Jour : 8 juillet 2020

Le Gouvernement interdit toute marche publique

 » Il est demandé aux leaders des plateformes CACH et FCC qui constituent la coalition au pouvoir d’inviter leurs membres de s’abstenir impérativement des marches projetées dès ce jeudi 09 juillet 2020 « . Voilà l’essentiel de la réunion d’urgence présidée ce mercredi 08 juillet par le Premier ministre Ilunkamba à la primature.

 » La rencontre a porté sur les demandes des marches des partis politiques et organisations de la société civile en report avec l’actualité de l’heure « , précise le communiqué lu par Gilbert Kankonde, Vice-premier ministre et ministère de l’intérieur.

 » En application de l’État d’urgence sanitaire décrété par le Chef de l’État ainsi que des mesures de riposte s’y rapportant, il est formellement interdit d’organiser des marches publiques sur toute l’étendue du territoire national « , martèle l’exécutif national.

Il leur est demandé d’entamer urgemment des discutions politiques sur les questions qui les divisent

Ce dernier charge la police nationale d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, et de veiller scrupuleusement au respect de l’interdiction de toute marche publique pendant cette période d’urgence sanitaire.

Il convient de préciser
que le Vice Ministre, ministre de l’intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières Gilbert Kankonde, le Ministre d’État ministre de la Décentralisation Azarias Ruberwa, le Ministre de la Défense Nationale et Anciens Combatants Aimé NGOIE Mukena Lusa Djesse , le Gouverneur de la ville province de Kinshasa Gentiny NGOBILA, ainsi que les responsables des services de sécurité, de la police et de l’armée ont également pris part à cette séance de travail.

Edoba

EPST: Le Vice-ministre Didier Budimbu visite le Fonds pour la promotion de l’éducation

Le Vice-ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Didier Budimbu a rendu visite ce mercredi 08 juillet au Front pour la promotion de l’enseignement national (FPEN).

Après avoir parcouru tous les services de cette structure, Didier Budimbu a circonscrit sa visite:  » Je suis venu visiter le DG et toute l’équipe et les réconforter. Je pense que les jours à venir seront meilleurs « , a-t-il présagé.

Le Vice-ministre était surtout porteur d’un message :  » Il y a une bonne nouvelle à annoncer. C’est par rapport au décret qui est entrain de restructurer les ressources du FPEN, surtout qu’on a eu gain de cause aujourd’hui au niveau du gouvernement. La démarche suit le processus pour que le Premier ministre puisse signer le décret « , a-t-il révélé.

« Au niveau du FPN, ils nous ont apporté le travail qu’ils ont abattu, nous avons amené au niveau de la commission et il a été adopté et le FPN aura assez de moyens, assez de ressources pour soutenir la gratuité de l’enseignement qui est le cheval de bataille du Chef de l’État, l’une des actions phares de son quinquennat », a précisé le Vice-ministre, Didier Budimbu.

Pour sa part, le DG du FPEN, François Ekofo n’a pas caché sa satisfaction.  » Nous sommes très réconfortés par la visite du Vice-ministre qui est notre tutelle. Nous croyons qu’avec le travail que nous sommes entrain de faire en interne, nous allons encore travailler davantage pour que le FPN joue son rôle de soutien à la gratuité de l’enseignement, de soutien à la promotion de l’éducation dans son ensemble « .

Et le DG ajouter :  » Nous comptons beaucoup sur l’appui du gouvernement, et nous sommes très heureux et que le décret que nous avons élaboré ensemble au nom du FPN avec l’appui du cabinet est entrain d’évoluer et nous attendons ce décret qui nous donnera encore beaucoup de ressources capables d’appuyer les activités, de supporter les activités sur terrain pour continuer le travail  »

Pour un expert de l’EPST, le fonds pour la promotion de l’éducation devait être en pôle position dans la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement, mais n’avait plus les moyens de sa politique depuis la suppression de frais scolaires.

Il convient de souligner que le FPEN a pour objet de soutenir et de promouvoir l’éducation nationale. A cette fin, il collecte les ressources nécessaires en vue d’accomplir toutes les opérations se rattachant directement ou indirectement à cet objet. Il pourra bénéficier encore de fond de la part du gouvernement pour poursuivre sa mission. D’où, ce de soulagement de son directeur général François Ekofo.

