Parmi les mesures prises par le Chef de l’État dans le cadre de la lutte contre la deuxième vague, il y a entre autres, l’interdiction d’organiser des spectacles avec plus de 10 personnes comme public. Force est de constater que certains artistes, se produisent normalement, sans être inquiété, tous les week-ends.

Cette situation n’arrive pas à s’expliquer. Pour un artiste musicien interrogé ce dimanche 28 février après son concert, la conjoncture économique actuelle ne leur permet pas de rester coincé à la maison, raison pour laquelle, ils cherchent des solutions de survie.
« Les églises fonctionnement, avec des groupes musicaux. C’est déjà ça le spectacle de plus de 10 personnes. » ajoute cet artiste, qui a requis l’anonymat.
Ce qui est respecté par ces artistes, c’est essentiellement l’heure du couvre feu, car ces derniers se produisent la journée durant.
Difficile pour ceux qui habitent loin de ce lieu de production artistique d’y assister, au risque de tomber dans la disgrâce du couvre-feu.

Les artistes n’ont qu’un seul vœu : la levée officielle de la mesure interdisant les productions artistiques rassemblant plus de dix personnes, pour permettre à tous de mieux s’exprimer.
« Même le Chef de l’État est intéressé par la production artistique. Le samedi dernier, il a assisté à un spectacle de théâtre au Musée National, avec autant de participants. Cela revient à dire que le Président, tout comme d’autres Congolais souhaitent retrouver leurs artistes sur scène. C’est question de lever la mesure. Cela permettra aux expositions d’avoir lieu, des grandes conférences, concerts en plein air, dans le respect des gestes barrières » a conclu ce dernier.

Harris KASONGO

Please follow and like us: