RDC-CENI: »Créer une parfaite symbiose pour mener à bon port la mission pour laquelle j’ai été investi », a envisagé le nouveau président Denis Kadima Kazadi lors du contact initial avec l’ensemble du personnel

Le premier jour du mois de novembre a permis au tout nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Denis Kadima Kazadi, de tâter le pouls du personnel de son administration regroupé à la salle Abbé Appolinaire Malu Malu.

En hors d’oeuvre, avant d’entrer dans le vif du sujet, il a été procédé, dans une atmosphère enjouée, à la présentation faite par le secrétaire exécutif national, Ronsard Malonda Ngimbi, du nouveau bureau qui devra désormais présider aux destinées de cette instance qui régule le processus électoral en République démocratique du Congo ainsi que des membres de la plénière.

Comme un signe des lendemains enchanteurs, l’allégresse avec laquelle ils ont été accueillis avait de quoi à rassurer le nouveau président de la parfaite symbiose qu’il compte établir pour mener à bon port la tâche qui lui incombe.

Il a exalté son infini sentiment de profonde joie de rencontrer, pour la circonstance, les différentes équipes composant la centrale électorale.

Il a officiellement pris ses fonctions au lendemain de la cérémonie solennelle de passation des charges vendredi 29 octobre 2021.

L’ancienne équipe dirigée par Corneille Nangaa lui a passé le témoin pour la continuité du fonctionnement de la Ceni qui a défrayé la chronique ces derniers jours.

Denis Kadima Kazadi a dit ne pas douter un seul instant de la solide réputation dont jouit la Ceni sur le plan technique au regard de ce qu’elle a pu déjà accomplir jusque-là.

Il s’est réjoui de ce que les différents experts et partenaires techniques dépêchés autrefois en RDC pour espérer apporter assistance aux techniciens locaux, selon leurs rapports, ont reconnu avoir plutôt appris beaucoup d’eux. Ce qui est, bien entendu, a-t-il souligné, de bon augure pour la suite…

Non sans avoir souligné s’être totalement engagé à accroître cette opinion favorable, avec bien évidemment le concours de toutes les forces vives qui la composent. Souhaitant que chaque maillon de la chaîne joue sa partition pour un tout harmonieux !

Dès lors, le néo-président a assuré « avoir pris les choses en main, avec un aperçu global des problèmes que connaît la maison dont le plus crucial demeure les salaires ».

Sur ces entrefaites, c’est un tonnerre d’applaudissements qui a accompagné l’énoncé de cette question capitale au sujet de laquelle Denis Kadima a tenu à apporter des apaisements quant à la démarche qu’il est censé entreprendre.

« Cette semaine, j’engage des contacts utiles avec les autorités compétentes en vue de parer au plus pressé, d’autant que le salaire, pour chaque travailleur, est sacré », a-t-il fait valoir.

Au-delà de cet aspect des rémunérations, il y a bien une multiplicité de préoccupations pour lesquelles il va devoir se plier à faire un état des lieux lui permettant d’apporter progressivement des réponses attendues.

Dans le souci de mieux cerner les préoccupations sectorielles, le président de la Ceni a déclaré être prêt à prendre langue, la semaine en cours, avec quelques membres du personnel (pas seulement les responsables de directions), en vue d’évoquer des sujets spécifiques pour des solutions appropriées.

Bona MASANU

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?