Jour : 23 juillet 2020

La VSV se félicite de la levée de l’État d’urgence sanitaire

Dans un communiqué daté de ce jeudi 23 juillet 2020, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV), une organisation non gouvernementale de défense et de promotion des droits de l’homme basée à Kinshasa salue la fin de l’Etat d’urgence sanitaire sur l’ensemble de la RDC annoncée, mardi 21 juillet 2020, par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Pour vsv, la levée progressive de certaines mesures liées à l’état d’urgence sanitaire fait état de la reprise des activités commerciales et connexes depuis le 22 juillet 2020, suivie de la réouverture des cours dans les établissements scolaires et universitaires en commençant par les classes terminales dès le 3 août 2020, et enfin la réouverture des églises, lieux des cultes, stades et des frontières ainsi que la levée d’interdiction des mouvements de déplacement interprovinciaux des populations le 15 août 2020.

« Bien que la pandémie ne soit pas éradiquée ou vaincue totalement, la VSV saisit cette occasion pour saluer la reprise des activités commerciales sur toute l’étendue de la RDC tant attendue par de nombreuses familles congolaises dont certaines ont éprouvé d’énormes difficultés financières pendant la période de confinement et d’autres ont été même chassées de leurs maisons par manque des moyens financiers pour payer le loyer mensuel », note l’organisation.Cependant, la VSV craint une catastrophe sanitaire en cas de non observance stricte par la population des gestes barrières contre la COVID-19.

It/Constat amer !

La VSV est choquée par le fait que deux jours seulement après la levée de l’Etat d’urgence sanitaire, certaines personnes ont jeté à tort leurs masques, et dans le transport en commun les gens se bousculent sans masque, sans respect de distanciation physique sous prétexte de la levée de l’Etat d’urgence sanitaire. De même, certains bars sont pleins à craquer sans que les occupants et clients ne portent des masques ni ne respectent la distanciation physique.

Aussi, la VSV demande aux autorités congolaises de veiller à ce que les gestes barrières soient scrupuleusement respectés par la population dans les milieux publics, le transport en commun, les bars, … afin de lutter effectivement contre la contamination en masse des congolaises et congolais par la COVID-19.

Toutefois, la VSV attire l’attention des autorités congolaises pour instruire les éléments de la police pour qu’aucun prétexte, quel qu’il soit et moins encore le respect de l’observance des gestes barrières ne puissent justifier la commission des violations des droits humains et le non-respect des libertés fondamentales reconnues à toute personne ou aux individus.

« Les policiers doivent plus agir comme des sensibilisateurs et doivent impérativement éviter de se livrer aux extorsions des biens et au rançonnement des personnes dont la plupart sont paupérisées à outrance », conseille l’association.

Sur un autre volet, la VSV pense qu’ il est important que les autorités congolaises s’impliquent effectivement avec des mesures concrètes d’accompagnement financier devant impérativement passer entre autres par la réduction du train de vie des animateurs des institutions de la République, l’allocation des fonds aux entreprises en difficulté, aux ménages démunis,… afin de contribuer à la relance de l’économie nationale affectée par la crise économique et alléger les difficultés dues au contexte lié à la pandémie à COVID-19.
La VSV invite instamment les autorités congolaises à
veiller au strict respect par la population des gestes barrières à travers des contrôles réguliers pour réduire au maximum le risque de propagation de la COVID-19 au sein de la population ;
Renforcer les campagnes de sensibilisation sur les gestes barrières de lutte contre la propagation de la COVID-19 à Kinshasa et dans les 26 provinces de la RDCongo afin de pousser la population à s’approprier elle-même la lutte contre la propagation de la pandémie.

Rédaction

Noël Tshiani : « Honte au FCC qui distribue 10.000 FC aux manifestants pour gonfler les rangs »

Pour Noël Tshiani, promoteur du plan Marshall et candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2018, le Front commun pour le Congo (FCC) a distribué de l’argent aux manifestants pour faire gonfler les rangs.

« Honte au FCC de distribuer 10.000 FC à chacun des manifestants pour gonfler les rangs. Nous savons d’où vient cet argent. Champions de la mauvaise gouvernance » tacle t’il la famille politique de Joseph Kabila.

Lors de la marche du FCC de ce jeudi 22 juillet 2020 pour le soutien aux institutions du pays, plusieurs voix se sont levées surtout du coté de la Tshangu , à Ndjili, pour dénoncer la distribution de l’argent par le FCC pour la mobilisation.