Par ailleurs, le FPEN intervient dans 12 domaines, notamment l’organisation des mutuelles de santé et des activités sur la médecine scolaire; l’appui aux études spécifiques dans le domaine de l’enseignement fondamental; le soutien institutionnel et infrastructurel aux établissements d’enseignement public et aux services centraux des Ministères en charge de l’éducation nationale. Ce, en recourant aux partenaires extérieurs.

L M

Rita Bola aux arrêts

La désormais ex directrice de la direction générale des recettes de Kinshasa (DGRK) n’est pas libre de ses mouvements depuis la soirée de ce mercredi 08 juillet. Rita Bola est placée sous mandat d’arrêt provisoire (MAP) à la Cour de cassation.

Elle était pourtant invitée au Parquet général. Après une brève audition par le magistrat qui enquête sur le prétendu détournement de 2 millions USD dont elle serait accusée, le juge a décidé de son arrestation.

Rita Bola avait démissionné de son poste la veille. Une démission qui ne l’a pas convaincu la justice pour abandonner les griefs portés contre cette dame sur sa gestion financière.

Rédaction

Lubumbashi : Bagarre opposant les militants du PPRD à ceux de l’UDPS.

La ville de Lubumbashi a frôlé le pire. L’avant midi de ce mercredi 07Juillet a connu des troubles entre les militants du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) et ceux de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Selon plusieurs sources, le bilan officiel n’étant pas encore disponible, quelques blessés sont enregistrés surtout du côté UDPS et plusieurs motos brûlées, d’autres saisies.

Les militants du PPRD qui déclarent avoir été provoqués étaient dans une marche de soutien à Ronsard Malonda. Les motocyclistes confondus aux Combattants de l’UDPS disent qu’ils ont été dans une démarche auprès des Défenseurs des Droits de l’Homme pour plaider leur cause concernant l’interdiction pour les motos d’accéder au centre-ville. Les deux groupes se sont croisés sur l’avenue du 30 Juin, non loin de la permanence du PPRD.

Une bagarre généralisée s’éclate, les jets de projectiles vont dans tous les sens. Du coup, quelques chauffeurs des moto- taxis sont maîtrisés et leurs engins brûlés soit saisies par les jeunes du PPRD renforcés par la police qui encandrait la marche. La circulation routière troublée, certains véhicules des particuliers caillassés, la situation devient confuse dans le quartier Lumumba, commune de Lubumbashi, autour du marché Eureka tout près du Lycée Kiwele. À en croire les motocyclistes, les enfants de la rue appelés Vagabonds étaient surexcités et préparés par le PPRD pour réussir ce qu’ils appellent embuscade tendue aux combattants.

Ils ajoutent qu’ils voulaient arriver au gouvernorat pour protester contre le confinement de Lubumbashi et d’autres villes du Haut-Katanga qui commence ce jeudi 09 jusqu’au samedi 11Juillet. Comme pour empêcher l’UDPS et d’autres partis amis de réussir la marche contre Malonda prévue jeudi. Certains blessés de cette vive tension sont internés aux Cliniques universitaires de l’UNILU en ville.

Rédaction

GECAMINES : Le nouveau comité déterminé à relancer la production

C’est parti à la Gecamines pour un nouveau départ. Le nouveau comité dirigeant de la Gecamines promet de commencer par la relance de la production de cette entreprise. Les membres du comité nouvellement installé, ont été reçus mardi 07Juillet par le Gouverneur de Province qui leur a promis son accompagnement. Le Directeur Général de la Générale des Carrières et des Mines, qui a conduit les nouveaux mandataires de la Gecamines auprès du gouverneur de province Jacques Kyabula Katwe exprime une ferme détermination.

 » Nous sommes venus surtout pour lui annoncer que nous sommes là pour essayer de relever les défis de relancer cette grande société de référence », a-t-il fait savoir. Le DG Sama Lukonde confirme que le gouverneur de province les a bien reçus et leur a garanti, de l’accompagnement de la province en leur prodiguant les conseils.

« Cela pour que nous puissions reussir notre mission. Le programme prioritaire étant la relance de la Gecamines par la production propre à elle, mais cette relance doit se faire en tenant compte des impératifs de la Covid-19 », a-t-il laissé entendre.

