Jour : 20 août 2020

RDC/Télécoms : Augustin Kibassa lorgnerait sur plus de 160 millions USD de l’identification des téléphones

D’après les statistiques fournies par les opérateurs des télécommunications, la République Démocratique du Congo compterait déjà plus de 40 millions d’abonnés aux réseaux téléphoniques (Vodacom, Airtel, Orange, Africell), bien que le taux de couverture soit encore faible sur l’ensemble du pays, soit moins de 35%.

Et avec la taxe de l’identification des téléphones portables que veut imposer le ministre de PT-NTIC à leurs détenteurs, Augustin Kibassa, que l’on a toujours accusé d’obsession d’enrichissement rapide depuis son arrivée à la tête de ce ministère, lorgnerait plus de 160 millions USD.

En effet, le fils de Kibassa Maliba d’heureuse mémoire a fixé l’identification d’un téléphone smartphone (3G, 4G et plus) à 7 USD par appareil et à 1 USD pour un téléphone analogique (2G) et c’est la moyenne des tarifs de deux catégories, soit 4 USD, qui a servi aux statisticiens d’avancer le chiffre de 160 millions que pourrait générer cette taxe d’identification des téléphones si et seulement si elle est acceptée, ce qui est encore très difficile d’autant plus qu’elle s’apparente à une arnaque et qu’aucun opérateur des télécommunications, selon les investigations de Replik.cd, n’est prêt à accompagner le ministre Kibassa dans cette aventure.

Même si par hypocrisie les sociétés de téléphonie cellulaire accepteraient l’imposition de cette taxe, aucune ne bouchera un numéro de SIM d’un abonné qui n’a pas identifié son téléphone.

Non sans raison, dans leurs obligations, ils ont le devoir d’enregistrer les détenteurs des numéros des SIM utilisées pour besoin de la sûreté de l’Etat, et non d’identifier les téléphones dans leur diversité des marques et modèles.

Aussi, dans les attributions d’un ministre de PT-NTIC, il ne lui est pas demandé de se faire gendarme pour sécuriser les détenteurs des téléphones, smartphones soient-ils. Il ne lui est pas non plus attribué le rôle de l’OCC pour combattre la contrefaçon ou la piraterie des téléphones.

Par contre, si vraiment Augustin Kibassa est animé par le souci de maximiser les recettes de l’État comme le prétend-il, il n’a qu’à instaurer un dispositif efficace pour contrôler adéquatement le trafic des flux téléphoniques (appels, datas et SMS).

Mais là où l’on ne croit pas à la bonne fois d’Augustin Kibassa de protéger contre le vol et la contrefaçon et on l’accuse de vouloir s’enrichir rapidement, c’est lorsqu’il refuse l’offre d’un logiciel d’identification gratuite lui faite par la GSMA. Cette dernière est une association qui représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans le monde entier.

Elle réunit près de 800 opérateurs et plus de 300 entreprises appartenant à l’écosystème plus large de la téléphonie mobile, dont des fabricants de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs d’équipements, des sociétés Internet et des entreprises de secteurs d’activité connexes. La GSMA organise également les plus grands événements du secteur, tels que le Mobile World Congress, le Mobile World Congress Shanghai, le Mobile World Congress Americas et les conférences Mobile 360 Series.

Le refus d’Augustin Kibassa de son logiciel d’identification gratuite prouve à suffisance aux yeux de ceux qui critiquent son initiative d’identification des téléphones moyennant 1 USD et 7 USD, qu’il y a anguilles sous roche.

F.O

Félix Tshisekedi se concerte avec ses homologues africains

Le Président de la République Félix Tshisekedi a participé ce jeudi 20 août 2020, par visioconférence, à la réunion du Bureau de l’Union Africaine avec les Présidents des Communautés Économiques Régionales (CER) de l’UA.

Si tous les points inscrits à l’ordre du jour ne sont jusque là pas encore révélés, les analystes estiment qu’avec sa casquette du premier vice-président de l’Union africaine, le premier des citoyens congolais ne s’est pas empêché de d’éclairer la religion de ses homologues le souci permanent de son pays à en finir avec les différents groupes rebelles qui sèment mort et désolation dans la partie Est du pays.

Néanmoins, la question du coup d’État militaire a été aussi au centre de cette réunion de haut niveau.

Cette rencontre qu’a animée le Chef d’État Sud-Africain, Cyrille Ramaphosa, Président en exercice de l’Union africaine a connu la participation de l’Égypte, le Congo, le Kenya, le Mali, le Tchad, le Gabon, Madagascar, le Soudan, le Niger, la Libye, le Mozambique et le Rwanda.

Edoba

Kinshasa : l’UNC appelle Dieu au secours de Vital Kamerhe

Ce jeudi 20 août sur la place Triomphal, des centaines des membres de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti cher à Vital Kamerhe se sont rassemblés dans la commune de Kasa-Vubu pour une prière en faveur de leur président.

C’était à l’appel du secrétaire général du parti Aimé Bonji, qui avait décommandé la marche pacifique, prévue vendredi 21 août, au jour de l’audience du procès en appel de leur président.

L’épouse du président de l’UNC Amida Shatur, sa mère, ses enfants et tous les cadres et militants de l’UNC ont répondu présent au rendez-vous.

Chants, prières est l’ambiance qui a régné sur le lieu de rassemblement. Tous ont prié pour la libération du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, qui doit se présenter vendredi 21 août devant le juge pour son procès en appel à la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe.

Des musiciens ont défilé sur le podium pour agrémenter cette célébration.

Edoba

Kwango : le premier ministre lance les travaux des routes de desserte agricole

Plus question de perdre des récoltes pour non évacuation faute des routes de desserte agricole. Ce mercredi 19 août, le Premier Ministre a procédé au lancement officiel des travaux d’entretien permanent des routes de desserte agricole dans la province de Kwango.

Ces routes permettront d’accroître la production rurale en assurant son évacuation vers les centres de consommation. Elles permettront non seulement l’évacuation des produits agricoles mais aussi de la pêche et l’élevage, a expliqué le ministre du développement rural, Guy Mikulu au cours de son discours.

Ces travaux concernent 26.000 Km en raison de 1.000 Km par province. Le coût total est de 4 millions de dollars USD programmé annuellement par le gouvernement central, selon Guy Mikulu, 2 millions sont déjà décaissés.

« Le cantonage manuel sera effectué par les riverains, ce qui contribuera à réduire le chômage des jeunes au milieu rural. Chaque cantonnier payé au frais de l’État va travailler durant 3 mois sur 1 Km de route », a-t-il indiqué.

Pour clore sa visite de travail à Kenge, Chef-lieu de la Province du Kwango, le Chef du gouvernement, Ilunga Ilunkamba a remis divers équipements notamment des matelas et des matériels de prévention contre la pandémie de la Covid 19 à l’hôpital Général de Référence de Kenge.

Edoba

Tourisme : Yves Bunkulu lance les travaux de réhabilitation des grottes et Jardin botanique de Kisantu

Très attendus par la population du Kongo-central depuis plusieurs années, les travaux censés rendre plus viables les différents sites touristiques de cette région ont été lancés, ce jeudi 20 août 2020, par Yves Bunkulu, Ministre national du Tourisme, en présence du gouverneur de province, Atou Matubwana.

Le site des grottes de cataractes, la chute de Vampa, le Jardin botanique, sont concernés par ces travaux qui ont pour objectif, d’attirer les touristes et ainsi accroître les recettes dans ce secteur.

Crée en 1900, le Jardin botanique de Kisantu est la fille aînée des aires protégées en RDC conformément à la nouvelle législation de la conservation de la nature.

On y trouve à peu près 2500 espèces. Il comprend 225 hectares, dont 145 hectares non aménagés. Province stable, le Kongo-central regorge de nombreuses potentialités touristiques.

« Au regard de sa stabilité, nous avons retenu la province du Kongo-central comme l’une des provinces prioritaires dans le cadre de notre programme de la relance et du développement du tourisme en RDC.

 » Mr le Gouverneur, nous allons vous accompagner dans ce vaste travail de redorer l’image de la province ». C’est en ces termes que le Ministre s’est adressé au Gouverneur du Kongo Central à l’occasion du lancement de ces travaux.

Inversion de la courbe

Le tourisme est un secteur porteur d’emplois et de revenus. A travers le monde, il contribue à 1 sur 10 emplois et participe à 10% du PIB. Mais en RDC, les estimations avoisinent 1% du budget national.

Ce qui est contradictoire aux potentialités. « Notre présence en ce lieu marque le lancement des travaux de réhabilitation et l’aménagement de plusieurs sites touristiques dans la province du kongo Central, selon la vision du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, qui a prêché la revanche du sol sur le sous sol. Et le programme du Premier Ministre Ilunga a retenu le secteur du tourisme comme 7 ème pilier de diversification de l’économie.

