Les députés provinciaux appellent Tshisekedi à s’impliquer pour la paie de leurs émoluments

Le collectif des députés provinciaux de 26 provinces de la RDC, réunis les 19, 22 et 24 juillet 2020, à la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN), ont réclamé leurs émoluments et frais d’installation, comme le prévoit la Constitution.

Ces assises ont examiné plusieurs questions mais principalement « la situation cruciale et dramatique du fonctionnement des institutions provinciales causée par l’absence régulière de la rétrocession et le non respect de la loi des finances sur les émoluments des députés provinciaux ».

Les élus provinciaux ont exprimé leur indignation quant au salaire perçu, dont le taux appliqué illégalement et retenu par la loi de finances de 2010, est non conforme à la Constitution et ne tient pas compte de l’évolution socioéconomique du pays.

« Cette situation inquiète non seulement les élus du peuple, mais aussi provoque l’indignation des électeurs », ont-ils souligné

Les élus provinciaux ont demandé, à l’issue des assises, au Président de la République et au gouvernement central, le blocage de leur situation de 9 mois d’impaiement. Ils ont dénoncé le refus de libérer le paiement de frais d’installation garanti par la Constitution de la République; l’injustice sociale, constatée à travers le paiement des institutions nationales au détriment des élus provinciaux qui ont un impact direct avec le 80% de la population, et la non application de la loi des finances de 2020, relative à la dotation des assemblées provinciales qui tient compte des réalités socioéconomique du pays.

Ils ont décrié « le silence coupable et l’immobilisme du sénat, émanation des Assemblées provinciales, face à la misère et aux revendications des députés insécurisés dans leur profession et leur vie familiale. »

Ils ont sollicité l’implication personnelle du chef de l’Etat, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions, pour décanter la situation qui persiste depuis 2 ans de cette législature provinciale.

« Nous saluons les efforts du Président de la République pour l’engagement pris dans la lutte contre la Covid-19 et la présence des armées étrangères à l’Est du pays et surtout pour la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire, » ont-ils souligné dans leur déclaration.

Le collectif des députés provinciaux avertit l’opinion nationale que faute de paiement des arriérés de leurs émoluments, frais d’installation et l’envoi des frais de fonctionnement des assemblées, la rentrée parlementaire de septembre risque d’être compromise ».

Rédaction

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?