Jour : 8 août 2020

Sankuru : Une dizaine de maisons de l’État vendues aux particuliers

D’après les sources locales, plusieurs maisons appartenant à l’État congolais dans la ville de Lodja, dans la province du Sankuru sont vendues aux politiciens et hommes d’affaires.

Les mêmes sources concordantes citent le nom d’un certain Jean-Pierre Owayi qui serait le potentiel vendeur de ces maisons de l’État.

Parmi les acheteurs, on cite entre autres, l’homme d’affaires Aplo Welo qui serait devenu propriétaire de la maison où est installé le quartier général de la commission Électorale Nationale Indépendante ( CENI).

Le sénateur et membre du FCC, Moïse Ekanga, récupère la résidence du responsable de l’agence Nationale de Renseignement( ANR), la maison du chef de division de la Santé du Sankuru vendue à l’homme d’affaires Paul Okoka, celle qu’habite l’auditeur général appartient désormais à l’homme d’affaires Richard Otshudi.

Désormais, l’État congolais devient locataire dans ses propres maisons vendues aux particuliers qui en bénéficient.

Une pilule difficile à avaler par la population, qui ne jure qu’a la récupération des ces maison par l’etat.

F.O

Le gouvernement affrète un avion pour acheminer les masques en provinces

Le gouvernement congolais a décidé lors du conseil des ministres tenu par vidéoconférence vendredi 07 août et présidé par le Chef de l’État, d’affréter un avion pour acheminer les matériels de sécurisation des élèves sur toute l’étendue du territoire national.

Le lot des matériels comporte des masques et les désinfectants pour permettre aux élèves de se protéger contre le Covid-19.

C’est dans cette optique que le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga s’est rendu au Kongo central ce samedi 08 août. Là, Willy Bakonga a remis symboliquement un échantillon des matériels de sécurisation à l’inspecteur principal.

La question reste de savoir si l’avion sera en mesure de parcourir le ciel congolais à la dimension d’un continent en une seule journée de dimanche pour acheminer ces matériels dans toutes les provinces, avant lundi, jour prévu pour la reprise des cours.

Il sied de rappeler que la reprise des cours est confirmée pour ce lundi 10 août sur toute l’étendue de la République.

Edoba

Une plainte déposée contre André Lité pour détournement des salaires

Une plainte à charge de l’actuel Ministre des droits humains, et conseiller au Ministère de la communication et Médias alors sous Lambert Mende, André Lité Asebea, a été déposée au parquet général près la Cour de cassation pour détournement des salaires d’un chargé d’études du cabinet de Lambert Mende.

 » J’ai l’honneur de vous transmettre pour disposition et compétence cotées de 1 à 53 des pièces constitutives de plainte à charge de Monsieur Lité Asebea André, alors conseiller au Ministère de communication et Médias actuellement député National, des salaires depuis janvier 2015 que Monsieur Saidi ABASI Madjid a remis à mon office », a écrit le Chargé d’études au procureur général.

Il indique par ailleurs, que les différentes pièces qui constituent cette plainte sont jointes dans les différentes lettres et plaintes transmises aux différentes autorités.

F.O

Béni : les vainqueurs d’Ebola célèbrent leur guérison

Les vainqueurs d’ebola de Béni ont défilé ce samedi 08 août 2020 dans la ville de Béni au Nord Kivu.

Par cette action, Ils veulent solliciter l’appuis de la communauté pour leur réintégration sociale et célébrer la fin de la 10e épidémie d’ebola . L’activité a débuté par des allocutions au bureau de l’association des vainqueurs d’Ebola établi à l’hôpital général de référence de Beni où ils ont condamné la stigmatisation dont certains seraient encore victimes.

De là, un défilé est parti jusque dans la salle VIHUM. Pour rappel, les statistiques officielles parlent de 3317 personnes atteintes de cette épidémie d’Ebola au Nord Kivu, Sud Kivu et en Ituri. 2277 mortes et 1117 personnes guéries.

Kawa Ngoy Erick

RDC:Un tsunami attendu dans la gestion des finances publiques

Des sources de la Présidence de la République, REPLIK.CD apprend que l’Inspection générale des finances (IGF) vient de boucler certaines de ses missions. Parmi elle se trouvent : la gestion des fonds Covid-19 par le ministre de la santé, la surveillance du compte général du trésor public, la destination réelle de 35.000.000 USD de la caution judiciaire payée par Rawbank dans le cadre du procès Samibo, l’utilisation des reliquats de la paie des fonctionnaires, de la gestion de la ville province de Kinshasa. Mais il y a aussi la gestion de la CNSS et de la situation des dégrèvements des impôts à la direction générale des impôts.

Selon les mêmes sources ayant requis l’anonymat, les conclusions de toutes ces missions pourront être rendues publiques.

