Aimé Bukasa : « expulser un Ambassadeur ne se fait pas comme on le ferait pour un cadre d’un parti politique « 

Aimé Bukasa : « expulser un Ambassadeur ne se fait pas comme on le ferait pour un cadre d’un parti politique « 

L’actaulité en RDC reste dominée par le tôlé provoqué par le tweet de l’ambassadeur rwandais sur le massacre de l’est du Congo. Le président national de la « Force pour le développement du Congo (FDCO), Aimé Bukasa, donne son point de vue dans cette interview accordée à Replik.cd, ce samedi 29 août 2020.

Replik : Mr Aimé Bukasa, quel sentiment avez-vous en lisant le tweet de Vincent Karega, l’Ambassadeur rwandais en RDC sur le massacre de Kasika ?

Aimé Bukasa (AB) :
L’ambassadeur du Rwanda comme celui de n’importe quel pays a pour mission de défendre les intérêts de son pays et son tweet va dans ce même sens.

Replik : Son tweet a énervé les Congolais, à tel enseigne qu’ils ont qualifié Karega de négationniste. Êtes-vous du même avis qu’eux ?

AB : Certains Congolais qui se sont distingués dans la manupilation de leurs membres par manque de discours politique cohérent. Il faut reconnaitre que certains leaders politiques sont engagés dans un combat de survie politique, d’où l’instrumentalisation de la Rwandophobie comme arme pour rester dans le news. Après l’échec du discours sur l’occupation et la balkanisation, on veut nous imposer celui sur la Rwandophobie. On veut la paix avec tous, point barre. Tout en bâtissant une armée républicaine motivée et disciplinée, et ainsi mettre en place les conditions de la croissance économique pour notre pays.

Replik : Beaucoup exigent son explusion et qu’il soit déclaré  » personna non grata » au Congo, comme il l’a été en Afrique du Sud. Quel est votre point de vue ?

AB : Qui va l’expulser ? C’est au même Président qu’ils ont qualifié de pantin, marionette qu’ils reconnaissent aujourd’hui le pouvoir d’expulser un Ambassadeur ! Soyons cohérents. Je connais l’Ambassadeur Vincent Karega depuis l’Afrique du Sud, je suis surpris d’apprendre par les experts des réseaux sociaux sur son expulsion de l’Afrique du Sud.

Replik : Vicent Karega a effacé le fameux tweet et explique qu’il n’a pas nié le massacre. Mais seulement il s’étonne qu’il n’y ait que le Rwanda qui est cité, alors qu’en 1998, il y avait les Fardc, l’Angola, l’Ouganda, le Burundi sur le sol congolais. N’a-t-il pas raison ?

AB : N’a-t-il pas raison de se poser cette question ? L’Ouganda, n’a-t-il pas été à la base des atrocités terribles en RDC ? L’Ouganda n’est-il pas en grande partie aussi responsable de la crise sécuritaire à l’Est ? Pourqoui vouloir dédouaner ces autres pays et faire seulement une fixation sur le Rwanda ? Qui a oublié la domination angolaise sur la RDC ? Si nous devons faire la guerre, faisons la contre tous nos voisins car tous ont joué un rôle dans la destabilisation de la RDC ou alors faisons la paix avec tous. D’où mon soutien à la diplomatie menée par le Chef de l’Etat pour garantir une relation de bon voisinage avec tous.

Replik : Vincent Karega est né à Walikale au Congo Kinshasa. Ce n’est qu’en 1996 qu’il est devenu Rwandais. En tant qu’Ambassadeur, devrait-il se taire face à ce qu’il qualifie de propagande ou de la rwandophobie ?

AB : Je vous rappelle encore qu’un ambassadeur défend son pays et ce dernier porte les deux pays à coeur et se bat pour la paix et sécurite entre les deux pays. Il a un coeur partagé entre les deux pays, ce qui le place dans une position particulière où il doit faire face avec courage aux attaques des politiciens inconstants.

Replik : L’opposition congolaise digère mal que le Chef de l’État ait reçu l’Ambassadeur rwandais après ses propos. Un autre proche de Président (vous Aimé Bukasa) l’a encore rencontré. Pour l’opposition, Tshisekedi protège le Rwanda. Votre réaction ?

AB : L’Ambassadeur avait deja un rendezvous de travail avec le Chef de l’Etat, et d’ailleurs cette question du tweet n’a pas été abordée. C’est au ministère des affaires ètrangères de faire ce travail si jamais il estime qu’il ya incident diplomatique. Evitons de faire de l’amalgame et créer du buzz. Je suis a la tête d’un parti politique emergent FDCO, je suis citoyen congolais et c’était normal que je rencontre l’Ambassadeur pour avoir des informations à la source, plutôt que de compter sur les réseaux sociaux. Nous allons faire la même chose avec n’importe quel autre Ambassadeur.
Encore une fois de plus, par manque de constance, certains leaders oublient très vite leur discours d’hier vis-a-vis du Chef de l’Etat. Tshisekedi protège toute la région, non seulement le Rwanda pour le bien de la RDC, sa politique extérieure au cas où l’opposition l’a oublié, consiste à dialoguer avec tous nos voisins pour bâtir des relations solides de bon voisinage. Mon entendement d’un proche du Chef de l’Etat est  » tout citoyen congolais qui lui fait confiance et qui veut le voir réussir son mandat, car cette réussite sera au bénéfice de la RDC.

Replik : D’après vous, qui est responsable des massacres de Katika ?

AB : Il ya eu plusieurs armées dans la région venant de plusieurs pays sans oublier la multitude des groupes armés locaux. Je suis pour qu’une enquête indépendante soit mise sur pied pour établir les responsabilités des uns et des autres, mais aussi pour toutes les atrocités de 25 dernières années dans toute la partie orientale de la RDC.

Replik : Â la place de l’expulsion de l’Ambassadeur rwandais sur le sol congolais, le Président Félix choisit le dialogue. Est-ce un bon choix ?

AB : Je ne suis pas d’accord avec ce terme expulsion. Y a-t-il eu incident diplomatique ? C’est au ministere des affaires étrangères d’en tirer toutes les conséquences et non à des politiciens inconstants. Expulser un Ambassadeur ne se fait pas comme expulser un cadre d’un parti politique, manoeuvre à laquelle ces politiciens sont habitués. Il ya une procédure à suivre pour ça. Et in fine, à qui on demande d’expulser l’Ambassadeur ? Eh ben, à celui qu’on estime être marionette, pantin, placebo…., manque de constance. Â propos, la FDCO est restée constante dans sa position vis-a-vis du Chef de l’Etat. Nous avons fait sa campagne, nous voulons qu’il réussisse son mandat et ce n’est pas maintenant que nous allons tenir un discours contradictoire, nous demeurons constants.

Interview réalisée par Edoba

Please follow and like us:

REPLIK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?