27 février 2021

IGF :  » Nous allons réformer les services et faire appel à une nouvelle génération des inspecteurs  » ( Jules Alingete )

Quelques jours après sa nomination comme Inspecteur général des finances, chef des services par le Président de la République, Jules Alingete n’a pas attendu que les alouettes tombent toutes rôties. Il s’est mis au travail sans balbutier, avec détermination afin mériter la confiance placée en lui par Félix Tshisekedi. Les chevaliers de la plume de REPLIK.CD ont pu, en exclusivité, lui arracher quelques vers du nez.

 » Nous allons faire un travail des professionnels sur terrain. J’en ai trente-deux ans d’expérience, je sais ce que je dois faire. La mission est énorme, nous devons réformer les services et faire appel à une nouvelle génération des inspecteurs, nous allons travailler sur le plan de l’intégrité, sur le plan de la compétence et la moralité « , lance d’emblée le nouveau promu de l’IGF.

Dans cette inédite interview, l’inspecteur général se veut reconnaissant envers le Chef de l’État pour cette élévation, fruit de durs labeurs.

« Je voudrais sincèrement dire merci à son Excellence Monsieur le Président de la République pour les responsabilités qu’il vient de nous confier. Nous sentons en ces dernières une marque de confiance et aussi un poids très important sur nous pour que nous puissions l’accompagner sincèrement à réussir son mandat ».

 » On n’apprend pas au vieux singe de nouvelles grimaces « , renseigne une sagesse africaine. Cet ancien de l’IGF définit quelques uns des axes prioritaires de sa mission:  » Nous devons travailler pour que la République puisse bénéficier du travail de l’inspection générale des finances « .

Pour l’inspecteur Jules, le Chef de l’État lui a confié une mission très délicate de la sensibilisation civique et de contrôle de toutes les finances de la République.  » Nous sentons la mesure et le poids de cette responsabilité et nous nous mettons rapidement au travail pour que la chaine de la dépense des Régies financières, des entreprises de l’État, les provinces et partout où il y a un intérêt financier de l’État, que tous ces milieux là se sentent surveillés, contrôlés « . Le nouvel inspecteur martèle que les informations réelles remontent au Chef de l’État pour une meilleure gestion de notre République.

 » Il est temps aujourd’hui, qu’à commencer par nous-mêmes, et les autres qui sont au niveau des responsabilités de l’État, que nous puissions comprendre que lorsqu’on vous confie les responsabilités, c’est pour servir « , a-t-il fait savoir.

L’inspecteur Jules est convaincu que c’est pour que les moyens de la République puissent être affectés aux projets, à des usages utiles et profitables à tout le monde que l’IGF existe.  » Des usages et des affectations qui puissent booster le développement socioéconomique du pays, c’est ça notre mission « , laisse-t-il entendre d’un air sérieux.

 » Et nous sentons cette responsabilité de travailler en étroite collaboration avec la justice pour lui donner tous les éléments qui concernent tous les dérapages possibles que nous aurons à constater dans l’exercice de notre mission bien-sûr, après approbation et autorisation de notre Chef de tutelle qui est le Chef de l’État « , a-t-il conclu.

Édouard Bajika

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?