« Bravo à la nouvelle dynamique de l’inspection générale des finances qui s’inscrit totalement dans la droite ligne de la vision du Chef de l’État pour la répression de la mauvaise gouvernance », se félicite un agent de la fonction publique.

Le sucre va monter et le confinement en France en vue, pour reprendre l’expression du spot de l’IGF pour la sensibilisation à la bonne gouvernance.
Qui vivra verra !

LM

Haut-Katanga : Kyabula pactise avec les autorités traditionnelles pour la paix

Au Haut Katanga, les conflits, troubles et insécurité ont élu domicile par ce temps qui passe.

Le Gouverneur de province Jacques Kyabula a réuni vendredi 07 août les autorités traditionnelles.
La rencontre a eu pour cadre la salle des banquets du gouvernorat du Haut-Katanga et pour but de demander à ces chefs coutumiers de s’impliquer dans la recherche de la paix.

 » Nous avons passé en revue la situation générale de toute la province. En tant que chefs coutumiers, notre priorité c’est que la paix puisse régner partout sur toute l’étendue de la province. Il y a des poches de conflits, mais ça n’a pas un grand impact sur toute la province, ce qui ne nous a pas empêché d’évoquer cette question, » a reconnu le Président du Comité des Sages de l’Alliance Nationale des autorités traditionnelles du Congo, le Grand Chef Sapwe.

Ils ont tous arrêté des stratégies pour prêcher la paix, comme l’a souhaité le gouverneur.
 » Nous allons faire des itinérances dans nos entités respectives pour sensibiliser nos populations à la culture de la paix, il y aura aussi des échanges entre les chefs coutumiers.
Le souci est de voir tous les habitants du Haut-Katanga s’aligner derrière l’autorité provinciale », renchérit le grand chef Sapwe.
A population pour sa part espère que la paix et la quiétude soit rétablie sur toute l’étendue de la province.

Edoba

Les exonérations et les compensations des recettes publiques, une nouvelle forme de détournement des deniers publics.

Lors de sa communication à la FEC mercredi 06 août, l’inspecteur général des finances a révélé que le pays perd 5 milliards de USD par an pour des exonérations dont 60 % sont sans fondement. Des sources de la commission d’examen des exonérations qui travaillent à l’inspection générale des finances révèlent que la situation est inacceptable et des mesures draconiennes seront proposées au Chef de l’État.

L’inspection générale des finances attend proposer que toute nouvelle exonération à accorder soit soumise à l’examen du conseil des ministres pour éviter les abus constatés. Par ailleurs, la pratique de compensation constitue aussi un cancer dans les finances publiques et source de paiements de fausses dépenses ou dépenses injustifiées.

Plusieurs vautours financiers ont utilisé cette pratique de compensation pour saigner à blanc les finances publiques avec des fausses créances comme des condamnations judiciaires de l’Etat, des services non rendus à l’Etat, les marchés non exécutés.

« Si la mesure d’interdiction des compensations tient, nous allons assister à l’amélioration des recettes et à la chute des prédateurs des finances publiques qui se présentent parfois en agneaux », indique un des experts.

L’inspecteur général des finances Jules Alingete doit tenir pour relever le défis, car les fossoyeurs des finances s’activent déjà à monter des complots contre sa personne et l’inspection générale des finances.

Plusieurs observateurs estiment que le Chef de l’Etat doit davantage soutenir l’IGF en ne pas prêtant pas oreilles aux criminels financiers qui se recrutent dans tous les milieux.

LM

Épisode Kilomba et Ubulu : la Présidence tranche

Le Pool Communication de la Présidence de la République a rendu public un communiqué daté du 8 août 2020 qui tire au clair l’affaire Noël Kilomba et Jean Ubulu Pungu, deux Hauts Magistrats de la Cour constitutionnelle, récemment nommés par le Chef de l’État à la Cour de Cassation. Les deux ont boycotté la cérémonie de présentation de serment.

Pour le Pool Communication de la la Présidence de la République, les deux Juges constitutionnels ont été notifiés de leur nomination.

De ce fait, ils ne font plus partie de
la Cour constitutionnelle, puisque devenus Magistrat au grade de Président de la Cour de cassation, en
attendant la prestation de serment pour leur prise de fonctions, precise le document.

 » Par le fait de cette notification, il y a
cristallisation de l’acte administratif individuel qui produit, dès lors, des effets opposables à leur égard » , precise le Pool Communication de la Présidence de la République.

Etant donné qu’il s’agit d’une nomination à la Cour de cassation et non à la Cour constitutionnelle, il est
tout à fait légal et cohérent de se référer aux articles de la Constitution qui donnent pouvoir au Chef de
l’Etat de statuer et de poser des actes en la matière.

Par conséquent, les dispositions constitutionnelles visées
sont bel et bien dans le contexte des nominations précitées.