Cette Société minière fait face aux défis tant externes qu’internes, selon Erick Tshiamala, Expert en audit et ressources humaines.

Edoba

Kasaï Central: Le gouverneur a.i satisfait de la fin des travaux sur le pont kasaï.

Le Professeur Ambroise Kamukuny Mukinay a présidé ce jour dans la salle des réunions du gouvernement provincial une méga-séance de travail à l’intention des Membres de l’Ordre Opérationnel.

Le Gouverneur ad intérim a associé quelques membres de son Gouvernement concernés par les débats, dont : les ministres des ITPR, des Finances, des Transports, de l’Administration territoriale, ainsi que le Secrétaire Exécutif du Gouvernement provincial ; tous, disposés autour de la table, respectant strictement la distanciation physique.

Tenant à être brieffé sur l’état de lieu au niveau de la frontière avec l’Angola à partir de Kalambambuji, l’autorité provinciale est ravie de la finition des travaux de réparation du pont Kasaï. Ceci ouvre la voie des affaires, jadis assombri à cause de la fermeture de ladite frontière suite à la menace de la pandémie de coronavirus.

Il a été retenu que les agents des autres services aux frontières, ANR, DGM, OCC et DGRKAC n’attendent plus que les autorisations de leurs chefs hiérarchiques respectifs en prévision de la descente très imminente du N°1 de la Province à Kalambambuji pour baliser officiellement le déroulement des activités commerciales entre les 2 rives en toute liberté, et sécuriser ainsi la population marchande qui doit être épargnée de toutes sortes de tracasseries nuisibles et inutiles.

P.L.M Tshitenge

Kasaï Central: Les médecins exigent l’amélioration des conditions de travail.

Les médecins du Kasaï Central ont protesté contre les mauvaises conditions dans lesquelles ils travaillent depuis plusieurs mois maintenant.

C’est au cours d’une marche organisée ce mercredi 7 juillet 2020 dans la ville de Kananga.
Ladite marche est partie de l’hôpital provincial du Kasaï Central jusqu’à l’Assemblée provinciale de cette province, passant par la mairie de Kananga où ils ont déposé leur mémorandum adressé au Premier Ministre, chef du gouvernement.

Dans ce document de deux pages, les manifestants exigent l’amélioration de leurs conditions de travail ainsi que le paiement de leurs primes de risques.

Ils demandent également que l’État congolais puisse mecaniser les médecins considérés comme nouvelles unités pour le service qu’ils rendent à la République.

Il sied de noter qu’à l’hôtel de ville de Kananga, le maire Mamie Kakubi leur a promis que le mémorandum déposé dans ses mains sera transmis aux autorités concernées.

P.L.M Tshitenge

Kananga: L’ONG FMMDK aux chevets des survivants des violences sexuelles

Dans le cadre du projet justice, autonomisation et dignité de la femme et la jeune fille du Kasaï Central, (JAD) l’organisation non gouvernementale femme main dans la main pour le développement du kasaï (FMMDK) s’est lancée dans la réinsertion des victimes des violences sexuelles et celles basées sur le genre dans la province du Kasaï Central.

Il s’agit d’un projet exécuté conjointement par trois agences de Nations-Unies notamment, le Bureau conjoint de Nations-Unies au droits de l’homme (BCNUDH), programme de Nations-Unies pour le développement (PNUD) et le programme de Nations-Unies pour la population (UNFPA).

Selon Nathalie Kambala Luse, secrétaire exécutive de FMMDK qui se charge de cette question, ladite réinsertion suit une étape avant sa mise en exécution.

Elle a précisé dans une interview accordée à REPLIK.CD ce mercredi 7 juillet 2020 que sa structure est à pieds d’œuvre pour les activités dans le cadre de la réinsertion socio-économiques et réscolarisation des jeunes filles et femmes victimes de violences sexuelles.

L’action menée par cette structure vise à assister 400 personnes comme précisé madame Nathalie Kambala. Elle a par ailleurs indiqué que la sélection de ces victimes a été assurée par un comité des Agences de Nations-Unies qui travaillent dans le cadre du projet justice, autonomisation et dignité de la femme et de la jeune fille au Kasaï Central.

