Sud-Kivu : la tenue des épreuves de l’examen de l’État menacée

Sud-Kivu : la tenue des épreuves de l’examen de l’État menacée

Une grogne monte vertigineusement dans la province éducationnelle Sud Kivu 1 où les inspecteurs de l’enseignement primaire secondaire et technique (EPST) ont décidé de boycotter l’organisation des épreuves de l’Examen d’Etat. Ils l’ont fait savoir dans une déclaration rendue publique à Bukavu le week-end, refusant ainsi d’aller à l’Agence Nationale de Renseignement (ANR), pour retirer les malles des items à acheminer dans les territoires de la province.

Dans un document signé par une centaine d’inspecteurs, ces derniers indiquent qu’exiger un montant inférieur à 40 dollars américains aux finalistes, « c’est gâcher l’organisation de l’Examen d’État au Sud Kivu ».

Ces inspecteurs disent ne pas comprendre pourquoi c’est seulement dans la province du Sud Kivu qu’on demande 25 dollars américains pourtant dans d’autres provinces de la RDC, les frais de participation aux Examen d’Etat édition 2019-2020 sont fixés à 40 dollars et au-delà.

Les signataires de cette déclaration, dénoncent également la prise unilatérale des décisions concernant les frais de participation à l’exétat alors que cela entre dans les missions régaliennes de l’Inspection de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique.

Ils exigent que l’on considère l’ancien arrêté du gouverneur de province qui fixait les frais de participation à 40 USD. « Nous annonçons également la suspension immédiate des activités post –TENAFEP jusqu’à ce que le gouvernement libère l’argent destiné à l’organisation de ces épreuves », indiquent-ils dans ledit document.

Edoba

Please follow and like us:

REPLIK

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?