Kasaï : La NSCC condamne l’ingérence de la mairie dans le régime de l’information en étouffant la marche

A travers une déclaration rendue publique , 11 juillet 2020 par la nouvelle société civile congolaise, lNSCC) section du Kasaï, qui accuse le maire de la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï de n’avoir pas respecté la Constitution du pays. Son coordonnateur provincial Alain Nkashama s’indigne de l’ingérence de la mairie dans le  régime d’information , en étouffant la marche des militants de l’Union pour la Démocratie et Progrès Social (UDPS), par des gaz lacrymogènes et les tirs à balles réelles par les éléments de la police nationale congolaise (PNC ).

D’après  le monitoring de ses membres ayant pris part à la marche, la PNC a exécuté un ordre mal donné par le maire Edouard Dikenga à travers le général Okito Odimba, commissaire provincial, de déployer ses éléments sur toute l’artère principale pour disperser les militants manifestant leur désavouement à la désignation de Ronsard Malonda à la CENI.

 » Nous sommes inquiets de voir ce qui sont censés respecter la Constitution, commettre des actes en l’encontre de notre Bible en commun. La police censée protéger la population s’est convertie en éléments de guerre en lançant des gaz lacrymogènes et les balles réelles pour faire échec à cette ambiance », a-t-il déploré. Le coordonnateur provincial de la NSCC précise que la population a droit de protester, garanti par la Constitution.

Étouffer la marche c’est bafouer la loi congolaise,  » la personne de Malonda est non seulement réfusée par la population mais aussi, et également par les confessions religieuses ainsi que la société civile qui ne s’est pas retrouvée « , a-t-il souligné.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?