F.O

EPST : Willy Bakonga a présidé la réunion des experts du système éducatif

Le Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, Willy Bakonga a présidé une importante réunion ce jeudi 23 juillet, regroupant autour de la table le Vice-ministre, Didier Budimbu et les experts du système éducatif.

C’est un rendez-vous d’information sur projet d’urgence sur l’équité et le renforcement du système éducatif en République démocratique du Congo (RDC).
Une rencontre très déterminante convoquée par le ministre d’État à l’EPST, Willy Bakonga, dans le cadre de la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement, une réforme que la Banque mondiale partenaire important du gouvernement congolais s’est engagée d’appuyer dans tous ses aspects à hauteur de 800.000. 000 de dollars américains.

Un financement basé sur le résultat et qui exige beaucoup de rigueur et de méthode dans son exécution. Comment les décaisser et à quelle fin ? Deux questions primordiales auxquelles les experts ont fourni les explications claires ce jeudi 23 juillet devant le ministre d’État Willy Bakonga et le Vice-ministre Didier Bidimbu.

Sur 3 ans, 700 millions USD seront affectés comme appuie budgétaire dédié au frais de fonctionnement de bureau gestionnaires, des écoles et le salaire des enseignants , et 1 00 millions USD pour le renforcement du système éducatif qui prend en compte l’amélioration de la qualité des apprentissages en quatre ans .

10 provinces avaient été choisies pour vérifier les résultats de ces investissements puisque le décaissement se fera progressivement au prorata des résultats obtenus sur terrain.

LM

RDC : Kabila joue à la prudence

Ce qui paraissait comme rumeur il y a quelques jours, semble se confirmer actuellement. La crise au sein de la coalition CACH et FCC saute facilement aux yeux. En témoignent, le manque de dialogue et l’absence des concertations.

C’est Néhémie Muilanya qui l’a révélé lors de la marche du FCC organisée ce jeudi 23 juillet à Kinshasa.

 » Nous sommes toujours pour le dialogue. Mais, nous avons décidé de marcher parce que nos frères de CACH de Félix Tshisekedi ont boycotté 3 rencontres, alors que FCC était au lieu de rendez-vous, préférant nous conduire dans la rue. Nous y sommes « , a indiqué le coordonnateur du FCC, Néhémie Muilanya.

« Nous avons prouvé que nous avons la majorité dans les institutions et dans la rue. La majorité de Joseph Kabila n’est pas factice », a-t-il ajouté.

Avant de conclure : « Même si on refait les institutions, nous serons encore majoritaires », a-t-il prévenu.

 » Quand le FCC est boudé et recourt à la rue, il est en position de faiblesse », constate un cadre de Lamuka.

Cependant, dans sa marche de ce jeudi, la famille politique de Joseph Kabila n’a pas parlé le même langage. Ça fait penser à la « glossolalie » lors de la tour de Babel. Certains manifestants affirment marcher contre les lois Minaku et Sakata, d’autres contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI.

L’une des raisons de cette marche était le soutien aux institutions du pays. Pourtant, la première institution qu’est la Présidence de la République est écorcée et ses ordonnances critiquées sur la place publique par le même FCC. Contraste.

Mais quand le CACH sèche les réunions avec le FCC à 3 reprises, c’est Tshisekedi qui évite de rencontrer Kabila, estime un diplomate.

Toute cette agitation révèle que les alliés au pouvoir ne se parlent pas encore. Pourtant, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila s’étaient engagés de se consulter régulièrement pour éviter le déviationnisme de leurs proches parfois zélés.

Le désaccord entre les deux autorités morales est perceptible. Mais la politique parfois n’est pas se qui se dit tout haut. Qui sait si Kabila joue sa participation en ne voulant pas afficher qu’il s’est retiré complètement des affaires, au risque d’être haï et cible des représailles de ses anciens proches ?

A propos, il est probable que Kabila ait déjà lâché cette famille, avec laquelle il a vécu pendant 18 ans au pouvoir. Le dire ou le manifester clairement peut lui attirer des ennuis de ceux qui maîtrisent bien quelques coins de sa petite vie. C’est ainsi qu’il joue à la prudence en ne souhaitant pas montrer clairement qu’il s’est retiré de la politique.