« Et nous sommes très sûrs que la province du Kongo-Central se retrouve en très bonne position parce qu’à la porte de la ville de Kinshasa. Avec l’aménagement de ces différents sites, nous allons attirer plusieurs touristes internationaux qui vont apporter des dévises et permettre la création d’emplois dans le Kongo-Central », a assuré Yves Bunkulu qui a promis d’accompagner le gouverneur pour rentabiliser les différents sites.

Plusieurs autres actions sont annoncées durant le séjour du Ministre qui va poursuivre sa mission jusqu’à Moanda où il va visiter et lancer les travaux d’aménagement du site du Baobab de Stanley et la réhabilitation de la résidence du Premier Gouverneur du Congo Belge.

Par ces actes, le Ministre compte ainsi booster les activités touristiques dans cette province.

Satisfaction du Gouverneur Atou

Le gouverneur du Kongo-central, Atou Matubwana, a exprimé sa satisfaction après avoir pris connaissance de la feuille de route du Ministre, volet Kongo-Central.

« Je suis très enthousiasmé à recevoir son Excellence Monsieur le Ministre, jeune en âge et en esprit. Je me retrouve dans son programme et vous rassure qu’il est aussi le mien. Ma province est dotée de plusieurs sites; d’où, la nécessité de les rendre plus viables. Le Kongo-central est disposé à accompagner son action pour la réussite de son mandat à la tête de ce ministère non pas seulement ici, mais à travers toutes les provinces de la République démocratique du Congo », a déclaré Atou.

Et de poursuivre: « le chalet qui sera visité tout à l’heure démontre votre engagement pour avoir pris à bras le coprs ce secteur Vital de la République. Votre avènement à la tête de ce ministère va apporter la vraie information auprès du public congolais pour qu’il se rendent compte de l’importance du tourisme. Sous d’autres cieux, le tourisme est un secteur qui est soutenu, encadré et apporte beaucoup de revenus au trésor national. Nous voulons qu’il en soit ainsi avec vous, demain dans notre République. »

Le Ministre était accompagné du secrétaire général du Tourisme, Kapaya Ali BARUANI et de la Directrice Générale du Tourisme Rosette SAIBA, de son Directeur de Cabinet ainsi que de quelques membres du dit Cabinet.

Felly MPONGO

Ituri : une femme portant des munitions arrêtée à Mambasa

La police Nationale congolaise (PNC) a arrêté, mercredi 19 août, à Makwange, à plus ou moins 4 kilomètres de Lolwa dans le territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri, une femme porteuse des munitions des guerres.

Le vice-coordonnateur de la Convention pour le Respect des Droits de l’Homme (CRDH) de Mambasa, John Vuleveryo, qui a livré cette information à la presse, a indiqué que lors du premier interrogatoire, la femme arrêtée n’a pas voulu s’exprimer sur ces faits.

Il a également souligné que la Police Nationale Congolaise de Makwange l’a vite transférée dans la prison, à Mambasa centre en attendant l’instruction de son dossier. Cette arrestation intervient au moment où les Forces Armées de la RDC sont au front, dans cette province, contre plusieurs milices qui sévissent dans les territoires, notamment la milice Codeco.

Edoba

La Fondation Grand Kasaï visite la famille des jumeaux brûlés vifs à Kinzamvuete.

Constituée d’une dizaine des personnes, la délégation a été conduite par Madame Mbuyi Kayembe, présidente ad intérim qui s’est rendue a la résidence de la famille située au quartier Lokari à dans la commune de Kinkole, commune de la N’sele ce jeudi 20 août 2020 pour témoigner leur solidarité a cette famille qui a été endeuillée de la plus mauvaise manière.

Selon Mbuyi Kayembe qui représentait Cless Mwepu, le président de la Fondation grand Kasaï, cet acte ne restera jamais impuni par l’État congolais, étant donné que ces jeunes n’ont commis aucun crime pour mériter cette mort.

« Nous allons dans les jours qui viennent voir l’autorité numéro un de la sécurité pour lui demander de faire tout pour nous emmener les corps de ces jumeaux car nous devons les enterrer ici a Kinshasa.

