser les uns et à oublier les autres ? En quoi, ceux qui ont obtenu l’engagement du Gouvernement de les indemniser sont-ils plus congolais que les autres qui sont abandonnés ?
Je plaide pour que le Gouvernement s’engage à verser des indemnités ou des réparations à tous ceux qui ont été victimes des actes de violence depuis le régime de KABILA à ce jour.
Le Gouvernement est appelé à traiter tous les congolais avec justice et équité.
Nous devons veiller à ce qu’aucun congolais ne puisse être victime des injustices de la part du Gouvernement.
Faire autrement, c’est démontrer que les membres du FCC ont plus des droits que tous les autres congolais. Ce qui est injuste.
Construisons un Etat qui protège tous les citoyens, tel est mon rêve.
Message à partager largement.

Jean-ClaudeKatende

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?