P.L.M Tshitenge

Un Libanais arrêté pour escroquerie au FPI

La justice congolaise vient de mettre la main sur le puissant Libanais Ali El Finesh ce mercredi 08 juillet 2020. Il est reproché à cet expatrié d’avoir escroqué 2.800.000 USD au Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI).

Selon une source proche du FPI, ce Libanais était protégé plusieurs années par certains politiciens congolais qui trouvaient leur compte derrière cet homme. Présentement, il est au parquet de la Gombe. Affaire à suivre.

Rédaction

Kinshasa : La police dispersera tout attroupement ce jeudi

Face à la volonté manifeste de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) et plusieurs autres partis politiques et structures de la société civile à marcher ce jeudi 09 juillet, la police a donné de la voix.

La Police nationale Congolaise (PNC) dit avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour disperser tout attroupement de plus de 20 personnes sur la voie publique ce jeudi 09 juillet 2020.

« Nous allons respecter les termes de l’Etat d’urgence sanitaire qui vont dans le sens de ne pas accepter un attroupement au-delà de 20 personnes ce jeudi 9 juillet 2020. Cette période d’Etat d’urgence sanitaire réduit beaucoup de droits et libertés fondamentaux garantis par la Constitution. Nous sommes dans une période exceptionnelle. Le droit de manifester est aussi réduit », a informé Pierrot Mwanamputu, porte-parole de la PNC, sur les ondes de la Radio Top Congo.

Pourtant les organisateurs tiennent mordicus à marcher pacifiquement contre l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la commission électorale nationale indépendante (CENI) par l’Assemblée nationale, nonobstant l’interdiction du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila.

Edoba

RDC : Vers le point d’achèvement de covid-19

C’est peut-être le début de la fin de covid-19, ça sent le point d’achèvement. En tout 256 nouvelles personnes sont sorties guéries de coronavirus ces dernières 24 heures. Parmi celles-ci, 150 au Kongo Central, 35 au Nord-Kivu, 26 dans le Haut-Katanga, 22 au Sud-Kivu, 21 à Kinshasa, 1 dans le Haut-Lomami et 1 dans le Kwilu. Ceci porte à 3.492 le nombre de personnes déchargées depuis le début de la pandémie.

Selon eco-vertes, mise dans la balance par rapport aux 7.737 cas contaminés à ce jour, la proportion des guéris représente 45%. Pendant ce temps, le nombre de décès est de 184, soit un taux de mortalité de 2%.

Le bulletin du 7 juillet fait état de 77 nouveaux cas confirmés de Covid-19 sur les 919 échantillons testés, dont 47 à Kinshasa, 27 au Nord-Kivu, 2 dans le Haut-Uélé et 1 au Lualaba.

Edoba

Kasaï Oriental : le gouverneur lance les travaux de lutte anti érosive

Kasai-oriental C’est une première phase des travaux de sauvegarde des sites erosifs et de la voirie urbaine de Mbujimayi qui a été lancée le mardi 07 juillet par le gouverneur de province sur le site de ravin Kajiba dans la commune de la Muya.

Pour cette phase,trois sites erosifs sont concernés parmi plus de 490 répertoriés sur l’ensemble de la ville diamantifère.

Il s’agit des ravins Kajiba,Tshiamba et Dipumba. Selon le Directeur provincial de l’Office des Voiries et Drainage,OVD, les travaux consisteront à l’arrêt de la tête de l’érosion Dipumba en déviant les eaux qui l’alimentent.

Ceux sur le ravin Tshiamba seront faits en amont, en aval et sur le pont même afin de casser la vitesse des eaux pour protéger l’ouvrage des éventuelles attaques naturelles.

Enfin, a dit Ir Trésor Kashala, à Kajiba, il sera procédé au rembeage du ravin en terre jaune, à la construction des attentes canivaux de part et d’autre de la chaussée ainsi que d’une glissière dans le sion de l’érosion.

L’autorité provinciale qui a donné le go a appelé la population au contrôle citoyen des travaux. Les travaux dont le maître d’ouvrage est l’OVD seront financés par le Fond National d’Entretien Routier, (FONER), à hauteur de 550.000 dollars, pour une durée de 2 mois.

Norberta

Goma : Relaxation des manifestants interpellés par la police .

