25 février 2021

Réaction d’un lecteur à propos de l’article sur l’audience du Chef de l’État accordée à Janet Kabila, publié dimanche 02 août

L’AUDIENCE ACCORDEE A JEANNETTE KABILA PAR LE CHEF DE L’ETAT

En lisant votre article sur le contenu de cette rencontre, il en ressort qu’un camp mendie la clémence de l’autre. Je ne partage pas cette analyse pour plusieurs raisons :

Premièrement, nous sommes dans une gestion commune de la REX PUBLICA. Il incombe par conséquent aux deux autorités morales du FCC-CACH de donner des orientations claires et consensuelles à leurs troupes. Ils sont par conséquent obligés de se parler surtout lorsqu’il y a des divergences. Joseph Kabila a plus que donner ses gages de dialogue depuis 2001…Sans cela nous ne serions jamais arrivé à Sun City et la reconstitution totale du territoire national.

Deuxièmement cette coalition ne plait pas à ceux qui ne juraient que par le chaos et la fin de notre pays, après les élections de 2018. Ces démons-là n’ont pas encore désarmé. Ils sont tapis derrière les salons des cercles à l’extérieur du pays. Comme avec Lumumba et Mzee LD Kabila, ils cherchent à diviser Le Chef de l’état du Président honoraire, comme ils avaient réussi à le faire entre KASAVUBU et LUMUMBA. N’avons-nous pas appris cette leçon ?

La coalition se doit de dialoguer en permanence et surtout tisser des liens relationnels, afin de permettre aux leaders de mieux cerner ce qui peut renforcer cette union sacrée pour la stabilité de nos institutions.  Il y a suffisamment d’intérêts en jeu pour permettre cet exercice. Le pouvoir aime ceux qui partagent. Cela responsabilise chacun et permet de la participation dans la construction du bien commun.

Malheureusement les leaders religieux ne jouent pas leur rôle dans la réconciliation. Ils se sont laissé aussi piéger dans le jeu de la haine et des antis valeurs. Ce qui expose davantage la société congolaise qui est fortement influencée par ces derniers. Certains jouent ce rôle de réconciliation en coulisse et la récente rencontre discrète entre les deux autorités morales en est une preuve. Je profite de cette occasion pour féliciter le Patriarche Pasteur Théodore Mugalu.

Il n’y a ni Ange ni Démon dans cette coalition. Il ya deux hommes qui nous ont permis d’accomplir l’impossible, c’est-à-dire la passation pacifique et civilisée du pouvoir pour la première fois dans notre histoire. Le peuple a fait sa part et doit continuer à le faire, en réclamant sans cesse le respect de notre constitution.

Dr. Jean-Paul Moka Ngolo Mpati

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?