Au FCC les caciques ne l’entendent pas de cette oreille. Ils ont répété lors de leur marche que Kabila reviendra en 2023, parce que celui qui est là, semble ne rien faire.

Après tout, Kabila est père de famille et voudrait bien passer le reste de sa vie en paix entouré de sa femme, enfants et proches.

Édouard Bajika

RDC : le général Jhon Numbi mis à la disposition de l’auditorat général de Lubumbashi

Sur ordre de sa hiérarchie, le général Jhon Numbi vient d’être mis à la disposition de l’auditorat général de Lubumbashi.

Selon plusieurs sources d’informations, ces dernières sorties médiatiques n’ont pas été appréciées par la haute hiérarchie, d’où la grosse décision de le mettre à la disposition de la justice.

Pour rappel, dans une vidéo de plus au moins 2 minutes qui enflamme les réseaux sociaux ce dernier moment, le général Jhon Numbi dit clairement que le Président de la République, Félix Tshisekedi a été induit en erreur en l’écartant de l’inspection générale de l’armée pour le remplacer par le général Amisi Kumba.  » Je ne suis pas un agneau », avait il lancé sur cette vidéo.

F O

Marche du FCC: l’ADPS du Professeur Tharcisse Loseke plus visible !

L’Alliance des Démocrates pour le Progrès Social (ADPS), parti politique cher au Dr Tharcisse Loseke, membre de l’AFDC-A, a été représentée à la marche de soutien aux institutions de la République et à la Constitution organisée à Kinshasa le jeudi 23 juillet 2020 par le Front commun pour le Congo ( FCC).

En effet, l’ADPS, a apporté tout son soutien au FCC, dans son combat pour la défense des institutions de la République démocratique du Congo et la protection de la Constitution.

 » Nous venons de nous acquitter d’un devoir citoyen, les institutions de la République méritent d’être soutenues. Nous réiterons notre attachement indéfectible aux valeurs républicaines dans un élan de solidarité avec notre Peuple. Les acquis et tous les jalons de la démocratie posés par le Président de la République Honoraire et Sénateur à vie Joseph Kabila doivent être préservés « , a déclaré Maître Donatien Munene, secrétaire général de ADPS.

Il sied de noter qu’a la fin de la marche , un mémorandum a été déposé au Parlement par les dirigeant du FCC.

F.O

Le chef de l’État met fin aux désordres dans les exonérations,allègements fiscaux et compensations.Et par conséquent,il a instruit l’inspection générale des finances pour exécution.

Le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi vient de mettre fin aux désordres dans les exonérations, allègements fiscaux et compensations. Pour ce faire, il a instruit l’Inspection Générale des Finances pour vérifier la régularité et la pertinence. Ci dessous, le communiqué de l’IGF.

Communiqué de l’Inspection Générale des Finances en rapport avec les exonérations

Faisant suite aux instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, consécutives aux décisions du Gouvernement en matière de maitrise des exonérations, l’Inspecteur Général des Finances-Chef de Service informe les assujettis et redevables de tout impôt, droit et taxe, bénéficiaires des exonérations, sous quelque régime que ce soit, que l’Inspection Générale des finances procède à l’examen de la régularité et de la pertinence de ces exonérations.

A l’issue de ce contrôle, il sera dressé une liste des exonérations illégales, abusives et contraifaites ou falsifiées, exonérations qui seront proposées à l’annulation, sans préjudices des poursuites judiciaires pour les cas de faux et usages de faux.

Dans la perspective des résultats de ce contrôle, l’inspection Générale des Finances attire par conséquent l’attention des assujettis et redevables faisant usage de telles exonérations, que les montants éludés leur sera réclamés, avec application des pénalités de rigueur.

Fait à Kinshasa, 23 juillet 2020

ALINGETE Key Jules

Voici la copie du communiqué

Marche du FCC : Seule une délégation autorisée à accéder au Palais du peuple

Seule une délégation du Front commun pour le Congo (FCC) est autorisée d’accéder au Palais du peuple pour le dépôt du mémo.

Des nombreux militants ont reboursé chemin face à la barrière érigée par les éléments de la police nationale congolaise sur le boulevard Triomphal, avant d’atteindre le Parlement.

En croire les discussions entre la police et les organisateurs de la dite marche, le FCC envoie un groupe restreint pour ne pas perturber la quiétude au sein de l’Assemblée Nationale.

