Le Comité Permanent de la CENCO a rendu public un message sur la situation d’insécurité et des massacres à l’Est de la RDC, ce jeudi 08 avril 2021.

Dans ce message, les évêques catholiques ont rappelé que la situation de l’insécurité à l’Est est un véritable drame qui affecte tout le pays, d’où il est difficile de penser à un développement.
S’agissant de la Monusco dont les installations ont été attaquées par la population de Beni, celle-ci, selon la CENCO, est accusée de passivité et même de complicité par la population. Sa présence suscite de plus en plus de suspicion et de scepticisme par ce qu’elle n’a pas réussi à stopper les massacres, même quand cela se passe à quelques mètres des Forces onusiennes.
La CENCO fait remarquer que du côté de la Monusco, les choses sont vues de façon positive car il y a espoir d’aller de l’avant. La mission a mis en place trois forces d’intervention rapides qui sont mobiles. Elle mise sur la réouverture de ses bases qui étaient fermées. Des couloirs seront dégagés dans le Rwenzori, Mutwanga et à Eringeti.

« La CENCO demeure engagée e accompagner le processus de la paix et de la cohésion sociale » lit-on dans ce message.

La CENCO recommande entre autres, la refondation structurelle, au niveau politique, militaire, humanitaire, dans les services de renseignement, et partenaires du Congo, quant aux approches et à la vision;
L’épuration des soldes de militaires ; la permutation effective des officiers affectés à l’Est ; le renforcement des effectifs et des supports logistiques ; l’opération du genre Artémis, entre la Présidence, le gouvernement et le parlement ; le désarmement, démobilisation et réinsertion sociale ; l’observatoire pour la paix et le relèvement socio-économique bipartite Gouvernement et Monusco, etc.

Harris KASONGO

Please follow and like us: