Jour : 21 juillet 2020

A dieu l’État d’urgence

C’en est fini pour l’État d’urgence sanitaire qui a immobilisé le peuple congolais endéans quatre mois. C’est le Président de la République qui l’a annoncé ce mardi 21 juillet à la télévision nationale congolaise (RTNC).

Tshisekedi recommande toutes fois que des mesures barrières et autres dispositions sanitaires soient observées et renforcées pour ne pas retomber dans les désastres. Décrété le 24 mars, l’État d’urgence a pris fin, après que l’équipe de riposte aie réduit le taux de mortalité. « Le nombre de guéris a augmenté », a affirmé Félix Tshisekedi.

Vive la vie normale, mais dans l’observance des mesures sanitaires.

Rédaction

Pas de veillées mortuaires après l’État d’urgence

Il y aura pas de veillées mortuaires désormais après la fin de l’État d’urgence, annonce faite ce mardi 21 juillet. C’est le Chef de l’État qui l’a annoncé dans son adresse à la nation. Par ailleurs, le 22 juillet, c’est la reprise des activités commerciales (bar, magasins, banques…), reprise également des rassemblements et célébrations, transport en commun.

Le 3 août, sera la date de la reprise des écoles et universités. Le 15 août, la réouverture des églises, ports, aéroports et frontières.

Edoba

Les cultes religieux reprennent le 15 août

Le Président de la République a annoncé la reprise des cultes religieux à partir du 15 juillet 2020, après 4 mois d’arrêt, suite à la propagation de Covid- 19. Il l’a dit lors de son message à la nation mardi 21 juillet, pendant qu’il annonçait la fin de l’État d’urgence.
Quant aux écoles et universités, la reprise intervient le 03 août en commençant par les promotions terminales.

Urgent : Le port des masques maintenu au-delà de l’État d’urgence

Le Président de la République a recommandé, au cours de son allocution à la nation congolaise ce mardi 21 juillet 2020, la poursuite du port obligatoire des masques pour dans les lieux publics afin d’éviter de tomber dans une situation incontrôlable après l’État d’urgence.

Félix Antoine Tshisekedi a recommandé également la poursuite du respect des mesures barrières dans les endroits publics.

Urgent

Retour progressif à la vie normale ce 22 juillet

Le Président Tshisekedi a annoncé le retour progressif à la vie normale dès ce mercredi 22 juillet. Décrété le 24 mars, l’État d’urgence sanitaire en République démocratique du Congo connait une évolution remarquable dans la riposte contre la covid-19.

Le Chef de l’État a également annoncé la reprise des activités scolaires et académiques à le 15 août 2020

Honoré Mvula contredit Sylveste Ilunkamba

Réagissant au communiqué du premier ministre Ilunkamba de ce mardi 21 juillet 2020, par lequel il refuse d’endosser les dernières ordonnances présidentielles, Honoré Mvula, président du parti politique FP, membre du CACH, contredit le premier ministre.
« Nous rappelons à Ilunga Ilunkamba et aux caciques du FCC que l’intérim du VPM de l’intérieur est de droit, car prescrit par l’article 90 alinéa 2 de la Constitution », a-t-il martelé.

Et ce haut cadre du CACH d’ajouter :.
« Les actes posés par le VPM Intérieur sont irrévocables et s’il n’est pas content il n’a qu’à démissionner et s’en aller ».

Il sied de rappeler que que pendant que le premier ministre séjourne à Lubumbashi, le Chef de l’État a signé plusieurs ordonnances portant nominations au sein des FARDC et de la justice. Le VPM de l’intérieur Gilbert Kankonde a contresigné ces ordonnances, parce qu’assumant l’intérim du Chef du gouvernement.

FM

Ilunkamba contredit Tshisekedi

C’est peut-être le début d’une guerre aux conséquences incalculables au sein de la coalition au pouvoir. Sylvestre Ilunga, Chef du gouvernement refuse d’endosser les récentes nominations au sein des FARDC et la justice.
« Le premier ministre en mission n’a pas délégué ses pouvoirs de contreseing, acte de haute portée politique et juridique au vice premier ministre », indique une déclaration de la primature lue par son porte-parole, Albert Lieke ce mardi 21 juillet.

