Jour : 9 juillet 2020

Marche anti Malonda : Forte présence de la police au Palais du peuple

Les forces de l’ordre sont aux alentours du Palais du peuple, surtout dans la porte d’entrée qui se trouve en face du Stade des martyrs.

L’objectif de cet encerclement est d’empêcher l’arrivée des manifestants à l’esplanade de l’hémicycle, considéré comme le point de chute pour l’Udps et consort.

Au niveau du boulevard triomphal, la circulation est perturbée par la présence de la police.
L’autre point de chute est le rond-point huilerie. Là aussi l’on remarque la présence des éléments de la police, surtout au croisement de Kabinda et Huilerie.

Pour rappel, l’UDPS et les autres partis ayant pris l’option de marcher pour contester l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, s’étaient rassemblés à la place Echangeur de Limete tôt le matin.

Désiré wembolowa.

Butembo : UDPS,UNC et un groupe de pression unis contre Ronsard Malonda

La police a dispersé les manifestants ce jeudi 9 juillet en ville de Butembo au Nord Kivu. Les militants de l’UDPS, ceux de l’UNC ainsi que les membres du groupe de pression nommé Parlement debout de FURU, manifestaient contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI. Le gaz lacrymogène ainsi que les bâtons ont été mis en contribution pour disperser les manifestants qui venaient d’attendre le rond-point soficom. Très décidés, les manifestants se sont encore reconstitués pour transformer leur marche pacifique en un sit in.

  KAWA Ngoy Erick

Mbujimayi : Début effectif de la marche anti Malonda

Ils sont des milliers, les manifestants qui sont présentement dans les rues de Mbujimayi pour dire non à l’enterinement de Ronsard Malonda à tête de la CENI. Les manifestants qui ont afflué de partout arborent les couleurs de leurs formations politiques (UDPS, RDT, AVC…).Il y a également les mouvements citoyens et autres structures de la société civile. La marche est sécurisée par la police et a pour point de chute, l’Assemblée provinciale où un mémorandum sera lu. REPLIK.CD qui a dépêché ses reporters sur place s’emploie à donner les péripéties de cette marche.

Norbeta

Marche de l’Udps : La police disperse les gens à la 17e rue Limete

A police nationale congolaise (PNC) a déployé plusieurs de ses éléments dans bon nombre de coins stratégiques de la capitale Kinshasa pour disperser tout attroupement de plus de 20 personnes, selon les recommandations du Premier ministre.

Ce jeudi 09 juillet, la police vient de disperser les quelques personnes amassées au niveau de la 17e rue Limete tôt ce matin.

Une foule nombreuse est massivement déployée devant le sous-commissariat de l’espace Échangeur. A peine disposés, les manifestants se regroupent et se reconstituent. Situation de 8h30 à Kinshasa.

Rédaction

Gué guerre CACH-FCC: Le peuple n’y trouve pas son compte

Le torchon brûle depuis un certain temps, entre les principales formations politiques en République démocratique du Congo (RDC). Il y a en premier lieu, comme pomme de discordes, les projets de lois Minaku Sakata sur la réforme de l’appareil judiciaire, proposé par le Front Commun pour le Congo (FCC) du président honoraire Joseph Kabila. Les contestations qui ont suivi ont occasionné des marches des militants de l’UDPS à travers le pays.

Les casses et échauffourées ont été enregistrés dans la capitale Kinshasa, précisement dans la commune de lingwala, où quelques politiques du FCC ont perdu leurs biens. Des victimes se comptent par milliers.

En second lieu, c’est la candidature et l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la commission éléctorale nationale indépendante (CENI) qui secoue le paysage politique congolais.

Ce dernier était secretaire éxécutif de cette même institution d’appui à la démocratie.
Jadis, Ronsard Malonda s’est présenté comme étant le représentant délégué de l’église Kambanguiste, alors qu’il vient d’être rénié par la même église.

En outre, le chef spirituel de l’église kimbanguiste Simon kimbangu Kiangani vient de déléguer un autre représentant venant de cette même église au nom de Covey Mududu. Une affaire complexe.

Bien qu’entériné par l’Assemblée Nationale, le probable successeur de Corneille Nangaa se voit rénié non seulement des confessions religieuses, mais aussi par le peuple Congolais et quelques formations politiques de la place.

Il faut dire que l’on assiste à une gué-guerre entre les deux plateformes en coalition, et ceci n’avantage pas la nation et le peuple congolais ne s’y retrouve nullement.

Où va le pays ?

60 ans après l’indépendance, que retenir de la RDC et de sa population, sur le plan tant politique économique et social.

A la vue de tous ces désordres, plusieurs observateurs recommandent aux regroupements poliques en coalition pour la gestion de la chose publique, de pouvoir privilégier l’intérêt de supérieur de la nation en lieu et place des intérêts partisans et égoïstes. Aux politiques de retenir que le peuple congolais les observe. Bien que silencieux, mais il reste le lion tranquille.

Désiré wembolowa.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?