Le document indique que s’il faut considérer que les intéressés sont toujours membres de la Cour constitutionnelle,
comme ils le prétendent, les deux Juges tomberont sous le coup de l’article 34 alinéa 1er de la loi organique
n 0 13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle qui
dispose : « Tout membre de la Cour ou du Parquet Général, tout Conseiller référendaire qui se
trouve dans l’un des cas d’incompatibilité visés à l’article 31 de la présente Loi organique lève
l’option, dans un délai de huit jours à compter de la date de notification de sa nomination.

A défaut,
il est réputé avoir renoncé à ses fonctions de membre de la Cour, du Parquet General ou de
Conseiller référendaire. »

Dans le cas sous examen, les Hauts juges Kilomba et Ubulu ont été notifiés de leur nomination les 21 et 22 Juillet 2020 tandis
que leur choix de rester à la Cour constitutionnelle a été déposé au Bureau du Président de la
République, le 4 Août 2020.

Il y a donc forclusion par rapport au délai de huit jours prévu par la loi.

S’agissant de leur fonction à la Cour de cassation, l’article 45 point 3 de la loi organique n0 06/020 du 10
octobre 2006 portant statuts des magistrats dispose : « Est considéré comme démissionnaire d’office :
le magistrat qui n’a pas prêté ou renouvelé le serment prévu à l’article 5 dans le délai d’un mois à
partir du jour où il lui a été notifié une invitation écrite à ce faire. »
L’alinéa 2 du même article dispose que : « La démission est constatée par une ordonnance du Président
de la République, sur proposition du conseil supérieur de magistrature ».

« Par conséquent, ayant manifesté le refus de prêter serment devant le Chef de l’Etat, il revient à ce dernier,
de constater la démission d’office de ces membres de la Cour de cassation, conformément aux dispositions
sus évoquées », précise le document.

Edoba

Football : le Congolais Axel Disasi intègre l’AS Monaco !

Une grande joie pour la RDC. Le joueur Axel Disasi vient de rejoindre le club français de l’AS Monaco. Le club
a annoncé, vendredi 7 août, le recrutement d’Axel Disasi en provenance du Stade de Reims, pour une somme avoisinant les 15 millions d’euros.

À 22 ans, et après une excellente saison chez les Rémois, l’athlétique défenseur débarque en Principauté pour franchir un nouveau cap.

Il a compté pour beaucoup dans la bonne saison réalisée par le Stade de Reims en championnat lors de cette saison 2019-2020 écourtée suite à la pandémie de la Covid-19.

« Si les Rémois ont terminé à la 6e place, synonyme de billet pour le deuxième tour de qualification de la prochaine Ligue Europa, avec en prime le statut de meilleure défense (21 buts encaissés en 28 matches joués), c’est parce qu’ils ont pu compter sur Axel Disasi », note les confrères de RFI sport.

Désormais, c’vest à Monaco qu’Axel Disasi va poursuivre sa route.
« Poursuivre ma progression dans un club aux ambitions élevées », dit-il.

Le joueur était convoité, notamment en Premier League, mais c’est bien l’ASM qui a obtenu sa signature vendredi 7 août pour un contrat de cinq années avec le club monégasque, et après une seule année en Ligue 1 (il était apparu très épisodiquement en 2018-2019 avant d’être promu titulaire en 2019-2020).

Le montant de son transfert n’a pas été dévoilé par Reims et Monaco, mais selon plusieurs titres de presse, il a coûté 15 millions d’euros (dont 2 millions d’euros sous la forme de bonus) à l’ASM.

« Je suis ravi de m’engager avec l’AS Monaco. Il s’agit pour moi d’une très belle opportunité de démontrer mes qualités au plus haut niveau et de poursuivre ma progression dans un club aux ambitions élevées », a déclaré Axel Disasi au site officiel des Rouge et Blanc.

Formé et passé pro au Paris FC, le défenseur d’1,90m avait rejoint Reims en 2016. Sur la saison 2019-2020, il a été omniprésent, jouant l’intégralité des 27 premières journées et ne manquant que la 28e en raison d’une blessure à un mollet.

Ses performances ont fini par éveiller l’intérêt de la sélection des Léopards, Axel Disasi disposant de la nationalité française et de la nationalité congolaise.

Début mars, Christians Nsengi Biembe l’avait d’ailleurs préselectionné pour la première fois pour les matches qualificatifs de la CAN 2021 contre l’Angola. Deux rencontres qui furent finalement annulées en raison de la pandémie de coronavirus.

Ancien international français des moins de 20 ans, Axel Disasi arrive dans un effectif pléthorique où l’on dénombre pas moins de 10 défenseurs centraux.
Bonne chance à notre compatriote Axel Disasi.

Rédaction

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?