28 février 2021

FCC-CACH : La fin pointe à l’horizon

La coalition au pouvoir souffre et son son état de santé se détériore de plus en plus. En témoins les coulisses du conseil des ministres du vendredi 10 juillet 2020 dirigé par le Chef de l’État.

Lassé par des crises au sein de la coalition gouvernementale FCC-CACH, le Président de la République Félix Tshisekedi a lâché ce vendredi en conseil des ministres cette phrase lourde de sens : « Je continuerai à me battre pour cette coalition, mais je ne suis pas prêt à laisser ma vie pour elle ».

Le Président a profité de la énième crise qui secoue le pays, celle liée aux propositions des lois Minaku-Sakata sur la réforme judiciaire. Il y a également l’épineuse question de l’entérinement contesté du futur président de la CENI Ronsard Malonda par l’Assemblée nationale.

Pour Félix Tshisekedi, la coalition va droit au mur. Il promet alors de pendre ses responsabilités un jour, en tant que Chef de l’Etat.

« Je ne continuerai pas à observer comment la coalition est en train droitement d’aller au mur, un jour je me lèverai en tant que Président de la République et prendre des mesures », a-t-il laissé entendre.

Le Chef de l’Etat a envisagé la fin de la coalition gouvernementale en prononçant cette phrase :

« Regardons nous les yeux dans les yeux. Si c’est plus possible, tirons les conclusions .Il y aura toujours moyen de diriger ce pays même avec une autre majorité », a t-il déclaré.

La menace à peine voilée de requalifier la majoritaire parlementaire a été brandie. Félix Tshisekedi a trouvé des circonstances atténuantes à ce dysfonctionnement institutionnel qui découle des querelles politiques entre sa famille politique et celle de l’ex-président Kabila.

Pour lui, cela s’explique notamment par le manque de concertation au niveau du comité de suivi de l’accord de la coalition FCC et CACH.

Près d’une année après la formation du gouvernement de coalition, le Front Commun du Congo (FCC) et Cap pour le Changement (CACH) n’ont jamais trouvé le bon équilibre pour imprimer à la nation une nouvelFCC-CACH : le dynamique politique.

A la place, les deux familles politiques ne ratent pas une seule occasion pour s’échapper. On dénombre déjà une dizaine de crises. Ces dernières sont indécentes d’autant plus qu’elles surgissent dans un contexte d’une grave crise économique et sociale induite par la covid-19.

Désiré wembolowa.

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?