AFDC-A plaide pour un dialogue « franc et inclusif » entre acteurs politiques

AFDC-A plaide pour un dialogue « franc et inclusif » entre acteurs politiques

Les différentes initiatives de réformes électorales et institutionnelles amorcées ce dernier temps, en République démocratique du Congo (RDC), n’ont pas laissé indifférentes les autorités du regroupement politique AFDC-A.

Dans une déclaration publiée, samedi 22 août 2020 à Kinshasa, le président ad intérim de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A), le professeur Mutabunga Rugina Placide, dit avoir examiné l’actualité politique de l’heure et tient à préciser à l’attention des forces politiques, des forces vives de la Nation, de la communauté nationale et internationale, ce qui suit:

  1. A ce jour, il n’y a plus de crise de leadership au sein du Regroupement Politique AFDC-A, à la suite de la correspondance de Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières, de la lettre n 025/CAB/VPM/MlNlNTERSEC/EB/1099/2020 du 12 août 2020, reconnaissant par ce fait même le Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO, comme le seul Président National statutaire et Autorité Morale de I’AFDC-A ; ceci après avoir épuisé toute la procédure judiciaire jusqu’à la Cour Constitutionnelle ;
    Par voie de conséquence, tous ceux qui s’opposeraient à la lettre du Vice-Premier Ministre sus-vantée, s’exposent à la rigueur des lois de la République;

  2. Il s’observe une grave crise politique qui s’installe dans le pays et qui a atteint son paroxysme lorsque ceux qui gèrent le pays et qui sont sensés apporter des solutions aux préoccupations majeures de la population, se sont déversés dans la rue. D’où, il faille prévenir car, les relations conflictuelles et hypocrites entre le FCC et le CACH ne feront que plonger le pays dans des crises multiformes au détriment de la population;

  3. Fort préoccupé par cette crise qui affecte le bon fonctionnement des Institutions de la République, le Regroupement Politique AFDC-A a pris l’initiative de lancer, par l’entremise de son Président National statutaire et Autorité Morale, le Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO, le plaidoyer pour un dialogue franc et inclusif entre les différents acteurs de la politique congolaise autour des axes que sont la paix, la sécurité, la stabilité, la bonne gouvernance politique, économique et sociale, les réformes électorales et le retour à deux tours de l’élection présidentielle.

  4. Depuis que cette idée de dialogue a été proposée, plusieurs autres initiatives congolaises ont vu le jour allant dans le même sens en vue de rechercher un large consensus autour des questions électorales et de la révision de quelques articles non verrouillés de la Constitution. Il s’agit notamment des initiatives des groupes ci-après :
    Le Groupe de 13 personnalités politiques et de la Société Civile
    Le Groupe de 9 personnalités scientifiques, politiques et acteurs de la Société
    Civile et du monde économique;
    Le Cadre de Concertation de la Société Civile ,
    Le Collectif d’Actions de la Société Civile (CASC) ;
    Le Comité Laïc de Coordination (CLC) ;
    La Nouvelle Société Civile du Congo, REGED, SYMOGEL ; Le Groupe CAPAC du Professeur Bob KABAMBA ; Et tant d’autres.

  5. Fort malheureusement, le Regroupement Politique AFDC-A constate que certaines structures et/ou personnalités commencent à prendre des initiatives pour tirer la couverture de leurs côtés en lieu et place d’un dialogue réellement inclusif qui vise l’intérêt du peuple et à reformer le système électoral ;

  6. Le Regroupement Politique AFDC-A s’insurge contre toute nomination ou proposition des candidats membres de la CENI avant l’audit et les réformes de la Centrale électorale (Cas de Ronsard Malonda et consorts) Edoba

Please follow and like us:

REPLIK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?