La Présidente du conseil d’administration de la Congolaise des voies maritimes (CVM), Mme Marie Madeleine Mienze Kiaku, a fait savoir dernièrement au cours d’un entretien avec les femmes journalistes de Matadi en séjour à kinshasa à l’occasion du mois de mars qu’à la deuxième quinzaine du mois d’avril la CVM organisera une journée de réflexion pour sensibiliser les femmes et les jeunes filles de leur l’intégration dans le travail de pilotage des bateaux.

Cette journée de réflexion a pour but de transformer tout d’abord la mentalité de la société sur les travails qui dans autres fois étaient considérés comme spécialement réservés aux hommes et pour aider les femmes à apprendre d’autres métiers notamment la mécanique et l’électricité des bateaux, travail dans l’atelier de pièces de rechange à précisé Mme Marie Madeleine Mienze après avoir détaillé que les quelques femmes qui sont dans le travail de navigation dans la CVM tout comme dans la Ligne maritime congolaise (LMC) sont des infirmières, secrétaire mais pas des techniciens ou pilotes des bateaux, alors que la CVM a pour principal l’entretien des eaux par le dragage.

 » au delà de ce qui est contraignant nous devons aider la femme à s’approcher des métiers qui peuvent être accessibles sans tuer sa féminité et son rôle matériel » a laissé entendre la PCA de la CVM avant d’ajouter que sa structure s’entend à ce que les femmes qui travaillent dans les milieux maritimes et ailleurs s’y intéressent.

La CVM compte faire un lobbying à l’autorité pour création des écoles maritimes en Rdc à l’instar des celles qui se trouvent en Abidjan car la CVM envoie jusque là les jeunes aller se former en Europe pour les métiers maritimes.

La CVM est une entreprise de service commercial et le gouvernement de la Rdc est l’actionnaire unique, elle a pour rôle principal l’entretien et la maintenance du brief maritime du fleuve Congo.

Please follow and like us: