La question de la vacance du poste du Chef Coutumier à Kinshasa dans les communautés Teke-Humbu est une grande porte ouverte sur l’anarchie et divers abus.

En effet, il est constaté des cas de conflits coutumiers dans le plateau de Bateke où des personnes n’ayant pas qualité profitent « d’une vacance » pour imposer leurs lois. Certains s’autoproclament directement Chefs sans passer par les recommandations de la coutume.
Selon un membre de la communauté Teke-Humbu, autochtone de la ville de Kinshasa, un Chef Coutumier ne quitte pas facilement son fauteuil de Chef. Ce dernier peut perdre son titre lorsqu’il est réputé adultère en cas de flagrance ; lorsqu’il s’évertue à tuer sa population, ou simplement lorsqu’il meurt.
Cependant, le cas de vacance est constaté lorsque le Chef est malade pendant une longue période. Et durant ce temps, il désignera un intérimaire. L’intérimaire proviendra du côté paternel car ces peuples obéissent au matriarcat. S’il mourait, la famille s’organise pour désigne un successeur. Cela se fait auprès des autorités politico administratives avec le consentement de tous. Le Prochain Chef, proviendra du côté Maternel.
Triste est de remarquer sur terrain que pour la course au lucre, surtout la vente des terres qui est un marché intéressant auprès de ces communautés, les gens sont prêts à s’entretuer pour vu que le coup réussisse.
Ceci entre aussi et dans les missions de la commission consultative de Règlement des Conflits Coutumiers.

Henriquet MFUTILA

Please follow and like us: