Au cours du dernier conseil des ministres de ce vendredi 31 juillet, le Président de la République a eu un regard particulier sur les mouvements des syndicalistes qui exigent la suppression du service de contrôle de paie des enseignants (SECOPE).

Il s’agit bien de la Situation préoccupante avec l’affectation de nouvelles unités et création de nouveaux
bureaux gestionnaires,
des informations parvenues au Président de la République. Le Chef de l’État apprend que
ses nouvelles unités auraient été affectées dans des nouveaux bureaux
gestionnaires créés, impactant ainsi considérablement sur l’enveloppe
salariale dédiée à l’éducation nationale dans le contexte actuel du
programme de la gratuité de l’enseignement primaire qui a déjà
commencé à produire des effets à la grande satisfaction de la
population.

Raison pour laquelle, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi a instruit le Gouvernement au cours du dernier conseil des ministres, de prendre toutes les
dispositions qui s’imposent afin de diligenter une enquête indépendante
au sein du SECOPE, dont la mission principale va consister à tirer les
choses au clair en identifiant ces nouvelles unités affectées et ces
nouveaux bureaux gestionnaires créés.

Rédaction

Please follow and like us: