« Toute la vérité sur le dossier IGF/EPST » recadrage de Thierry Monsenepwo

Il est vrai que le premier flic des finances de la RDC n’est pas un saint, mais il n’est pas un corrompu non plus, encore moins un manipulé.Il Ne reçoit d’ordre et d’orientation du Chef de l’Etat seul, sa tutelle unique. Il est vrai que Son rôle de flic des finances le place à une position où il reçoit des coups de partout, et même des plus vils. Mais malheureusement, cette fois les Détracteurs de Jules Alingete ont carrément tapé à côté et sont mal tombés.

La preuve est qu’une photo qui circule sur les réseaux sociaux est utilisée pour salir ce digne fils du pays. Mais on sait qu’une image peut dire un mot comme 1000, mais au moins, renferme une vérité, et la voilà.
Depuis un temps, le Chef de l’Etat a part l’IGF, décidé d’asséner un coup de transparence et de non détournement dans les finances publiques de la Nation. Et cette mission particulière assignée à l’inspectorat des finances, porte des fruits visibles appréciés non seulement par le commandant en chef, mais aussi par la population.

C’est dans cet angle que le viseur de l’IGF s’est tourné vers l’EPST où depuis des années, à chaque exercice scolaire, des agents de l’Etat sont payés sans traçage officiel, en-dehors des circuits bancaires pour les primes liés au ENAFEP et aux épreuves d’examens d’Etat.

Près de 17 millions de dollars sortent ainsi des caisses de l’Etat en liquide pour payer ces fonctionnaires dont aujourd’hui le nombre exact pose problème. Ainsi, l’inspecteur chef des services a décidé que cette année, il faudrait procéder par le paiement bancaire étant donné que ces agents sont commis de l’Etat, et doivent être répertoriés, listés et reconnus de manière claire pour éviter des détournements de fonds.

Et ce, même s’ils doivent percevoir 30.000 Fc chacun, il n’est pas impossible, confirme l’IGF, que cela passe par la banque car même leurs primes et salaires, passent par ce moyen pour les endroits où les banques ont des représentations et ailleurs, via les services de CARITAS Congo une structure de l’église catholique.

Ainsi, la décision a été prise de geler ces fonds, jusqu’à ce que la décision des paiements se fassent via voies bancaires ou paiements par caritas congo. Le même mode de paiement que pour les salaires et primes.
C’est en réaction à cette position rigide de l’IGF, que le Ministre de l’Epst va tenter de garder le choix de certains de ses inspecteurs qui pensent que les choses devraient se faire selon les pratiques des années antérieures qui consacraient la triche et le
Détournement.
Interpelé par le Parti en tant que Ministre issu de cette famille politique UDPS, le Ministre a trouvé devant lui un secrétaire général sévère qui a conseillé à son ancien secrétaire national, d’éviter de se retrouver dans un cas de détournement qui le conduirait tout droit devant la
Justice.

Et à Augustin Kabuya d’ajouter devant l’IGF, que le ministre de l’Epst devrait donner l’exemple en respectant l’avis de ce service de contrôle des finances, qui travaille sous la Tutelle exclusive du Chef de l’Etat, chef de l’exécutif.
C’est donc sur cette bonne note que la rencontre a pris fin, mettant sur une même longueur d’onde les responsables de l’IGF et de l’EPST.

N’oublions pas que le travail de l’IGF c’est aussi celui de faire de la
Sensibilisation et donc de la prévention sur les questions liées aux finances publiques et aux engagements que les tiers prennent face au trésor public. Et ce travail peut le conduire dans n’importe quel bureau, coins ou recoins de la
Republique.

Car l’embellie que l’on enregistre maintenant sur le trésor public c’est aussi une embellie due à la sévérité que l’IGF porte sur les dépenses sorties, entrées et dépenses des deniers publics.
JT M

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?