La délégation de la Fondation grand Kasaï a promis son accompagnement à cette famille afin que justice soit faite et que les auteurs de cet acte soit punis de manière exemplaire, car le Congolais est libre de vivre partout sur l’ensemble du territoire national.

Joseph Kayembe

Lomami : Mwene-Ditu réceptionne les items de l’examen d’Etat

Les malles contenant les items des épreuves du Test national de fin d’études primaires (TANAFEP) et de l’examen d’Etat édition 2019-2020, sont déjà arrivées à Mwene-Ditu, deuxième ville de la province de Lomami.

La confirmation est du sous-proved de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique de Mwene-Ditu, Urbain Matanda. Il l’a dit lors d’un entretien avec la presse locale, mercredi 19 août 2020.

Selon Urbain Matanda, les élèves finalistes du primaire des écoles privées, payeront 18.500 Fc comme droit de participation. Tandis que ceux des écoles publiques, ne payeront rien. Par contre, pour les élèves finalistes du secondaire, les frais de participation aux épreuves d’État sont fixés à 71.000 Fc

Par ailleurs, le calendrier scolaire 2019-2020 réaménagé, fixe quelques dates relatives à ces épreuves. Le TENAFEP va se dérouler du 26 au 27 Août courant tandis que les épreuves de l’examen d’Etat pour hors session, débuteront du 31 août au 05 septembre 2020. Et la session ordinaire du 05 au 10 septembre 2020. Les finalistes se disent quant à eux, prêts à affronter ces épreuves.

Edoba

Kasaï central: » une association des albinos se désolidarise du ministère national en charge des personnes vulnérables

Dans un entretien accordé à replik.cd ce jeudi 20 août au téléphone à partir de Kananga où il séjourne, Paulin Kabeya, président de l’association des albinos pour l’accompagnement de l’ordre de vie basée dans le territoire de Kazumba au Kasaï central dénonce son mécontentement face au ministère national des affaires sociales et personnes vulnérables depuis sa mise en place dans le gouvernement Ilunkamba.

« Ce ministere n’a jamais mené une seule action concrète en faveur des personnes vivant avec albinisme ou vulnérables de la RD Congo depuis sa publication « . Paulin Kabeya remet en cause l’existence du ministère de tutelle dans la gestion du Président de la République, malgré sa promesse faite lors de sa campagne électorale de 2018, celle de prendre en compte les droits des personnes vulnérables dans son mandat.

Il déplore en même temps l’auto-discrimination constatée dans le chef des personnes à mobilité réduite sur l’ensemble du territoire national.
Le président de cet Ong sollicite l’implication personnelle du Chef de l’État afin que leur droits soient respectés .

Joseph Kayembe

RDC : Claudel Lubaya appelle le gouvernement à garantir la sécurité de Dr Mukwenge.

Suite aux menaces proférées à l’encontre du docteur Dénis Mukwege par certains caciques de pays étrangers, le député national, Claudel Lubaya appelle le gouvernement congolais à prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité et l’intégrité du Prix Nobel.

 » J’appelle le gouvernement à prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité et l’intégrité physique du docteur Denis Mukwege, victime de menaces de la part des officiels étrangers. La protection des citoyens est un devoir constitutionnel de l’état » alerte Claudel Lubaya, élu de Kananga.

pour la petite histoire, dans un communiqué de presse publié mercredi 19 2020, 14 organisations de droit de l’homme dénoncent les graves menaces qui ciblent actuellement le Docteur Denis Mukwege , Prix Nobel de la paix 2018 en raison de son engagement contre l’impunité des violations des droits humains en République démocratique du Congo (RD Congo).

D’après le 14 organisations signataires dudit communiqué, les menaces contre « le réparateur des femmes », Dénis Mukwege, surviennent quelques jours après la publication d’un tweet, le 26 juillet 2020, dans lequel le Dr. Mukwege condamne les récentes tueries des populations civiles dans la Province du Sud-Kivu:

« Ce sont les mêmes qui continuent à tuer en RDC. Les comptes macabres de Kipupu sont dans la ligne droite des massacres qui frappent la RDC depuis 1996. Tant que l’impunité perdurera et que les recommandations du rapport Mapping des Nations Unies seront ignorées, les massacres des Congolais continueront  » a t’il twité.

F.O

Sport : les léopards joueront en novembre 2020

Perturbés par la pandémie de Coronavirus qui menace le monde depuis plus de 5 mois maintenant, les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations – CAN 2021 – et celles de la Coupe du monde 2022 Zone Afrique ont des nouvelles dates.

