Lubumbashi : Les Cadres et Combattants UDPS en insécurité

Le Président federal a.i de l’Udps Lubumbashi dénonce l’insécurité dont font l’objet les militants et cadres du parti présidentiel.
Lors d’une interview accordée à votre média ce vendredi 24juillet, Bruno Tshibangu Kabaji a fustigé des menaces, enlèvements et tortures subits par les membres de l’UDPS à Lubumbashi ce dernier temps.

« Nous sommes en insécurité suite à nos actions politiques, tout le monde le sait et les auteurs, ne le font pas pour rien, ils se reprochent de quelque chose. C’est notre combat pour l’État des droits et l’indépendance de la justice qui nous créé des ennuis auprès de ceux qui ne veulent pas le changement, » a fait remarquer le numéro 1 de l’UDPS dans le Haut-Katanga.

À la question sur le bilan des dernières manifestations organisées par le parti cher au Chef de l’État, le fédéral parle de 5 morts et 23 blessés pour la seule ville de Lubumbashi.

Il révèle que l’autopsie sur les cadavres encore gardés à la morgue de l’hôpital de Sendwe et celle de l’hôpital de la GECAMINES Sud, a commencé le vendredi 24Juillet sur instructions de deux instances judiciaires auprès desquelles l’UDPS est allée se plaindre à savoir l’auditorat supérieur et le parquet général.
Et toutes les 5 familles des disparus sont déjà entendues à titre des renseignants sous l’assistance du collectif d’Avocats de l’udps, ajoute Bruno Tshibangu.

Pendant ce temps, certains Combattants sont ciblés et traqués par les inconnus.
Le dernier cas en date est celui d’un jeune homme enlevé mercredi 22juillet en pleine journée et abandonné au cimetière de Kashamata dans la périphérie de Lubumbashi après des tortures atroces.
Le péché de ce combattant est d’avoir accompagné son ami du parti à l’auditorat militaire pour témoigner.
Le jeune homme et les 23 autres blessés sont admis aux soins dans des hôpitaux de la place, a-t-il précisé.

Devant tous ces cas d’insécurité, le Président Federal, Bruno Tshibangu Kabaji invite les militants de l’Udps haut-Katanga à ne pas se décourager, mais de continuer la lutte commencée depuis bientôt près de 40 ans. Ils doivent accepter d’accompagner le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans l’engagement pour le changement en RDC.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?