26 février 2021

Jean Claude Katende compare les USA à la RDC en matière électorale

Le Président de l’Asado, fait l’analogie en matière électorale entre la République démocratique du Congo et les USA.

À la question de savoir de savoir comment analyse-t-il la déclaration du Président des USA Donald Trump sur la possibilité de reporter l’élection présidentielle que ce dernier a proposé, Jean Claude Katende répond que les premières personnes qui se sont opposées à cette position du Président Donald Tromp, sont les sénateurs plus influents de son propre camp politique qui, lui ont rappelé les termes de la Constitution américaine qui ne donnent pas le pouvoir au Président de décider de la date de l’organisation de l’élection présidentielle aux USA.

Ces derniers l’ont par la même occasion informé que si le 20 janvier, les élections ne sont pas organisées, c’est la Présidente de la chambre des représentants qui assurera l’intérim du Président des États-Unis jusqu’à l’élection présidentielle.

 » Face à cette opposition, Donald Trump a renoncé à son idée macabre.
Mais si c’était en République Démocratique du Congo, les professeurs d’Université auraient inventé toute sorte de théorie pour soutenir le report de l’élection présidentielle voulue par l’autorité morale « , précise t-il.

Pour booster les Congolais à garder et protéger leur livre d’or, surtout face à quelqu’un qui veut garder le pouvoir en violation de la Constitution, le président de l’Asado déclare que le peuple congolais doit s’y opposer en commençant par les membres de son propre camp politique.

 » Ce courage, beaucoup de politiciens congolais ne l’ont pas. Il y a quelques cas rares dont celui d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba et de Monsieur Katumbi  » évoque Jean claude Katende, à titre d’exemple de personnalités qui peuvent et qui ont déjà dit non au report des élections, même si par leurs propres formations politiques.

Il demande en outre au Président Félix Tshisekedi d’éviter tout glissement du processus électoral en 2023. Il doit selon lui, avec son gouvernement, faire en sorte qu’en 2023, les élections aient lieu à la date gravée dans la Constitution, tout en s’assurant que chaque année que les ressources soient mobilisées pour que les élections se tiennent surtout à la date fixée par les textes.

Ce dernier évoque un autre cas toujours à titre d’exemple qu’en Italie, le sénateur Mattéo Salvani, chef du plus grand parti politique en termes d’expression de vote et ancien Ministre de l’intérieur, a vu ses immunités parlementaires levées afin permettre à la justice de le poursuivre pour avoir bloqué les navires des migrants sur la mer.

 » Les sénateurs n’ont pas bloqué la justice au motif qu’il est un grand politicien. Il reste grand mais il doit aller s’expliquer devant la justice qui a besoin de lui », indique-t-il.

Et Katende d’ajouter : « Chez nous, quand tu es grand, tu deviens intouchable. Quand tu es chef d’un grand parti politique, tous les membres du parti perdent toute indépendance et doivent s’aligner sur les points de vue de l’autorité morale même si on sait qu’elle n’a pas raison « , renchérit-il.

Jean Claude Katende se confie au reporter de Réplik.cd en disant que les parlementaires de la RDC qui sont recherchés par la justice, et qui ont commis de crimes doivent aller y répondre aussi. Selon lui, s’ils n’ont rien fait de mal, ils seront acquittés.

 » Ce genre de comportements ne permettront jamais à notre démocratie de grandir, ni aux autorités morales de devenir responsables de leurs mauvais actes qui minent la politique du pays, surtout que les criminels se réfugient tous au Palais du peuple en vue de fuir la justice.
Nous sommes tous appelés suivre ces bons exemples », suggère le président de l’Asado.

Désiré Wembolowa

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?