28 février 2021

Fridolin Ambongo : « Il y a quelque chose qui commence à bouger en rdc mais Il y a l’acharnement de la majorité parlementaire actuelle à faire main basse sur la CENI et la Magistrature qui sont des pratiques qu’ils ne peuvent jamais tolérer. »

Le cardinal Ambongo de l’Eglise catholique a fait remarquer dans son homélie de la célébration de l’indépendance de la rdc, certains recul que le pays a connu après son 60 ans de son indépendance .

Selon le cardinal Ambongo, le regard rapide sur les soixante ans qui viennent de se
passer montre que le grand rêve des Congolais a été progressivement brisé par une série des faits et événements.

Nous avons connu la succession des régimes autocratiques
qui arrivent au pouvoir comme les colons sans aucun souci
de la volonté du peuple et cela continue jusqu’aujourd’hui :
par la force, les guerres ou par la ruse, la fraude et en
installant un système égoïste dans la gestion de la chose
publique au lieu de promouvoir le bien-être commun du
peuple congolais à qui on estime qu’on a aucun compte à lui
rendre parce que ce n’est pas à grâce de lui qu’on est arrivé
au pouvoir. On ne se sent pas du tout redevable à ce peuple.
A cela s’ajoutent la culture de l’impunité pour les grands.
On sanctionne les petits qui volent une poule, qui vole une
chèvre, qui donne un coup à quelqu’un. Il peut se retrouver à
Makala. Les grands, c’est l’impunité total.

Fridolin Ambongo estime qu’il y a quelque chose qui commence à bouger en rdc mais Il y a l’acharnement de la majorité parlementaire actuelle à
faire main basse sur la CENI et la Magistrature qui sont
des pratiques qu’ils ne peuvent jamais tolérer.

Il renchérit par ailleurs  que de ces deux Institutions, dépendent l’indépendance du peuple. Et ses principes sont consacrés
dans l’Etat de droit.

Quand on parle de l’Etat de droit, il y a ces principes-là : l’indépendance de l’organe qui organise les élections et l’indépendance de la Justice, de la Magistrature.
Si vous n’avez pas ces deux-là, oubliez l’importance qu’on
puisse accorder au peuple.

Comment comprendre que 60 ans après son accession à la s ouveraineté internationale, le peuple congolais continue à

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?