Thierry Monsenepwo demande à l’entreprise Crec 7 pointée du doigt de montrer à l’opinion le travail réalisé au lieu de faire des conférences de presse vides de sens.

Infrastructures routières,aucune réalisation du Projet Tshijelu : Crec 7 à l’index !

Depuis un moment, on parle de plus en plus du Projet Tshijelu qui s’est finalement soldé par un échec cuisant. Tshilejelu à Kinshasa, c’est le tronçon routier Mandrandele à Kingabwa asphaltée survenu linéaire de 2 km, l’axe Kapela, la chaussée menant à Ndjili au quartier 70 : 0 km. En cause, l’entreprise Crec 7.

Thierry Monsenepwo demande à l’entreprise Crec 7 pointée du doigt de montrer à l’opinion le travail réalisé au lieu de faire des conférences de presse vides de sens.

On s’est bien rendu à l’évidence à travers les images des routes à Mbuji-Mayi lors du récent voyage du chef de l’État.

Bien plus, bien nombreux ont suivi les déclarations pleines de bon sens du ministre José Panda. Le constat est patent : rien n’est fait !
Pourquoi attaquer Jules Alingete, se demandea-t-on ? Ce dernier n’est pas l’auteur d’un quelconque y afférent. Il n’est pas non plus exécutant des missions sur le terrain.

Unanimement, l’opinion publique reconnaît que le
Projet Tshijelu a été très mal ficelé et raté dans son exécution par Crec 7 et consorts.

L’intervention de l’IGF dans ce dossier est basé sur une alerte lancée à l’intention de la haute hiérarchie sur le probable fiasco de ce dossier au regard des affectations des fonds entre autres. N’ayant pas suivi ces alertes où en sommes nous aujourd’hui ?
Tshilejelu en vrai c’est Mbuji-Mayi, Kananga, Tshikapa, Kabinda, Muene-Ditu, Kalemie ont été des villes retenues dans ce cadre. Zéro pointé sur toute la ligne…

Please follow and like us:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
× Comment puis-je vous aider ?