Drame à Bandal:Comme une loi de série, encore une bavure policière autour du port du masque

Quatre jours seulement après la tragédie ayant envoyé un jeune étudiant de la faculté droit à l’Unikin, pour n’avoir pas porté son masque, dans l’au-delà par un policier, comme une série noire, à Bandal, un drame à été signalé ce mercredi.

Cette fois-ci, c’est un autre policier qui en a fait les frais au sous-commissariat de Kikenge non loin du lieu-dit « Wenze ya Baluba » à Bandal Bisengo.

De quoi s’agit-il ? Selon les témoins de la scène, tout est parti de l’interpellation dont a été l’objet un jeune homme qui était dépourvu de son cache-nez.

Le policier tenait absolument à l’enfermer et une altercation s’en est suivie. Le commandant, un adjudant-chef, s’étant interposé demandant à son subalterne, un brigadier, de lui prodiguer simplement des conseils avant de le relâcher.

N’ayant nullement digéré la remarque de son chef, voilà que le policier ayant pointé son armée en direction du jeune homme à ouvert le feu.

Avec une énergie du désespoir, ce dernier a esquivé le coup qui malheureusement a atteint son supérieur qui s’est écroulé. Dans la panique générale, le fautif a tenté de prendre ses jambes à son cou, mais finalement maîtrisé et conduit à l’unité de police située à la maison communale. Tandis que le corps de l’infortuné commandant a été acheminé à la morgue du camp Kokolo.

Renseignements pris, le meurtrier n’a pas encore deux mois au sein de police et utiliserait le numéro matricule de son défunt père. Une situation qui repose la question du mode de recrutement et la formation y afférente de nouvelles recrues. Lesquelles ne sont pas encore pris en compte pour les rémunérations s’activent à commettre des bavures pour un oui ou pour un non…

Bona MASANU

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?