Il sied de signaler qu’a l’heure actuelle, des milliers des personnes retournent, car selon certains, l’objectif est atteint.

F.O

Covid-19 : Denise Nyakeru mutualise avec les Premières Dames d’Afrique

La Première Dame de la République démocratique du Congo, Madame Denise Nyakeru Tshisekedi a échangé avec ses collègues Premières Dames d’Afrique, réunies au sein de  » l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OPDAD), mercredi 22 juillet sur la problématique de la Covid-19, par vidéoconférence.

« Heureuse d’avoir échangé ce jour avec mes sœurs Premières Dames d’Afrique, en vidéo conférence, sur les impacts sanitaires et socio-économiques de la Covid-1919, sur la mise en place de la couverture santé universelle », apprécie la première Dame congolaise.

A propos, l’épouse du Chef de l’État congolais en a profité pour plaider la cause des plus démunis, victimes de toutes sortes de violence.

« J’ai partagé avec elles mes inquiétudes liées à la prévention et la prise en charge des Violences Basées sur le Genre dans ce contexte de Covid-19. J’ai insisté sur la nécessité de renforcer le travail de plaidoyer auprès des décideurs et acteurs clés du continent pour sensibiliser davantage nos populations, améliorer leur prise en charge et leur autonomisation effective. C’est ainsi que nous pourrons efficacement combattre ce fléau dans nos pays », a-t-elle conclu.

LM

Kasaï central: l’AAEK sensibilise la population sur la culture maraîchère et l’élevage

John Peter Kabongo, coordonnateur national de l’association des agriculteurs et éleveurs du Kasaï (AAEK), indique avoir initié une campagne pour lutter contre la rareté des légumes et la négligence des personnes dans l’élevage.

L’AAEK disponibilise plusieurs concessions dans la province et une aille à Goma dans le Nord Kivu. L’élevage concerne les animaux tel que les cochons, canards, poules, etc…

Il convient de retenir que l’AAEK avait organisé une promotion des légumes dans la ville de Kananga et les produits tels que choux de Chine, oignons, feuilles de manioc…. étaient consommés à moins cher.

Toute fois, le coordonnateur national de cette association John Peter ne cesse de rappeler à toute personne de bonne volonté et au ministère de l’agriculture de leur venir en aide.

Pontien-Junior Lushiku

Marche du FCC : Shadary, Okitundu et Minaku, des grands manifestants

Ils sont parmi les manifestants, Emmanuel Ramazani Shadary, Léonard She Okitundu, Aubin Minaku et plusieurs autres caciques du Front commun pour le Congo (FCC), prennent part à la marche d’unité et de cohésion organisée par la famille politique de l’ancien président, Joseph Kabila.

Difficile de percer la foule, les manifestants marchent à la logique de tortue, certains sont déjà au Palais du peuple, d’autres par contre, sont encore au niveau de Sendwe.

Pas d’incident jusqu’à présent, la marche du Front commun pour le Congo suit son parcours normal.

F.O

L’argent mobilise pour le FCC à Tshangu

Le Front commun pour le Congo (FCC) manifeste à Kinshasa ce jeudi 23 juillet pour soutenir le premier ministre, dénoncer les déviations et retour à la dictature, mais aussi la hausse du dollar américain.

Les manifestants se rassemblent au niveau de la première rue Limete. Des bus sont mis à la disposition des manifestants qui viennent de tous les coins.
Cependant, l’argent a mobilisé les manifestants au niveau de la Tshangu. Des jeunes à rupture sociale communément appelés « Shegués » sont recrutés, en échange de sommes d’argent pour y participer.
C’est une situation vécue déjà à partir de 8h dans cette partie de la capitale. Des cadres de certains partis et regroupements politiques membres du FCC notamment le PPRD, l’AFDC-A de Néné Nkulu, l’ABG et l’AAB ont été aperçus dans certains carrefours en quête des manifestants distribuant l’argent.

Les jeunes désœuvrés ont témoigné qu’on leur a proposé la somme de 10 000 FC chacun, en échange de leur participation à la marche du FCC. Pour certains observateurs, voilà qui justifie l’engouement de cette catégorie de jeunes, recrutés pour la circonstance.

Edoba

Marche FCC : les jeunes deseouvrés constituent une grande partie des manifestants( Constat)

La majorité des manifestants qui prennent part à la marche du Front commun pour le
Congo ( FCC) sont des jeunes deseouvrés qui n’appartiennent parfois
à aucun parti politique.