« L’intérim du premier ministre ne prévoit d’ailleurs pas le transfert du contreseing indispensable à toutes nominations », particulièrement dans le cadre d’une coalition, car il constitue le gage des équilibres des pouvoirs entre le Président de la République et le premier ministre qui est l’émanation de l’Assemblée nationale », précise le communiqué du premier ministre.

Les récentes nominations étaient effectuées dans les FARDC, dans l’appareil organisation judiciaire, à l’APLC et à l’ITIE. D’autres ordonnances autorisaient des prêts de la Banque Mondiale à la RDC.

« Ces ordonnances ont été publiées à la RTNC sans que celui qui assumait l’intérim n’en ait avisé au premier ministre », regrette Ilunkamba.

Refusant d’endosser lesdites nominations, Ilunkamba projette de rencontrer le Président de la République pour afin de tirer les choses au clair.

Pour des observateurs avertis, Ilunkamba contredit Tshisekedi. Voilà qui augure le début d’une guerre qui risque d’emporter la coalition au pouvoir. Pourtant, le peuple n’en a pas besoin.

Edoba

John Numbi refuse de faire la remise et reprise

Quelques jours après les nouvelles nominations ai sein des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), les nouveaux responsables promus et permutés ont passé au traditionnel exercice de remise et reprise à leurs nouveaux postes. Il revient que le général John Numbi, ex inspecteur général des FARDC refuse de faire la remise et reprise avec son remplaçant, général d’armée Gabriel Tango Four.

Depuis les dernières nominations, John Numbi s’est confortablement installé dans sa ferme à quelques kilomètres de la ville de Lubumbashi. Dans cette ferme, le désormais général sans fonction a reçu les jeunes Katangais qui ont marché pour contester la mise à l’écart de John Numbi.

Edoba

Le FBI à Kinshasa

Dans le cadre du partenariat stratégique États-Unis d’Amérique et RDC, l’ambassadeur des USA, Mike Humer était en réunion ce mardi 21 juillet avec l’équipe de l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC) récemment nommée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Pour un membre de cette équipe qui a pris part active à cette importante réunion, l’objectif de la rencontre était d’encourager les nouveaux promus à bien faire leur travail pour aider le pays à se développer.

« Excellente réunion avec le nouveau leadership de l’APLC. Les agents FBI et procureurs américains sont prêts à collaborer sur des affaires connectées à l’échelle internationale. Ensemble nous pouvons mieux gérer les affaires transnationales », a laissé entendre Mike Humer qui annonce l’arrivée à Kinshasa dans les jours qui viennent, d’une équipe de FBI, ce service américain de renseignements.

Il convient de rappeler que le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait signé une ordonnance nommant les membres de l’APLC, service spécialisé au sein du cabinet du Président de la République, coordonné par Maître Ghislain Kikangala.

Edoba

Mbujimayi : une marche étouffée par la milice du gouverneur.

L’organisation de la marche pacifique dans la ville de Mbuji-Mayi par le collectif « sauvons le Kasaï l’Oriental », a été étouffée par la milice se réclamant du gouverneur Jean Maweja , ce mardi 21 juillet 2020.

Les manifestants du collectif dispersés par la milice dénommée « 100% MAO », devant le bâtiment de l’Assemblée provinciale, réclamaient le départ de Jean Maweja Muteba à la tête de cette province.

Le collectif accuse le gouverneur d’être le point de blocage du développement du Kasaï oriental suite à son leadership non convaincant.

Christian Tshiamala, membre du collectif sauvons le Kasaï oriental dénonce la barbarie et menace tant décriées au régime passé de Ngoyi Kasanji.

Il sied de rappeler que le mémo prévu par les manifestants n’a pas été déposé au bureau de l’Assemblée provinciale suite aux désordres causé par la milice 100% MAO.

Rédaction

Kasaï Central : lancement des travaux de construction du nouveau bâtiment de la DGM

La Direction Générale de Migration, (DGM) Kananga devra être dotée d’un nouvel immeuble devant abriter ses différents services dans 8 prochains mois.

Le gouverneur ad intérim du Kasaï Central, le professeur Ambroise Kamukuny Mukinay a présidé ce mardi 21 juillet 2020 la cérémonie de la pose de la première pierre pour la construction de cette infrastructure moderne au chef-lieu de la province.

Il s’agit du bâtiment d’un niveau comprenant environ 18 bureaux qui sera réalisé sur 600 m2 avec un rez-de-chaussée, dont les travaux sont financés par le gouvernement congolais à travers la direction centrale de la DGM.

Le chef de l’exécutif provincial a.i du Kasaï Central a, à l’occasion, rendu hommage au Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi d’avoir tenu parole en faisant de 2020 l’année d’action, ce, malgré l’élan ralenti par les effets de l’urgence sanitaire due à la pandémie de Coronavirus.

Ambroise Kamukuny a par ailleurs exhorté l’entreprise TRAME INGENERING chargée de l’exécution des travaux au respect du délai imparti à la réalisation de cet ouvrage dont le coût est estimé à 240.000 dollars américains.

P.L.M Tshitenge

RDC/ESU : la reprise des cours annoncée pour début août

Le gouvernement congolais à travers le Ministre de l’enseignement supérieur et Universitaire ( ESU), Thomas Luhaka Lonsejola, annonce la reprise progressive des enseignements pour début du mois d’août.

En effet, sur les antennes de la radio Top Congo ce mardi 21 juillet 2020, le patron de l’enseignement supérieur et Universitaire de la République démocratique du Congo, a rassuré que la reprise progressive des activités académiques à travers le pays sera effective dans quelques jours.

Il faut rappeler que, depuis près de 4 mois, les activités académiques sont suspendues au pays, suite à l’État d’urgence sanitaire proclamé par le Chef de l’État. Une adresse de Félix Tshisekedi est attendue ce mardi 21 juillet pour mettre fin à l’etat d’urgence et annoncer les mesures d’accompagnement pour éviter le rebondissement de la pandémie après le deconfinement.

F.O

Fayulu manque 70.000$ pour affréter un jet jusqu’à Kinshasa

Bloqué aux USA, le président légitimement élu, Martin Fayulu rentre au pays après six mois d’absence. Son arrivée est annoncée par son entourage pour le 01 août.

Le président légitimement élu est bloqué aux États-Unis, suite à la pandémie de Covid- 19. Ses contradicteurs ironisent que le président Fayulu a manqué 70.000 USD pour affréter un jet des USA au Congo.  » Il faut 70.000 USD pour louer un jet aux USA jusqu’à République démocratique du Congo, 65.000 USD de la Belgique jusqu’à Kinshasa. Quand un président en manque et attend la réouverture des vols ordinaires, transports en commun, il y a de quoi parler d’une comédie », indique Tengamedite Solange, cadre de la société civile congolaise.

Pour cette dernière, « Fayulu a bien fait d’abandonner sa lutte de la vérité des urnes, car, n’ayant pas le moyen de sa politique ».

Edoba

Béni : Un homme déguisé en prêtre aux arrêts fait semblant de mourir

Monsieur Kambale Ngeleza Vianney habitant de Béni est marié et père de 2 enfants. Il se faisait passer pour un Abbé Nzilamba afin d’escroquer la population.

Il a même affilié sa famille aux soins dans une formation médicale de la place au nom d’une paroisse prétextant être prêtre.

Il a été arrêté par l’une de ses victimes qui a saisi la paroisse de Butsili . L’homme arrêté a avoué n’est pas être prêtre, contrairement à la fausse identité qu’il se donnait pour bénéficier des avantages de la ruse.

Au cachot de la police commune de Beu, il a incarné la mort au point d’être conduit à la morgue. C’est à la porte du tiroir de la morgue qu’il ouvrit l’œil et confessa qu’il était en vie. Du coup, il a été conduit au cachot du parquet près le TGI de Béni où les habitants défilent en nombre depuis le samedi dernier pour charger le faux prêtre.

Devant témoin, l’épouse à Kambale Ngeleza a présenté au parquet les soutanes, chasubles et autres vêtements que l’escroc utilisait .

