Le monde célèbre le 12 août de chaque année, la journée mondiale de la jeunesse. En République démocratique du Congo (RDC), le Chef de l’État d’adresse à la jeunesse à cette occasion lors d’une activité organisée au Musées nationaux.

Une occasion
incontournable de l’histoire où les Congolais doivent jeter un regard rétrospectif sur les années passées pour pouvoir en tirer les leçons essentielles, afin de lancer une prospective durable pour le bien-être des Congolais et des peuples du monde.

C’est le moment M de rappeler à l’opinion congolaise nationale que la Jeunesse ne doit en aucun cas être oubliée dans tout plan stratégique national. D’où cette interpellation des législateurs tant au niveau national que provincial à toujours mettre en exergue le poids, les intérêts et la contribution de la Jeunesse congolaise dans toutes leurs productions législatives ( Lois, Edits,… ).

A tous les niveaux de prise de décision, la Jeunesse devra être consultée, concertée et impliquée pour qu’elle participe à sa manière à la construction de la Nation congolaise et à la refondation d’un Etat fort, plus démocratique, ouvert au social et toujours à l’écoute des aspirations de son Peuple !

Il revient au Gouvernement national de mettre en application le Programme d’Action Mondial pour la Jeunesse : Emplois, sécurité, autonomisation, Santé,… ainsi que toutes les résolutions nationales et internationales en matière de la Jeunesse.

C’est l’exemple des « Objectifs du Millénaire pour le Développement ».

Il sied de rappeler à ceux qui usent de la division, de la manipulation politicienne, du tribalisme, de l’ethnisme, des armes,… pour asseoir leurs intérêts personnels, qu’il est grand temps de laisser le dialogue et la compréhension mutuelle paver le chemin de la paix tant souhaitée par les Congolais.

Quoi de plus normal de rappeler qu’il est de l’intérêt de tous les Congolais que nos villages et villes soient pacifiés et sécurisés pour permettre la libre circulation des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national. Un souhait visant la réduction de cas de violations des droits de la personne, des viols et agressions contre les femmes et jeunes filles, des pillages des ressources naturelles et de bradage de l’identité nationale congolaise.

Sans dialogue ni compréhension mutuelle, la RDC ne pourra décoller et reprendre sa place dans le giron des grandes Nations du monde.

D’où cette interpellation à tous les Congolais afin que nous puissions faire de nos différences une force inaliénable et de nos divergences un temple indestructible !

Avec la tenue prochaine des élections tel que l’oblige la Constitution de la République ; il est temps de lancer un appel aux jeunes congolais pour qu’ils s’engagent démocratiquement dans ce combat politique tout en respectant les règles du jeu et en évitant de sombrer dans la violence et l’incompréhension.

Il faudra donc un effort soutenu pour que la participation et la représentation de la Jeunesse congolaise soient effectives à tous les niveaux et sur tous les plans.

La Jeunesse congolaise doit être le pilier du combat contre la pauvreté, les anti-valeurs et toute discrimination en RDC. Une jeunesse inactive est utilisée sans pudeur.

L’occasion aussi d’appeler tous ceux qui n’ont l’âge scolaire de privilégier les études, en dépit du contexte particulièrement difficile.

Aux parents de prendre en charge leurs enfants en les scolarisant. Car un enfant qui n’étudie pas est une potentielle bombe pour la nation.

Edoba

Please follow and like us: