CACH-FCC: La survivance des plus aptes

CACH-FCC: La survivance des plus aptes

Ceux qui savent lire les signes de temps belliqueux parlent d’une veillée d’armes au sein de la coalition au pouvoir en République démocratique du Congo (RDC). Les tensions politiques jonchent en conflits larvés. Impossible de danser indépendance « Tcha Tcha » en ce moment où la pandémie de Covid-19 dicte sa loi.

Les épisodes ayant jalonné la situation politique et sociale ces derniers temps ont sensiblement diminué la confiance au sein de la coalition FCC-CACH, à tel enseigne qu’ils se méfient désormais l’un et l’autre. Les pourparlers sont interrompus depuis belle lurette. Il suffisait encore d’un peu d’étincelles pour assister à la déconfiture.

Les propositions des lois Minaku et Sakata et l’interpellation du Vice-premier ministre et ministre de la justice, surtout le communiqué attribué au Premier ministre au sujet de récentes nominations au sein des FARDC et la magistrature sont les déclics. Ces épisodes n’ayant pas connu leur dénouement, la situation reste tendue, présageant un lendemain incertain.

A propos de la mutation en cohabitation, le député national Thomas Lokondo prévient qu’il n’y aura ni vainqueur ni vaincu entre le CACH et le FCC. Mais selon Me Richard Nsenda, si le Gouvernement démissionne, le Président peut refuser cette démission, et c’est une crise qui amènera à la dissolution du Parlement tant souhaitée par la majorité de la population. Me Richard ajoute que le Chef de l’Etat peut considérer cette démission, mais il sera obligé de renvoyer au chômage les élus nationaux. Voilà ce que ne veulent pas plusieurs députés contactés par la rédaction de votre média Replik.cd.

« Rien ne rassure que si je retourne auprès des électeurs, ils me renouvelleront leur confiance, surtout que je n’ai encore rien fait pour eux « , craint un élu de Mbujimayi qui a requis l’anonymat. Ce genre de réactions sont légion au FCC. « Les propositions des lois Minaku ne nous laissent aucun crédit auprès des électeurs qui ruminent déjà une sainte colère contre nous » , déplore un élu de Rutshuru, membre du regroupement allié au CACH.

Un acteur de la société civile estime quant à lui que le FCC a multiplié intentionnellement beaucoup de gaffes ce dernier temps. « Peut-être que c’est une prémonition », estime-t-il. En attendant, des stratégies sont montées, des réunions tenues nuitamment dans chaque camps pour neutraliser l’autre.

Plusieurs observateurs relativisent cette crise en rassurant que le changement d’un système politique à un autre (Etat de droit) laisse toujours des stigmates. « Il y en a qui ne voudront pas s’acclimater, parce que n’y trouvant pas leur compte « , explique Justin-Moïse Kadima Kabongo, Président de l’Udps/Kintambo. Pour lui, ces conflits sont des douleurs d’enfantement. » Le FCC doit assumer », conseille-t-il.

Une source diplomatique présage une rencontre de deux autorités morales les jours qui viennent. Selon la même source, Tshisekedi et Kabila sont fâchés l’un contre l’autre. En témoignent moult déclarations faites par leurs lieutenants.

Déjà, les fins limiers de médias plus sont à pied d’œuvre pour le recoupement de toutes les séquences dans tous les camps qui entretiennent déjà un conflit latent. Mais la population ne demande rien d’autre que paix et pain.

Par ailleurs, des voix s’élèvent pour réclamer un dialogue. Et les Congolais moyens de se demander l’opportunité d’une telle démarche, étant donné que les résultats de différentes conciliabules ont leurs places dans les tiroirs.

La plus grande reste ces visites et défilés de mode médiatisés à la prison centrale de Makala de certains leaders politico religieux. Vital Kamerhe, ce directeur de cabinet du Chef de l’État condamné à vingt ans de prison pour détournement des fonds alloués aux travaux des maisons préfabriquées du programme d’urgence de 100 jours, devient la grande star.

Ils préfèrent bien pactiser avec le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) pour l’écarter effectivement de son allié de CACH. Pourtant, hier ils ont réclamé sa condamnation. Aujourd’hui, ils lui font des yeux doux. « La manière dont le chat marche la nuit n’est pas la même pendant la journée », indiquait Kitenge Yesu, haut représentant du Chef de l’État.

Les jours qui viennent réservent des surprises de tout genre, surtout avec la reconfiguration de la majorité en cours de téléchargement.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?