Sankuru : Stéphane Mukumadi à la croisée des chemins

Sankuru : Stéphane Mukumadi à la croisée des chemins

Le gouverneur de Sankuru est rentré de Paris où il a séjourné pendant six mois, loin de ses administrés. C’est dans une posture mi-figue mi-raisin qu’il a livré ses premières déclarations face à la presse venue l’attendre à sa descente de l’avion.

« Connu comme très allergique aux questions de la presse, Joseph Stéphane Mukumadi a sorti ses biceps et a catégoriquement refusé de jouer la carte de l’apaisement », constate un observateur indépendant.

En dépit d’une décision de justice contre lui, il n’a pas manqué déclarer : « je suis toujours le Gouverneur en fonction, je continue d’engager la province et je rentre pour le développement integral de la province du Sankuru.».

« Stéphane Mukumadi a fait le déni de la réalité et a lancé un défi à l’Etat de droit du Président Félix Tshisekedi, remarque cet observateur qui a bien requis l’anonymat.

« Dans sa situation actuelle, le Gouverneur Mukumadi ne peut prétendre développer le Sankuru sans avoir un gouvernement provincial investi. Or, il sait pertinemment bien que l’investiture de son gouvernement provincial avortée deux fois de suite pour cause de son absence est devenue quasiment une mission impossible au regard de ses démêlés judiciaires face au procureur près la Cour de cassation qui n’attendait que son retour en RDC pour lui envoyer la première invitation », conclut l’observateur.

D’ailleurs, plusieurs mois après sa mise en accusation par l’Assemblée provinciale du Sankuru, la Cour Constitutionnelle a rendu un arrêt le sommant de jeter l’éponge.

Pour certains analystes, Mukumadi est obligé de faire face au destin, Mukumadi se trouve devant deux hypothèses : soit il joue la carte d’un jusqu’au-boutiste pour finir à la prison centrale de Makala, soit il peut conditionner sa démission par l’abandon de poursuites judiciaires engagées contre lui par l’organe délibérant de la province du Sankuru. De deux maux on fait le choix du moindre mal dit-on. A ce propos, la dernière hypothèse serait plus plausible pour son cas.

« Toute fois, on peut compter sur l’intelligence du collectif de ses avocats constitués de Landry Pongo, Pierre Omalufulu et Roger Pole dont on connait la franchise et le sens élevé de rationalité pour convaincre le Gouverneur Mukumadi d’éviter une sortie peu honorable avec de répercussions sur sa réputation d’homme d’affaire et teneur de plusieurs restaurants en Europe et à Kinshasa », ajoute un analyste.

F.O

Please follow and like us:

REPLIK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?