3 mars 2021

Les Congolais se souviennent de Madilu Système 13 ans plus tard

Les Congolais et autre peuple du monde se sont rappelé ce mardi 12 août 2020, la mort du chanteur Madilu Système, rentré à la poussière il y a 13 ans.

Une des meilleures voix de la Rumba congolaise retournait au créateur après 57 ans de vie ponctuée par un succès bien mérité dans le monde musical.

De son vrai prénom Jean De Dieu, Bialu Makiese, son nom de famille, était né le 28 mai 1950 à Kisantu, dans le Bas-Congo, aujourd’hui Kongo central
.
Le monde a découvert Madilu Système dans l’Ok Jazz du grand Maître Luambo Franco Makiadi, dans la chanson « Non ».
Ses débuts furent très difficiles. Il n’était pas considéré dans l’Ok Jazz, Franco ne se privait pas de dire du mal de lui en public.

Aux dires des uns et témoignages des autres, Seigneur Tabu Ley l’aurait même méprisé. Son passage éphémère et obscur dans l’Afrisa International fut éclair.
Il lui a fait trop de bien finalement pour en dire du mal : « Tu es un mauvais chanteur », disait Franco.

Découragé, Madilu voulait quitter l’Ok Jazz. Ses amis sont venus le chercher à l’hôtel où logeaient les musiciens de l’Ok Jazz. Le plan était très bien conçu, en sortant de sa chambre pour rejoindre ses amis pour la Suisse, il se retrouve nez à nez avec le grand maître Franco . « Où vas-tu »? , lui dit Luambo .. j’ai faim, je vais chercher du pain , lui répond timidement Madilu » Viens dans ma chambre, j’ai tout,on va manger ensemble ».

En grattant sa guitare, il lui propose de répéter la chanson Non. Le coup de foudre est immédiat. Madilu System explose avec « Mamou», « Mario », le duo Franco Madilu se taille un succès spectaculaire.

À la mort de Luambo Makiadi , il quitte l’Ok Jazz pour une carrière solo, il se distingue avec des tubes de qualité « Ya Jean », « Si je savais » qui est devenu l’hymne de la rumba, véritable classique repris dans les mariages des Congolais.

Le monde se souvient de l’anniversaire d’Omar Bongo Odimba, Madilu faisant danser tous les Chefs d’États africains : Sassou , Idris Deby, même l’austère Obiang Nguema et la belle Edith Lucie Bongo Odimba.

Madilu System a débuté sa carrière comme tous les adolescents de l’époque, il commence à Lossarin , un petit groupe à Bandalungwa, les Shimba, Fiesta Populaire, le Bamboula de Papa Noel Nedule et le Bakuba Mayopi.

De Jean de Dieu à Madilu

Avant de devenir ce qu’il est devenu, Jean De Dieu Bialu vivait à Kimbanseke. Impressionné par son potentiel, il sera recruté en 1971 dans Fiesta populaire par Faugus Izeidi, il allait le chercher pour les répétitions et pour l’avoir à portée de main, il lui a aménagé une chambre chez lui à Renkin l’actuel Matongé.

Très vite , il devient la coqueluche des filles , Faugus lui a trouve un nom de scène.
James Brown était au sommet de tous les hit-parades. De Jean, il devient James
, il ajoute un pseudonyme qu’il avait trouvé dans le dictionnaire : Mahdi, qui signifie grand magicien en Inde. On l’appelle naturellement James Madhi. Mais Jean de Dieu n’est pas emballé par ce nom de scène, il ajoute Madhi, la dernière syllabe « lu » de son propre nom. N’étant pas fort en orthographe il écrivait Madhi sans la lettre «h», ce qui donne Madi, auquel il ajouta syllabe «lu». Ainsi, venait de se créer l’une des grandes étoiles.

Les obsèques de cette star de la rumba congolaise furent grandioses et organisées à l’esplanade du Stade des Martyrs. Le nom de l’artiste Madilu retentit aujourd’hui même au-delà des frontières africaines. Juste qu’aujourd’hui, ces tubes font l’affaire dans les fêtes de mariage et autres cérémonies qui drainent du monde.

Edoba

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?