L’intervention personnelle du maire de ville de GOMA a facilité la libération des membres de parti politiques , militants des mouvements citoyens et groupes de pressions . la police reprochait aux manifestants la violation des prescrits du chef de l’État congolais dans le cadre de prévention contre covid19. L’interdiction des attroupements et le respect de la distanciation physique sont encore en vigueur au Nord Kivu comme partout en RDC. Après quelques conseils à la mairie ,ceux qui marchaient contre l’enterinnement de Ronsard Malonda ont été interpellés puis libéré Quelques deux heures après. KAWA Ngoy Erick .

Mbujimayi : L’UDPS dans la rue ce jeudi contre l’enterinement de Malonda

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social « UDPS », fédération de Mbujimayi sera dans la rue le jeudi 09 juillet pour dire non à l’enterinement de Ronsard Malonda à tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI).

Selon un communiqué du parti présidentiel, la marche partira de la célèbre place Mua Luse, siège du parti, pour chuter à l’Assemblée provinciale où un mémorandum sera lu.

Depuis le weekend dernier, l’on assiste à des messages de mobilisation dans différents États, et même au sein des mouvements citoyens.

Par ailleurs, tirant les leçons des dernières manifestations contre les projets de lois Minaku-Sakata, le gouverneur de province appelle ses administrés au sens de responsabilité.

À travers un communiqué officiel , l’exécutif provincial les invite à protéger le peu d’infrastructures construites au demeurant sur fonds propres.

Par conséquent, les auteurs des dérapages consistant à s’attaquer aux personnes, à détruire les édifices, à piller les biens d’autrui etc… se verront traduits en justice, indique le communiqué.

Noberta

Afrique/Covid-19 : 8.448 patients guéris en un jou.

Afrique/Covid-19 : 8.448 patients guéris en un jour

Les hôpitaux d’Afrique ont accueilli ces dernières 24 heures 13.844 nouveaux cas de coronavirus, alors qu’au même moment, 8.448 personnes ont recouvré la santé et malheureusement, 249 patients n’ont pas pu survivre à la maladie.

REPLIK.CD présente ici le résumé chiffré de la situation épidémiologique de la Covid-19 sur le continent pour la journée du 7 juillet.

Cas confirmés : 490 481
Décès : 11 613
Guérisons : 235 617
Malades encore hospitalisés : 243 251
Pays les plus touchés par région
Afrique australe= Afrique du Sud : 205 721 cas, 3 310 décès, 97 848 guérisons.

Afrique de l’est = Soudan : 9 894 cas, 616 décès, 4 899 guérisons.
Afrique de l’ouest = Nigeria : 29 286 cas, 654 décès, 11 828 guérisons.
Afrique centrale = Cameroun : 12 592 cas, 313 décès, 10 100 guérisons.
Afrique du nord = Égypte : 76 222 cas, 3 422 décès, 21 238 guérisons. Les observateurs estiment que le continent parvient petit à petit à maîtriser la fureur de la covid-19.

Edoba

Beni : Les médecins rescapés d’Ebola réclament leur prime de risque professionnel

Les médecins qui prestent à Béni Ville et territoire en province du Nord Kivu réclament la prime de risque professionnel. Les disciples d’Hypocrates disent attendre du Chef de l’État congolais le respect de sa parole. Selon le docteur Munyama, président de l’ordre des médecins de Béni ,la prime de risque est un droit et non Une faveur.

Les mécontents ont placé des calicots à certains points stratégiques de la ville de Béni dont le rond point du 30juin pour faire connaître leur revendication. Ils se sont identifiés comme médecins victimes des massacres, rescapés d’Ebola et menacés par la Covid-19.

KAWA NGOY Érick depuis Béni.

Urgent : La marche anti Ronsard fait des victimes à Goma

La marche pacifique organisée ce mercredi 08 juillet vient d’être dispersée par la police nationale congolaise (PNC). Les manifestants des partis politiques, mouvements citoyens et plusieurs autres structures de la société civile sont descendus dans la rue pour exiger le retrait de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

78 personnes dont femmes sont déjà arrêtées et mises au cachot de la police d’investigation.

Au moment où ces lignes sont entrain d’être couchées, les manifestants se regroupent pour poursuivre la marche. Ils ont en mains des pancartes, calicots et tableaux sur lesquels, des écrits indiquent  » Nous ne voulons plus de Ronsard comme président de la CENI ».

Rédaction

Ituri: La victime de fusillade du marché central de Bunia est mort .

Le cambiste qui a été victime de fusillade par des inconnus la soirée de ce mardi 07 juillet 2020 central de vient de rendre l’âme.

Le commandant urbain de la PNC le major Abeli Mwangu Gérard qui livre la nouvelle à la presse précise que la victime a rendu l’âme ce mercredi 8 juillet aux environs de 2 heures du matin suite a ses blessures à l’hôpital général de référence de Bunia.

Les sources sur place renseignent qu’il s’agit d’un cambiste du nom de Bahati Kiza qui a été grièvement blessé par balles et son argent emporté par des hommes armés .

D’autres sources affirment que ces malfrats étaient habillés en tenue de la police , une information pourtant rejetée par le responsable de la PNC a Bunia.

Les enquêtes sont déjà diligentées par la police pour mettre la main sur les auteurs de ce crime et les déférer devant le tribunal.

Les services de sécurité appellent la population à label collaboration afin de dénicher les auteurs de ce cambriollage qui a endeuillé la ville de Bunia.

Edoba

Edoba

Kabund et Gecoco mobilisent les troupes pour la marche

En dépit du refus du gouverneur de prendre acte de la marche pacifique des partis politiques et société civile prévue jeudi 09 juillet, les États-majors des organisateurs réveillent et sensibilisent leurs troupes.

Jean-Marc Kabund lance un appel mobilisateur :
« Congolais, levons-nous tous pacifiquement ce jeudi 9 juillet et disons non à la supercherie « .

C’est une marche anti-entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI. « La RDC n’est ni l’otage, ni la propriété privée d’un groupe de personnes pour que le FCC en dispose en passant outre tout consensus national et de fouler aux pieds nos lois. Que Dieu protège la RDC », a tweeté le président a.i de l’Udps.

A Limete Kingabwa, Gecoco Mulumba, député provincial de Kinshasa harangue les foules qui lui ont toujours été fidèles. Depuis l’annonce de la marche, Gecoco passe en revue ses États-majors, les mobilisant pour la marche de ce jeudi pour exiger le retrait de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

Par ailleurs, le parti présidentiel n’obtempère pas à l’interdiction de sa manifestation par le gouverneur de Kinshasa Gentiny Ngobila. Pour son secrétaire général Augustin Kabuya, l’UDPS va bel et bien investir les rues ce jeudi, indiquant que la Constitution consacre le régime d’information et non d’autorisation.

La plateforme Lamuka, les mouvements citoyens et plusieurs organisations de la société civile se sont joints à cette mobilisation pour la réussite de la marche pacifique anti Ronsard.

Édouard Bajika

RDC : Les médecins non primés sèchent les hôpitaux ce mercredi

Ils sont plus de 8000, ces médecins congolais réunis au sein du Collectif National des Médecins non primés en RDC qui s’inquiètent que leur situation reste pendante auprès du Gouvernement qui est leur employeur.

Ils organisent une journée hôpital sans médecin à travers toute la RDC, pour exprimer leur mécontentement face à ce qu’ils considèrent comme une certaine léthargie de la part du Gouvernement.

Selon le Docteur Jean-Claude Gibemba, l’un des coordonnateurs du Collectif,  » malgré les négociations et séances d’harmonisation menées avec leur Employeur, ils sont toujours impayés et ne touchent pas de prime « .
« Nous sommes allés en atelier à l’Immeuble Intelligent. Nous avons ressorti ensemble un fichier programmé, c’est-à-dire chaque médecin connaît qu’il sera payé au premier trimestre 2020 ou deuxième trimestre 2021. A ce jour, rien ne prouve qu’on va nous payer », indique le Docteur Jean- Claude Gibemba.

Les blouses blanches seront dans la rue mercredi 08 juillet, dans une marche de colère qui les mènera à la Primature pour ceux de Kinshasa et aux Gouvernements et Mairies pour les provinces.

Edoba

Les organisateurs de la marche autour de Gilbert Kankonde ce mercredi

Dans un communiqué de presse dont une copie est parvenue à la rédaction de REPLIK.CD, le Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde appelle toutes les organisations et plates-formes qui comptent participer à la marche du 9 juillet à se constituer en délégation de deux personnes par plate-forme pour échanger ce mercredi 8 juillet à 15h dans son cabinet de travail situé à l’immeuble de la Territoriale, non loin du Palais du peuple sur le boulevard triomphal.

Le communiqué précise que le respect de l’heure est de rigueur. Il sied de rappeler qu’une grande marche est prévue jeudi 09 juillet à Kinshasa par l’Udps, Lamuka et plusieurs organisations de la société civile pour contester l’entérinement de Ronsard Malonda comme candidat devant remplacer Corneille Naanga à la tête de la CENI.

Edoba

Beni : Les stratégies de grandes envergure pour mettre en déroute l’ADF.

Selon le porte parole des opérations militaires contre les groupes armés actifs dans le grand Nord Kivu, des nouvelles stratégies sont en place pour mettre en déroute les combattants de l’ADF. Le lieutenant Antony Mwalushayi a rassuré ce mardi 7 juillet que les usagers de l’axe routier Oicha _Eringeti vont se sentir sécurisés, car les patrouilles nocturnes et diurnes de combat ont été renforcées .

Il faut rappeler que la semaine dernière, cinq civils étaient tués a Mukoko par de hommes armés supposés appartenir au mouvement ADF qui endeuille la région de Béni depuis plusieurs années.

KAWA Ngoy Erick

Beni : Un ancien bastion ADF redevient Vivable

Depuis plus de cinq ans, il était difficile aux cultivateurs de se rendre à Kididiwe, partie rurale de la commune de Rwenzori à 12km au nord Est du centre ville de Béni. Les ADF s’étaient déjà sanctuarisés à Kididiwe. Le bourgmestre ALoyse Kanume Mbwarara a été sur le lieu ce mardi 07 juillet 2020 avec Une délégation militaire pour le constat.

Progressivement, l’autorité de l’État se restaure dans la région grâce aux opérations de grande envergure lancées par les militaires des forces armées de la République démocratique du Congo. Quelques cultivateurs ont même offert les prémices au bourgmestre de la commune de Rwenzori Aloyse Kanume. L’armée a toute fois précisé que les civils ne sont pas encore autorisés d’accéder à Mayangose, Mayilingi et Kididiwe, car les militaires FARDC y sont pour les opérations de traque des ADF.

KAWA Ngoy Erick

Haut-uélé : Lamuka demande le retrait de l’entérinement de Malonda à la Céni.

A l’issue d’une tripartite entre les membres de la coalition Lamuka du Haut-uélé, à savoir l’écidé de Martin Fayulu, l’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et le MLC de Jean pierre Bemba , un communiqué de presse a été lu l’après-midi devant le siège de l’Ecidé du Haut-uélé à Isiro.

Dans ce communiqué de presse dont REPLIK.CD s’est procuré une copie, la coalition Lamuka du Haut-uélé recommande comme le retrait pure et simple de l’entérinement frauduleux de Ronsard Malonda à la CENI, étant donné que dans sa correspondance du 3 juillet 2020, les confessions religieuses avaient éclairé la lenteur de l’opinion nationale qu’internationale sur le fait que le prétendu candidat n’a jamais fait l’objet d’une quelconque désignation par les confessions religieuses.

Pour cette coalition provinciale de Lamuka, ce passage en force par le FCC viole intentionnellement les dispositions de l’article 211 de la Constitution du 18 février 2006 tel que modifié et complété à ce jour par l’article 10 de la loi organique du numéro 13/012 du 19 avril 2013 modifiant et complétant la loi organique 10/013 du 8 juillet 2010 portant organisation e fonctionnement de la commission Électorale Nationale Indépendante.

Dans son message final, la coordinnation provinciale de la coalition Lamuka demande à la population du Haut-uélé de rester prête pour attendre le mot d’ordre du président de Lamuka pour des manifestations pacifiques sur terrain afin d’obtenir leur destin commun , vivre dans une véritable démocratie fondée sur les élections libres ,transparentes , crédibles et apaisées et non de toujours subir des impositions d’une dynastie politique .

Edoba

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?