Les catholiques boudent la marche du CLC

La marche du comité Laïc de coordination (CLC) prévue ce dimanche 19 juillet a vécu à Kinshasa. Elle était initiée pour réclamer une CENI dépolitisée, véritablement indépendante et crédible, mais également pour exiger l’audit financier et technique de cette CENI et sa réforme, préalables à la désignation de nouveaux animateurs.

Une cinquantaine de personnes seulement se sont retrouvées au point de rencontre, le marché Laurent-Désire Kabila, communément appelé Marché de la liberté ou Bitabe, dans la commune de Kimbanseke.

 » Un fiasco » d’après un membre de Lamuka qui a cru à un jeu d’enfants, en voyant les cinquante manifestants passer. En effet, malgré la mobilisation du CLC, les fidèles catholiques n’ont pas obéi au mot d’ordre de marcher, ni la population non plus, constate un curieux.

Plusieurs chrétiens interrogés devant les paroisses Sainte Anne, Sacré-Coeur et Fátima de la Gombe, Cathédrale notre Dame du Congo et St Muzey de Lingwala, estiment unanimement que dès lors que le Président de la République avait refusé d’investir Ronsard Malonda, cette marche devenue sans objet.

Le CLC comptait sur les fidèles catholiques de plus de 216 paroisses qui composent l’archidiocèse de Kinshasa pour l’événement de ce dimanche. Mais c’était sans compter sur la clairvoyance des chrétiens qui savent désormais voir au-delà du rideau.

Les curés des paroisses n’avaient même pas pris le soin de sensibiliser leurs ouailles comme le souhaitait le CLC. Les messes ont été dites dans chaque paroisse, dont le nombre ne dépassait 20 personnes, dans le strict respect des mesures sanitaires.

Par ailleurs, les manifestants sont partis du marché de Liberté, en accord avec la police qui les a encadrés. Les organisateurs de la marche ont choisi de chuter à l’échangeur de Limete et non au terrain en face du stade des Martyrs, comme prévu.

Mais les manifestants ne sont même plus arrivés à l’échangeur de Limete. Ceux qui provenaient de Tshangu ont été orientés par la police au terrain “papa Diacre Tshobo”, situé à côté du pont Matete.

 » La police n’a tiré aucun coup de feu, il n’y a pas eu non plus d’interpellation « , précise la source de REPLIK sur terrain.

Comme pour ironiser, un cadre de l’Udps pense que les cinquante manifestants n’étaient autres que des membres des familles des responsables du CLC et quelques responsables des mouvements citoyens.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?