1 mars 2021

RDC : une ligne verte pour dénoncer les viols

Le Congo Kinshasa s’évertue combattre les viols et violences commis à l’endroit de la femme. Voilà qui justifie le numéro vert « 122 » est dorénavant disponible pour dénoncer tous ces cas basés sur le genre.

Cette ligne verte a été annoncée lundi 03 août 2020 par la ministre d’État en charge du genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya, lors d’une cérémonie officielle à Kinshasa.

Béatrice Lomeya indique que la mise en place de cette ligne verte est un point de départ pour permettre à la survivante d’alerter les services habilités pour un secours et aussi une prise en charge appropriée par les services étatiques et non étatiques.

 » Ce numéro est accessible à toutes les couches de la population sur l’ensemble du territoire national et sans discrimination. Et les victimes doivent s’exprimer librement, chacune dans la langue de son choix « , a-t-elle précisé.

Pour la ministre, ce numéro vert est opérationnel 24 h sur 24 et sept jours sur sept.

Le Président de la République y était représenté par sa conseillère en matière de la jeunesse et de la lutte contre les violences sexuelles, Chantal Yelu Mulop. Cette dernière a insisté sur le fait que le numéro vert 122 consiste à permettre aux victimes de faire entendre leurs voix sans rien payer.

Prennant aussi la parole à cette cérémonie, Sennen Hounton, représentant du fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA), Agence onusienne qui appuie ce projet, ce système permettra de réduire le taux des violences basées sur le genre. Une nouvelle qui a réjoui bon nombre de Congolais, surtout dans la partie Est où les femmes et filles sont violentées et violées impunément et sans ménagement chaque jour qui passe.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?