KAWA Ngoy Erick

Kasaï central : les plaintes de l’Udps contre la Regideso

Le gouverneur intérimaire du Kasaï central a reçu lundi 20 juillet 2020 le doyen Tshimbombo qui portait un message du vécu quotidien de la population de la ville de Kananga.

Au cours de leurs échanges, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) avait exposé au gouverneur en sa qualité de notable de l’entité, les peines qu’éprouve la population dans la desserte en eau potable et la facturation excessive qui leur est imposée par la Regideso.

A en croire Blandard Tshimbombo, les dénonciations lui fournies par la population font état des factures qui vont jusqu’à 130.000 voire 150.000fc par mois pour une fourniture rare en eau aux robinets.

Pontien junior Lushiku

Diamant détourné à la Miba: la Lucha encourage les poursuites judiciaires

La pierre précieuse détrônée à la Minière de Bakwanga rebondit en justice. Le Mouvement citoyen « Lutte pour le Changement (Lucha) »Mbuji-Mayi, salue l’ouverture, mercredi 22 juillet 2020, du procès dans le dossier de vol du diamant vert( Fancy green de 2,30 carats) d’une grande valeur marchande dérobé l’année dernière dans le shipment n°1/2019 de la Miba à la centrale de triage, au Kasaï Oriental.

Dans un communiqué publié par la cellule de communication dont une copie est parvenue lundi 20 juillet, ce mouvement pro-démocratie indique que l’ouverture des audiences de ce procès est le fruit de la vigilance et de la persévérance des lanceurs d’alertes, dont Claude Mianzuila Disimba, détenu actuellement à la prison centrale de Mbuji-Mayi pour avoir exposé les magouilles entretenues par les hauts responsables de la MIBA.

La Lucha estime que le début effectif de ce procès sera aussi le début d’une nouvelle ère de nettoyage systématique du réseau des magouilleurs qui œuvrent en toute impunité, volent et saignent la MIBA.

« Tous les dossiers concernant les vols, les détournements, les malversations financières et la megestion doivent être instruits avec rigueur jusqu’au prononcé de la sentence », peut-on lire dans ce communiqué.

Par ailleurs, ce mouvement pro-démocratie rappelle la nécessité de remplacer urgemment les dirigeants actuels de la MIBA qui portent une lourde responsabilité dans l’émergence du réseau mafieux au sein de cette société.

Il fait observer que la récente nomination du directeur général ai issu d’une équipe dirigeante, dont la gestion morose est décriée, frise la légèreté du gouvernement congolais dans le traitement du dossier MIBA.

« Faire appel à ceux qui ont terrassé la MIBA pour la remettre debout est une décision extrêmement incohérente, de nature à chercher une chose et son contraire », déplore la Lucha.

Il sied de rappeler que des enquêtes sur l’affaire de vol de diamant à la Miba ont été ouvertes depuis le 8 juillet 2019 par le Procureur de la République, à travers la police judiciaire du département de lutte contre la criminalité économique et financière.

Malheureusement, ces enquêtes avaient connu beaucoup de rebondissements au point que la Lucha avait dénoncé à l’époque le problème de corruption , de pots-de-vin dans le chef des responsables judiciaires, avant de revoir ce dossier ressurgir enfin par l’ouverture d’un procès.

Edoba

Etat d’urgence : la Monusco alerte

La cheffe de Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (Monusco), Leïla Zerrougui
a expliqué lundi 20 juillet que le déconfinement ne veut pas dire relâchement.

Elle l’a dit au cours d’une interview accordée à Radio Okapi à la veille de la levée de certaines mesures d’état d’urgence sanitaire, la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC, a exhorté les Congolais en général et les Kinois en particulier à un comportement responsable et au respect des gestes barrières, malgré le déconfinement.

« Je sais qu’on est dans un contexte où les gens ont l’habitude de mourir des maladies. Donc, mon message, c’est de dire, oui, nous comprenons qu’on ne peut pas rester confinés éternellement. Mais, déconfinement ne veut pas dire, relâchement », a-t-elle indiqué.

Leïla Zerrougui a également insisté sur le respect des mesures barrières notamment la distanciation. Car, pour elle, négliger cette mesure, pourra conduire à une propagation de la maladie à grande échelle.

« Moi, j’insiste. J’envoie un message particulier à mes staffs : faites attention, le déconfinement peut aussi entraîner des pics. Il faut respecter les mesures de distanciation. Si on a un symptôme, on doit tout de suite alerter et on doit rester chez soi. Et si on ne fait pas attention, donc, on risque de mettre, non seulement notre propre vie en danger, mais aussi celle des autres », a-t-elle martelé.

Edoba

Lubumbashi : Une marche de soutien au général Jhon Numbi ce mardi 21 juillet

Les notables de la provinces du haut Katanga organisent ce mardi 21 juillet 2020 à Lubumbashi, une marche de soutien au général Jhon Numbi.

Selon les informations publiées par le journal Katangais, cette préoccupation a rencontré de tous les notables du Katanga, et donc cette marche de soutien au général Jhon Numbi consistera d’aller le voir jusqu’à sa ferme.

Objectif poursuivi de la marche, c’est de soutenir le général Jhon Numbi qui est écarté de la nouvelle mise en place faite par le Chef de l’État, Félix Tshisekedi au sein des forces armées de la République démocratique du Congo ( FARDC).

Pour rappel, le général Jhon Numbi a été remplacé par le général Amisi Kumba au poste d’inspecteur général des FARDC. Numbi n’a pas fait le déplacement de Kinshasa pour la remise et reprise avec son remplaçant.

F.O

Beni : les cours à distance s’arrêtent sur fond des mécontentement

Dans le cadre de la prévention contre la covid-19, les élèves et écoliers étaient renseignés via les radios de Béni. Les responsables de certaines radios de Béni qui ont donné de l’espace en faveur de cette tâche, seraient remerciés en monnaie de singes et ont tout arrêté brusquement.

Sur fond de mécontentement, le responsable de la Radio Grâce FM venait de solliciter l’inclusion de toutes les radios pour les renseignements à distance, mais n’a pas eu le soutien de ses pairs . Le comité des élèves de Béni à travers son président dit ne pas comprendre un arrêt brutal des renseignements à différentes radios de Béni.

KAWA Ngoy Erick

Tshisekedi s’adresse à la nation ce mardi soir

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi s’adressera ce mardi 21 juillet à 21h sur la télévision nationale congolaise (RTNC) sur la fin de l’État d’urgence sanitaire. Une fin certes oui, mais qui sera accompagnée d’un plan de mesures sanitaires pour endiguer définitivement la Covid-19.

C’est une communication urbi et orbi. Le Président de la République s’adresse au Kinois, aux Congolais de l’intérieur et au monde entier. Un message très attendu par une population privée des ses activités, des cultes religieux, des déplacements en l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Après avoir prorogé six fois l’État d’urgence, l’équipe de riposte constate une amélioration et la diminution des cas testés positifs, alors que le nombre de guéris va crescendo.

Il faut noter que c’est le 24 mars que l’État d’urgence sanitaire a été décrété, après des cas testés positifs de covid-19.

Edoba

Butembo : des suspects aux arrêts après bouclage

Le bouclage a consisté à la fouille systématique de certaines maisons au Quartier Wayene en ville de Butembo, Province du Nord-Kivu, à l’est de la RDC. Les éléments de l’ordre et de sécurité ont arrêté quelques suspects retrouvés pour la plupart dans des zones réputées criminogènes, dont les maisons de tolérance et les fumoirs de chanvre sont en nombre.

La police et l’armée ont saisi une bonne quantité de chanvre à fumer et des bidons contenant de l’alcool déclaré prohibé par l’État congolais. Les personnes interpellées ce mardi 21 juillet 2020 ont été conduites à l’Etat major de la police nationale congolaise ville de Butembo avec tous les effets saisis.

Le conseil urbain de la jeunesse de Butembo à travers son président a souhaité voir la police procéder à la destruction en public des boissons fortement alcoolisées saisies ainsi que du chanvre.

Kawa Ngoy Erick

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?