Sur le chemin de la marche, ces jeunes se distinguent par des chansons immorales, loin d’être l’objectif fixé par les organisateurs de la marche.

 » Tous nous sommes avides de l’argent, nous allons manger, c’est l’argent du pays » scandent -ils au reporter de Replick. cd.

Certains d’entre eux, se livrent même aux spectacles désolants.

F.O

Limete : les manifestants assiègent le boulevard du 30 juin (10h05)

Passage difficile, les manifestants pour le respect de la Constitution et soutien aux institutions assiègent le boulevard du 30 juin au niveau de la première rue Limete et ses environs.

Des milliers des militants se dirigent vers le Palais du peuple, les chefs des partis politiques se font encore attendre.

Pour rappel, le secrétaire permanent du parti du peuple pour la reconstruction de la démocratie ( PPRD) , Emmanuel Shadary, a appelé tous les manifestants au respect des lois du pays.

F.O

Marche FCC : place au rassemblement des militants( situation à 9 heures)

La marche de soutien aux institutions et à la Constitution de la République démocratique du Congo, organisée par le font commun pour le Congo, ce jeudi 22 juillet tient son parcours normal.

pour le moment, la place est au rassemblement des militants de différents partis politiques qui composent le Front commun au niveau de la première rue Limete.

En tout sur place, pas encore des têtes d’affiches jusqu’à présent, la mobilisation continue à se faire.

Il sied de noter que, après le rassemblement, les manifestants vont se diriger vers le Palais du peuple pour déposer un mémorandum où est consigné les différentes revendications.

F.O

Ilunkamba échoue de ramener John Numbi à Kinshasa

Le premier ministre Sylveste Ilunkamba séjourne à Lubumbashi pour une mission officielle lui confiée par le Chef de l’État, selon le communiqué lu par son porte-parole. C’est pendant son séjour lushois que des ordonnances présidentielles contresignées par son intérimaire Gilbert Kankonde, Vice-premier ministre de l’intérieur, ont été publiées. Elles concernent les nominations dans armée et la magistrature.

Ilunkamba, comme à ses habitudes, c’est par un communiqué de presse qu’il refuse d’endosser les dernières ordonnances présidentielles. Il envisage de rencontrer le Chef de l’État pour tirer les choses au clair.

Pour le président du MLP, Franck Djongo, Sylveste doit démissionner. « Le premier ministre fait la honte, il a échoué à ramener John Numbi à Kinshasa, mission pour laquelle il était à Lubumbashi », révèle le leader du MLP sur Top Congo, ce jeudi 23 juillet.

Réagissant au communiqué du premier ministre, Franck Djongo estime que ces ordonnances sont légales, régulières, justes et normales.

Par ailleurs, plusieurs structures de la société civile, des partis politiques et personnalités exigent la démission du premier ministre pour  » manquements graves à l’endroit du Président de la République « .

Edoba

Kasaï central : un nouveau cas de covid-19 en provenance de Kinshasa détecté

Ce malade a été intercepté dans la localité de Mbulungu située entre la province du Kasaï central et celle du Kasaï depuis le 20 juillet 2020, selon une annonce faite par le gouvernement provincial.

Selon Ambroise Kamukunyi gouverneur a.i.de cette province devant la presse, il s’agit d’un infirmier qui était sous traitement à Kinshasa et qui a décidé de rallier Mbujimayi dans le Kasaï Oriental.

Le gouverneur signale qu’à la réception de l’information, les services sanitaires ont été alertés et déployés pour retrouver ce cas suspect.

Kamukunyi rassure également que ce malade a été mis en quarantaine et que toutes les dispositions ont été prises pour épargner la population de cette pathologie.

 » J’ai échangé avec lui ce matin, il avoue avoir été testé positif. Les résultats sont sortis le 16 et il déclare être sous traitement. C’est ce qui justifie le fait qu’en traversant toutes ces provinces il n’a pas pu être détecté. Nous avons décidé de le mettre en isolement avec d’autres passagers qui sont dans les quatre autres camions qui ont roulé ensemble », a expliqué Kamukuny Mukinay gouverneur a.i.

L’autorité provinciale n’a pas oublié de rappeler à la population le respect strict des mesures barrières pour lutter contre la propagation de la covid-19.

Pontien junior Lushiku

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?