Diamant détourné à la Miba: la Lucha encourage les poursuites judiciaires

La pierre précieuse détrônée à la Minière de Bakwanga rebondit en justice. Le Mouvement citoyen « Lutte pour le Changement (Lucha) »Mbuji-Mayi, salue l’ouverture, mercredi 22 juillet 2020, du procès dans le dossier de vol du diamant vert( Fancy green de 2,30 carats) d’une grande valeur marchande dérobé l’année dernière dans le shipment n°1/2019 de la Miba à la centrale de triage, au Kasaï Oriental.

Dans un communiqué publié par la cellule de communication dont une copie est parvenue lundi 20 juillet, ce mouvement pro-démocratie indique que l’ouverture des audiences de ce procès est le fruit de la vigilance et de la persévérance des lanceurs d’alertes, dont Claude Mianzuila Disimba, détenu actuellement à la prison centrale de Mbuji-Mayi pour avoir exposé les magouilles entretenues par les hauts responsables de la MIBA.

La Lucha estime que le début effectif de ce procès sera aussi le début d’une nouvelle ère de nettoyage systématique du réseau des magouilleurs qui œuvrent en toute impunité, volent et saignent la MIBA.

« Tous les dossiers concernant les vols, les détournements, les malversations financières et la megestion doivent être instruits avec rigueur jusqu’au prononcé de la sentence », peut-on lire dans ce communiqué.

Par ailleurs, ce mouvement pro-démocratie rappelle la nécessité de remplacer urgemment les dirigeants actuels de la MIBA qui portent une lourde responsabilité dans l’émergence du réseau mafieux au sein de cette société.

Il fait observer que la récente nomination du directeur général ai issu d’une équipe dirigeante, dont la gestion morose est décriée, frise la légèreté du gouvernement congolais dans le traitement du dossier MIBA.

« Faire appel à ceux qui ont terrassé la MIBA pour la remettre debout est une décision extrêmement incohérente, de nature à chercher une chose et son contraire », déplore la Lucha.

Il sied de rappeler que des enquêtes sur l’affaire de vol de diamant à la Miba ont été ouvertes depuis le 8 juillet 2019 par le Procureur de la République, à travers la police judiciaire du département de lutte contre la criminalité économique et financière.

Malheureusement, ces enquêtes avaient connu beaucoup de rebondissements au point que la Lucha avait dénoncé à l’époque le problème de corruption , de pots-de-vin dans le chef des responsables judiciaires, avant de revoir ce dossier ressurgir enfin par l’ouverture d’un procès.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?