Selon le nouveau calendrier du comité d’urgence de la Confédération de football (CAF) qui a approuvé à ce que les éliminations de la CAN 2021, arrêtées à la deuxième journée, reprennent dès la 3ème et 4ème journées, se disputeront entre le 9 et le 17 novembre 2020 et les matchs de la 5ème et 6ème journées se joueront entre le 22 et le 30 mars 2021.

Quant aux 40 sélections en lice pour les cinq places à la Coupe du monde 2022, elles commenceront les matches du 31 mai au 15 juin 2021 dans le cadre de la 1ère et 2ème journée, et la 3ème et 4ème journée interviendront du 31 août au 7 septembre 2021.

Et, la 5ème et 6ème sont programmées du 4 au 12 octobre 2021. Au finish de cette phase des groupes, les matchs de barrage seront au rendez-vous du 8 au 16 novembre 2021.

Il sied de rappeler que lors de la 3ème et 4ème journée de la phase qualificative à la CAN 2021, l’équipe nationale des Léopards seniors messieurs de la Rd-Congo affrontera l’Angola en double confrontation qui démarrera à Kinshasa pour la phase aller et la manche retour à Luanda.

Pour les éliminatoires du Mondial 2022, la Rd-Congo est tirée dans le groupe J en compagnie du Madagascar, le Bénin, la Tanzanie.

Edoba

Kinshasa : Les salons de coiffure poussent dans tous les ronds points

C’est phénoménal désormais. Se faire coiffer n’est pas encore un problème à Kinshasa. Le temps de la cherté de la coiffe est révolu, bienvenu celui des salons de coiffure à 1000 ou 1500 Franc congolais. Là, les coiffeurs sont à la porte de tout celui qui désire les soins de sa tête.

Ces salons sont à compter par centaines à travers les communes de Kinshasa. Le rond point Victoire en est l’échantillon. Un gagne-pain pour les coiffeurs mais un des lieux de beauté pour les nombreux clients qui les fréquentent.

La débrouillardise n’a pas de limite dans la capitale de la RDC. Beaucoup de jeunes, qui disent combattre l’oisiveté, ont trouvé un moyen de s’occuper. Ils tiennent dans plusieurs coins de la ville ces salons de coiffure.

Pour attirer plus des clients, ils ont opté pour les prix les moins chers. Alors que pour se faire coiffer il fallait débourser pas moins de 5 dollars US, aujourd’hui il n’en faut qu’un.
Ce qui attire les clients vers eux plutôt que les salons VIP. « Je fais ce travail juste pour trouver de quoi nourrir ma femme et ma fille », confie Guelord, 33 ans, coiffeur dans un de nombreux salons de coiffure de la place Victoire.

Son point de vue est partagé par beaucoup d’autres de ses collègues.
Tous prient que tous les jours soient samedi et dimanche, car c’est surtout le weekend qu’ils ont beaucoup de clients.

Cela se justifie par le fait que plusieurs fêtes, réunions de prière, des rencontres sont souvent prévus le weekend. « Les clients viennent souvent à la fin de la semaine. C’est peut-être parce qu’ils veulent débuter la nouvelle semaine propres ou parce qu’ils ont des rendez-vous ou des fêtes », explique Guelord.

Certains clients déplorent cependant le manque du sérieux de certains coiffeurs qui privilégient l’argent et non la qualité dans leur travail. « Beaucoup cherchent à coiffer plusieurs têtes pour avoir plus d’argent. Ils ne prennent pas assez de temps pour soigner », se plaint Serge, un client interrogé dans un salon de Victoire. Selon lui, il y a beaucoup d’aventuriers qui ont intégré ce métier en défaveur de vrais professionnels.

Ce qu’admet Guelord qui dénonce « les farfelus » de ce métier qu’il estime « noble ». « Ils abîment la réputation des coiffeurs. Ils doivent savoir que le client est roi. Il faut le respecter car sans lui ils n’auront pas l’argent qu’ils cherchent », a-t-il conseillé.

La situation des salons de coiffure est devenue un phénomène à Kinshasa. Ils ont envahi tous les espaces publics, ronds-points de la ville. Ce sont juste de petites pièces tantôt en bois, tantôt en métal ou en tôles, montées d’une toiture, peintes généralement en blanc-rouge.

Edoba

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?